top of page

La traversée de l'astral – 3 – La dynamique des pulsions


Dans ma compréhension, la libido, force vitale pulsionnelle, contient trois forces ou trois pulsions : la pulsion de survie, la pulsion de mort et la pulsion de vie.

Le monde régi par la peur et la séparation est bloqué sur la dualité pulsion de mort/pulsion de survie, que ce soit dans le plan ordinaire ou dans le plan astral. Ces deux forces en tension, en attraction/répulsion, maintiennent la matrice prison.

En choisissant consciemment la pulsion de vie et en alignant les deux autres pulsions au service de la pulsion de vie, on change de paradigme et de réalité expérimentée.

Tout d’abord il faut observer, voir ce qui nous anime, ce qui nous meut à chaque instant, puis peu à peu choisir en conscience la vie, modifier nos structures énergétiques et génétiques et nos comportements par la clarté et l’alignement de nos choix et attitudes.

LIBIDO

La libido est la dynamique de la force vitale, c’est un FEU INTÉRIEUR qui met en œuvre l’énergie à tous les niveaux de l’incarnation : physique ; émotionnelle/hormonale ; mentale (fantasmes, projections, désirs). Elle est un ensemble de forces pulsionnelles qui soutiennent la dynamique de la vie.

Dans le paradigme duel duquel nous sommes en train de sortir, la libido était maintenue dans deux pulsions contraires, polarisées en attraction/répulsion.

D’une part la PULSION DE SURVIE : elle favorise la reproduction, les nécessités du corps physique et est manifestée par l’ego gardien. Peur et refus du changement. Rigidité. Volonté que rien ne bouge, que tout reste toujours pareil. Impuissance, proie, dépendance liée à la peur.

D’autre part la PULSION DE MORT : elle favorise la destruction, le chaos et est manifestée par la « tentation du mal ». Peur d’aimer et auto-sabotage. Confusion. Refus de l’expérience, fascination pour la mort et le mal. Fantasme de toute-puissance, pouvoir-sur, prédateur, indépendance liée à la peur.

Ces deux pulsions sont régies par la peur et maintenues en forces contraires polarisées, ce qui enferme et restreint les possibilités. Elles sont engagées dans l’expérience de séparation, au service de soi.

La troisième pulsion, la PULSION DE VIE, est régie par l’Amour. Elle favorise la création, l’harmonie et est manifestée par la Présence. Acceptation de l’expérience impermanente, circulation de l’énergie Amour, communion avec tout le vivant, reliance dans l’Unité. Fluidité, clarté, simplicité. Pouvoir de soutenir la continuité du vivant, neutralité relationnelle, interdépendance.

Quand l’être humain répond à l’Appel intérieur et s’engage dans l’évolution de sa conscience et de sa structure, la libido se modifie. Elle sert de pile, de puissance accrue pour soutenir l’évolution. Cela se traduit notamment par les poussées du feu de kundalini, qui va transmuter et sublimer les tensions contraires et réunifier. C’est aussi la sublimation représentée par l’œuvre au blanc de l’alchimie, ou la vesica piscis qui réunit les deux cercles, la véritable rencontre. De champ de bataille éternelle qu’elle était, la libido devient lieu de victoire sur la guerre.

L’ancien couple de contraires est mis au service de la coopération, l’œuvre ensemble.

Pour sortir de la polarisation, il est important de ne pas comprendre les pulsions de vie, mort, survie d’un point de vue moral, de les extraire de la dualité bien/mal. Elles ont chacune leur place et leur importance dans la dynamique de la vie.

En termes d’équilibres :

– la pulsion de survie correspond à un équilibre institué ;

– la pulsion de mort correspond à la transition d’un ancien équilibre vers un nouveau ;

– la pulsion de vie correspond à la création d’un nouvel équilibre plus harmonieux.

Lorsqu’on comprend cela, on voit le mécanisme trinitaire qui permet de sortir d’un ancien cycle duel pour passer à un nouveau cycle unitaire.

Par exemple, la dualité pouvoir-sur/impuissance est transcendée par le pouvoir-de. La dualité dépendance/indépendance est transcendée par l’interdépendance. La dualité pulsion de mort/pulsion de survie est transcendée par la pulsion de vie.

OBSERVATION DES MOTIVATIONS

Pour maîtriser la libido – chevaucher le dragon ! –, nous activerons d’abord l’observateur neutre, qui va discerner sans juger. Il a pour tâche ici de voir comment s’articulent les trois pulsions de base, pulsion de survie, pulsion de mort, pulsion de vie. De voir qui mène la danse à un moment donné. Qui est le maître, qui meut l’interface et anime l’expérience…

Nous désactiverons le juge intérieur, qui est un verrou empêchant le changement par la fréquence de réprobation/culpabilité qu’il vibre sous prétexte de moralité. L’ego déteste découvrir qu’il ne correspond pas à l’image qu’il se faisait de lui-même, et déteste aussi qu’on mette à jour les petits arrangements complaisants qu’il avait souvent bien cachés sous de la « bonne conscience » et une image de lui convenable, aussi il va tenter de faire barrage et c’est normal. Mais il finira par accepter de se soumettre à la dynamique de la Présence Conscience Puissance…

Depuis la neutralité, nous n’associerons pas ces pulsions avec le bien et le mal : nous les verrons comme des forces en mouvement, en interaction.

Avec vigilance, l’observateur intérieur discerne la qualité de ce qui se dit, de ce qui est vu, de ce qui se fait à travers lui-même. Il détecte la cohérence ou l’incohérence interne, notamment entre les pensées, les paroles et les actes.

Qu’est-ce qui nous anime inconsciemment, à un moment donné ? La peur ? l’amour ? la faim ? la joie ? la mode ? l’ennui ? le refus d’incarnation ?

L’envie de créer ? de découvrir ? de rayonner ? de tout briser ? de se mettre bien à l’abri dans une grotte ? de fuir ? d’être vu ? d’être seul ? d’être en compagnie ?

Qu’est-ce qui nous motive, nous stimule ? (attention particulière aux tentations astrales pouvoir-sur, sexe, argent)

On peut jouer aussi à se positionner depuis différents endroits du corps. Qu’est-ce qui me motive depuis le Cœur ? le ventre ? le sexe ? la tête ? Qui mène le jeu maintenant ?

Ce travail de reconnaissance de ce qui nous anime ou nous bloque, des tensions, des rapports de forces internes, va permettre que ces forces ne soient plus inconscientes, et peu à peu nous allons pouvoir les assumer et les manœuvrer, en reprendre la maîtrise. Nous allons de moins en moins céder à ces forces : elles ne sont plus les maîtres dès qu’elles sont vues et acceptées par la conscience.

SUBLIMATION

Un autre mouvement dynamique est à comprendre : il y a un moteur à la libido ; et la libido est un moteur. La libido est mise en mouvement par une stimulation, une motivation, un désir ; et la libido met en mouvement l’expérience par l’énergie qu’elle envoie.

Cela peut être dissocié, c’est le principe de la SUBLIMATION.

Par exemple, lorsque je sais que je suis excité/stimulé par quelque chose, l’énergie mise en mouvement par cette stimulation n’est pas forcément, pas nécessairement utilisée pour assouvir la stimulation première. J’ai le pouvoir de l’utiliser pour autre chose. C’est avec ce principe qu’en sexualité sacrée on fait monter l’énergie sexuelle peu à peu sans s’attacher au besoin d’assouvir la pulsion première. L’important n’est pas de décharger précipitamment la tension mais de raffiner l’énergie mise en mouvement afin qu’elle se transforme qualitativement et crée une expérience nouvelle.

Sublimer, maîtriser les désirs, consiste à ne pas les refouler ni leur laisser libre cours, mais à utiliser la force qu’ils recèlent en conscience : pouvoir prendre la force de la libido pour la mettre au service d’autrui et des aspirations unitaires de l’âme.

La libido comme réservoir des forces créatrices, comme moteur de réalisations, matérialisations d’expériences.

Pour que ce soit fluide, nous déconstruirons les programmes de croyances qui en nous prétendent opposer libido et Amour ; libido et Joie ; libido et Harmonie. Tous les programmes de prédation, de perversion et de honte. Quand à l’intérieur quelque chose n’est pas harmonisé/harmonieux pour nous : allons en dedans déconstruire à la base le programme qui crée cette disharmonie. Nous avons le pouvoir-de dissoudre ce programme involutif/égotique, pouvoir-de mettre de la conscience, de l’amour, de l’énergie en circulation à cet endroit et de reconstruire une nouvelle matrice cohérente harmonieuse. On n’échappe pas au fait d’avoir des croyances mais on peut choisir ses croyances, notamment choisir des croyances ouvertes et pas fermées.

Quand j’accepte et je reconnais que je suis une fractale unique du Tout, toutes les expériences sont possibles, accessibles, sans que je m’y attache et m’y identifie. En suivant ce qui m’anime et me stimule depuis le Cœur et la pulsion de vie, je vais m’engager et me donner les moyens de réaliser, matérialiser ce qui me correspond.

Pour passer de la dualité des contraires à la trinité émancipatrice et unificatrice, nous reconnaîtrons la pulsion de vie comme la dynamique la plus importante, et nous alignerons les deux autres dessus.

Même en suivant principalement la pulsion de vie et l’appel du Cœur, parfois il faut modifier un équilibre pour faire advenir le nouveau. Changer d’équilibre implique de rompre avec l’ancien équilibre, et ici s’active la pulsion de mort (destruction) pour qu’il puisse y avoir changement de forme, mais elle est subordonnée à la pulsion de vie, elle est un outil de transition et pas le maître du processus.

De même la pulsion de survie est indispensable : c’est le gardien du corps physique et de la possibilité de l’existence sur le plan matériel. Elle doit être prise en compte et honorée. Il faut juste l’aligner sur la pulsion de vie.

En intégrant la pulsion de mort et la pulsion de survie au service de la pulsion de vie, l’ancienne dualité est transcendée.

Ce processus se fait par étapes. Respectons les rythmes, soyons bienveillant avec nous-même et nos « rechutes », et persévérons.

RESTER DANS LE FLOW

Maîtriser la libido n’est pas la nier ni l’éteindre, mais la canaliser vers les plus hauts motifs spirituels, la sublimer et l’utiliser en Amour, Joie, Harmonie.

Avec la pratique et la présence, nous apprenons à maintenir une cohérence interne à chaque instant, à ne pas nous emprisonner dans la dualité mort/survie mais à aller de plus en plus dans le sens libertaire de la vie, depuis l’alignement sur les fréquences de respect, équanimité, joie sans objet, service à l’œuvre commune et souveraineté, qui garantiront l’absence de prédation.

Nous devenons maître de la dynamique des trois pulsions de la libido en ne nous laissant pas gouverner par la peur, qui est le levier principal des pulsions de mort et survie, et en nous maintenant, en demeurant dans la présence au Cœur. En paix et simplicité.

Accepter la libido, reconnaître quand elle est activée et savoir la mobiliser permet de nous engager à fond sur quelque chose (pas forcément directement sur la source de la stimulation).

Pour canaliser cette puissance, nous nous positionnerons en cohérence.

Au niveau énergétique, le feu élèvera l’ancienne dualité polarisée +/- dans un foyer qui absorbe, neutralise puis catalyse en une force nouvelle, déchargée, dépolarisée et disponible à recevoir une nouvelle forme.

Cette œuvre constitue la transition systémique majeure, du séparé vers l’un, de l’élévation générale et globale des fréquences du vivant, avec les circonstances d’un monde extérieur submergé de pulsions de mort de tous les côtés, et la pulsion de vie qui pousse pour jaillir et récupérer toute cette énergie déviée pour créer le nouveau.

Ce travail interne de maîtrise des forces primaires harmonise d’abord en dedans, puis s’étend ensuite vers l’extérieur. Pour pouvoir harmoniser l’extérieur, nous devons d’abord maîtriser notre propre structure énergétique.

1 Comment


benoit.golard
benoit.golard
Oct 23, 2022

Bonjour,

Cet article est le premier qui m'intéresse sur ce sujet.

Il n'est pas question pour moi d'élévation spirituelle, mais bien de ce qui se passe en moi, je n'accorde en effet que de l'importance à ce qui est dans l'instant, je déteste les projections. Je voudrais donc vous faire part de mon ressenti actuel (assez trash tout de même), qui semble bien ressembler à "une pulsion de mort" selon vos mots, en bonne et due forme et vous demander votre avis sans tabou. Etes-vous d'accord, en avez-vous le temps? Je désire également ne pas être en commentaire public.

Like
Catégories
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page