top of page

Sur l'ego gardien


Nous avons à modifier notre manière de traiter « l’ego ». Voyons-le depuis l’équanimité, comme une part-fréquence. Pour désactiver les programmes de l’ego, changeons notre regard sur lui. Cessons de le considérer comme une force agissant contre nous, un ennemi, quelque chose dont il faut se méfier. En changeant notre manière de le voir, il devient autre chose.

Son rôle principal actuel est celui de gardien. Il nous garde pour nous maintenir en vie, pour notre survie. Je le compare souvent au « gardien du seuil » qui garde les portes énergétiques, les portails. Tant que nous ne sommes pas prêt à passer, le gardien du seuil nous bloque la porte et nous empêche d’entrer. Il nous demande d’aller nous délester avant de nous présenter de nouveau. Ainsi il nous empêche de « griller » notre structure, car nous ne pouvons pas soutenir toutes les fréquences, il y a une progression et une intégration nécessaire.

Le changement de paradigme implique de faire le deuil de ce qu’on a été. Dans la matrice unifiée il n’y a pas la place pour les logiques séparées, séparatistes. Ces expériences basées sur la pulsion de mort et la pulsion de survie ont été la trame d’un immense cycle karmique, qui recouvre les mythologies, les traditions, les religions, tout le système de croyances de l’humanité qui pèse sur nos structures depuis l’inconscient collectif et les « casseroles » de chacun d’entre nous.

Or l’ego est le gardien des mémoires, du karma, du souvenir des expériences. Il tient les comptes, le recueil du vécu, et se pose en fréquence de vigilance pour nous aider à survivre… même s’il faut tuer pour cela.

Tant que nous l’assignons à cette fonction, tant qu’il est gardien de la mémoire, il ne peut pas bouger (et nous non plus). Il faut qu’il puisse libérer la mémoire.

Cela implique d’accepter un nettoyage complet, le renoncement au passé, oublier ce qu’on a vécu, passer dans une grille de réinitialisation.

En passant par cette grille, la mémoire est vidée et il n’y a plus besoin d’ego gardien. La trace, l’empreinte, le récit des souvenirs est transféré hors de notre structure énergétique.

Il existe plusieurs manières de vider cette mémoire, ce karma, que j’ai expérimentés ces dernières années.

Le Cœur lorsqu’il guérit et demeure en paix devient une zone multidimensionnelle où se passent de nombreuses fonctions spirituelles et énergétiques, en lien avec notre Origine et la totalité du champ unitaire. Je décrirai dans un autre texte les différentes fonctions du Cœur que je connais maintenant, mais parmi elles, il existe cette fonction de réactualisation.

Un des espaces du Cœur déployé est un trou noir par lequel l’information est aspirée et évacuée de notre structure. Je l’appelle le processus de vie-mort-vie, il consiste pour nous à accepter de lâcher prise et de vivre une petite mort, de renoncer, de se rendre, depuis la foi profonde que cette reddition nous ouvre chaque fois plus à exprimer l’Amour que nous sommes. Lorsque nous vivons ce processus, en méditation, nous ressentons un effondrement intérieur, quelque chose qui lâche, les fonctions physiologiques ralentissent voire s’arrêtent pour quelques instants, la conscience « s’absente », et quand on ressort, on est différent.

Une autre méthode que j’ai expérimentée avec des résultats impressionnants est ce que j’ai décrit en texte et vidéo comme la méditation de l’offrande alchimique ou pratique de la voie royale. À chaque fois que je passe une offrande dans cette pratique, lorsque j’ai fini, je ne sais plus ce que j’ai offert : c’est une machine à amnésie ! J’ai décrit combien cela avait fait flipper mon ego, notamment sur la peur de perdre toute identité et de ne plus pouvoir fonctionner dans la vie ordinaire. Cette pratique consiste à offrir quelque chose auquel on est attaché, que ce soit une relation, une habitude, une dépendance, une croyance…

La dernière méthode que j’ai expérimentée cet hiver a été encore plus radicale, pour nettoyer un karma qui se présentait à moi. Sur plusieurs semaines, une « histoire » s’est montée, me permettant de récupérer par l’intérieur des informations à de nombreux niveaux de lignes de temps, de transgénéalogie, de chaînes de causes et de conséquences, un énorme morceau de karma humain. Il y a eu plusieurs étapes à passer, qui se sont présentées comme des initiations / interventions sur le corps émotionnel d’abord, puis sur le corps physique ensuite. Et enfin la troisième et dernière étape a consisté en un feu purificateur interne qui a littéralement brûlé le karma, puis a fini en explosion énergétique qui a disloqué toutes les chaînes, tous les liens qui maintenaient le bloc de ce karma. Je n’ai pas décidé personnellement ce nettoyage karmique, je l’ai plus vécu comme témoin/observateur et comme interface à travers laquelle s’est fait le travail. À la suite de ce feu, tout ce qui s’était révélé si important avait disparu, je n’avais plus de résonance avec et cette histoire ne m’intéresse plus. Si je ne l’avais pas notée, je sais qu’elle serait oubliée. Toutefois je suis heureuse de l’avoir notée car cela me permet de comprendre l’enchaînement du processus et de pouvoir témoigner pour les semblables.

Les mémoires sont des poids énergétiques dans nos structures. Elles sont gardées là le temps que nous soyons prêts à faire le travail de guérison, de retournement, de retour à l’Unité.

Ces différentes expériences de nettoyage karmique sont ce que je comprends comme la réintégration de toutes les parts en dysharmonie au sein de l’être multidimensionnel, afin que nous soyons maintenant complètement disponibles pour le présent, pour le moment de retour à l’Unité, à la synergie. Toutes nos mémoires de séparation réintègrent l’essence, et nous gardons juste ce dont nous avons besoin pour passer.

À chaque part séparée qui réintègre l’essence à travers notre interface et nous libère de son empreinte de souffrance, nous récupérons ses forces, ses vertus, ses solutions, ses fréquences intégrées. Et nous sommes toujours plus unifié.

Mots-clés :

260 vues

Commentaires


Catégories
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page