top of page

RENONCER POUR AVANCER




Quelques réflexions sur la transition d’un monde à l’autre, et comment le vachin est un pivot de cette transition.


En chacun de nous il y a plusieurs aspirations contraires : certaines forces sont évolutives, souhaitent l’advenue d’un monde harmonieux dans lequel l’humanité serait en phase avec le respect des lois du vivant. D’autres forces au contraires sont involutives, soit en refusant/craignant le changement et la perte du connu/des « privilèges », habitudes, modes de fonctionnement, soit en poussant à l’autodestruction.


Nous savons que l’ancien monde était arrivé à un seuil de non-retour, et que des bascules étaient inévitables.


La propagande vachinale joue sur le désir de retrouver « le monde d’avant » pour promouvoir le vachin. Or rien n’est plus faux, l’ancien ne revient jamais. Et pire encore, c’est un jeu de dupes. On nous demande de placer notre consentement à offrir nos corps comme cobayes, à des forces hostiles au vivant, et ainsi d’entrer dans une ère totalitaire.


Je vous rappelle que le covid a une incidence de mortalité extrêmement faible, et que le vachin est une expérience d’apprenti sorcier généticien en direct (tout comme la pseudo-pandémie de covid fut une expérience sociale en direct aux conséquences psychiques et sociales tragiques) : il joue avec l’ARN et l’ADN humains, en pariant sur ce que seront les réponses intimes à une info entrante artificielle (et encore, ça c’est la version officielle !).


Cobayes humains génétiquement modifiés, bonjour !


Notre corps est sacré, notre génome est sacré, nul n’est autorisé à y implanter aucune information hasardeuse, cela est un crime.


Qui croit encore que les labos pharmaceutiques, les gouvernements et les milliardaires des nouvelles technologies veulent le plus grand bien et la meilleure santé des peuples ?


Alors pourquoi marche-t-on dans leur jeu ?


Parce que nous ne voulons pas prendre nos responsabilités. Nous avons des bénéfices secondaires à déléguer notre pouvoir, nos choix et nos corps.


Le confort bien sûr, le confort moderne, de maisons chauffées, d’armoires pleines de vêtements, d’objets qui grâce à l’électricité ont enlevé beaucoup de pénibilité aux tâches quotidiennes, de supermarchés pleins de nourriture (sans regarder trop sur la qualité).


La sensation d’impuissance, d’incapacité à proposer et impulser un nouveau modèle. Alors on fait le gros dos et on attend des jours meilleurs.


Mais dans le système qui veut nous embarquer vers le transhumanisme et la zombification, il n’y a pas de jours meilleurs !


Il nous faut donc accepter de RENONCER à ce qui ne peut plus continuer, et AVANCER pour construire le nouveau monde viable.


Le vachin nous montre qui accepte d’entrer dans le monde zombi en espérant être pris en charge par une autre volonté que la sienne quitte à être déshumanisé, et qui décide d’oser le monde libre et ainsi d’assumer sa puissance et ses choix, tout en sachant que ce sera délicat, éprouvant, mais ô combien stimulant et honorant.


La vie nous pousse à reprendre en main nos affaires, nos existences, nos relations, nos manières d’être ensemble.


L’issue est d’une part dans le refus massif du vachin, depuis le non-consentement à servir de cobaye et à ce que les États prennent le pouvoir sur nos corps.


Puis dans la constitution de nouvelles structures collectives, dans des échelles humaines, directes.


En ce qui concerne ma vision ces structures seront circulaires, récuseront la hiérarchie pyramidale et la délégation de pouvoirs et de responsabilités.


Ces cercles pourront œuvrer sur plein de thèmes et à plein de niveaux différents. Que ce soient des cercles d’entraide matérielle ou psychologique, d’évolution spirituelle, de réalisation de projets, de vie collective, de coopératives, d’échanges, de mise en commun… tout ce que nous pouvons imaginer.


Œuvrons ! Initions ces cercles, commençons à les concevoir, à les proposer, à y participer. Un cercle commence à 3 personnes.


Chacun s’y implique depuis sa signature vibratoire et son apport unique, en conservant son pouvoir de choix et sa pleine liberté. Les décisions se prennent au consensus et pas à la majorité ni à celui qui parle le mieux ou le plus fort.


L’initiateur d’un cercle propose un cadre, puis à mesure que le cercle se déroule et se construit, il s’efface en tant qu’initiateur pour se maintenir dans la ronde et non comme un soleil avec des planètes autour de lui.


Un cercle est vivant quand chacun de ceux qui y participent le fait depuis son plein engagement et en occupant pleinement sa place. Pas de consommateurs, pas de touristes. Êtres humains debout, vivants, vibrants. Associés dans une œuvre commune.


Les énergies cosmiques qui informent maintenant le système solaire et la Terre nous aideront dans l’accession à de nouveaux possibles et l’activation de nos potentiels ; de notre côté nous avons à nous laisser traverser par ces flux et à nous engager chacun là où nous sommes attendus, par nous-même. Permettons à nos Cœurs de nous guider dans chacun de nos choix.



95 vues

Comentarios


Catégories
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page