top of page

Éveil de la Kundalini

La vibration du sexe créateur – 2

Quand elle se connecte à un être humain en capacité de la recevoir, la Shakti éveille l’énergie de la Kundalini, qui est le relais à l’intérieur de l’être humain de la Shakti terrestre.

La Kundalini est un terme sanscrit désignant l’énergie interne d’éveil de l’être humain à sa dimension cosmique, avec toute la puissance de l’Amour, énergie fondamentale du vivant. Elle est symbolisée par un serpent endormi lové au bas de la colonne vertébrale, qui s’éveille et s’élève à mesure qu’il est stimulé et trouve un terrain favorable à son déploiement. Tout comme la Shakti, la Kundalini est un feu.

Quand la Kundalini s’éveille en nous, nous sommes appelés à chevaucher le Dragon, à connecter notre libido à la Shakti et à laisser l’énergie s’élever dans les canaux intérieurs, afin de servir d’intermédiaire entre la Terre et le Ciel.

Une expérience délicate et sauvage

Connecter la Shakti est une expérience humaine possible, mais pas générale ni souhaitable pour tous, du fait de sa violence sur les structures. La Kundalini s’active spontanément dans les êtres humains prêts à la recevoir et la supporter, et pas seulement en connectant la Shakti terrestre : elle s’enclenche aussi par la dévotion, l’ouverture du Cœur. Il est dangereux de vouloir l’activer par volonté personnelle, effet de mode ou en espérant y gagner des pouvoirs psychiques, car elle n’est pas polarisée et ne fait pas le tri entre les bonnes et les mauvaises motivations. Si l’énergie de la personne ne vibre pas à suffisamment haute fréquence, si elle n’est pas bien ancrée et si les structures sont très encombrées dans les chakras inférieurs, une poussée de Kundalini forcée risque de provoquer des dommages pouvant conduire à de sérieux troubles physiques et psychiques. Aussi il est souhaitable, si l’on se sent résonner avec l’expérience de Kundalini, ou lorsqu’on en ressent les prémices de l’éveil, de bien préparer sa structure en amont par un travail de maîtrise des pulsions, d’ancrage et d’élévation du taux vibratoire.

Vers la fusion interne

Énergie de feu, la Shakti, force tellurique, magnétique et sexuelle, propulse la rencontre des polarités afin qu’elles trouvent leur point de fusion et basculent dans l’Unité. La montée de Kundalini est une activation sexuelle en soi, dans son propre système intérieur. On y expérimente la complétude, la fusion entre l’humain et le divin à l’intérieur de son interface et le recâblage du système à une plus haute fréquence.

Dans les relations humaines, quand la Shakti est connectée, elle exerce une force d’attraction sexuelle. Elle attire l’autre polarité en résonance afin d’activer la fusion, l’unification des pôles.

Elle est relayée par l’aspiration humaine à trouver l’âme sœur ou flamme jumelle, celle qui comblera nos vides, car l’être humain s’est incarné en dualité sexuée, se « séparant » de sa moitié polarisée. Il cherche à retrouver la félicité de la complétude à travers un autre qui lui rappelle sa moitié « perdue » et à travers l’orgasme qui lui rappelle l’extase de la fusion dans l’Un. L’orgasme humain est une expression mineure de l’extase de l’Unité, de la fusion dans le divin.

Mais penser fusionner avec un semblable sur le plan de l’incarnation terrestre est une illusion. L’expérience de Kundalini est un embrasement intérieur individuel. Toutefois, dans le cadre de la sexualité sacrée consciente, deux êtres guéris de leurs blessures personnelles, engagés sur la voie de l’Unité et ayant éveillé même partiellement leur Kundalini peuvent expérimenter une fusion temporaire dans l’union sexuelle, qui se révèle une des merveilles les plus puissamment transformatrices pour chacun des partenaires.

Chevaucher le dragon

« Chevaucher le dragon, c’est affronter, maîtriser ta peur. Oser vivre, oser jouir. Chevaucher le dragon, c’est accueillir la Shakti, devenir la Shakti. C’est le diriger en conscience, en maîtriser la Force et le Feu. »

(message reçu en connexion avec le champ de l’archange Michael)

Quand la structure est prête et que l’âme a décidé d’expérimenter cela, la Kundalini s’éveille et monte le long des chakras, la Shakti pénètre le corps et « s’en empare », pour le transformer et s’exprimer à travers lui.

Quand l’être humain parvient à chevaucher le Dragon, à être partenaire de la Shakti, la puissance tellurique peut déferler à travers lui. C’est une expérience transcendante de réjouissance, de communion avec la pulsation universelle. Celui qui accepte de se vivre comme tel est un relais de l’énergie primordiale. Plus la puissance nous traverse, plus nous devons être calme, immobile et silencieux.

On ne peut pas maîtriser le feu de la Shakti, dont la puissance n’est pas aux dimensions humaines, mais on peut maîtriser son feu personnel, le cultiver en tant que feu qui guérit et non pas feu qui brûle, et ainsi l’expérience de Kundalini s’aligne sur ce feu, et au lieu de nous détruire elle nous guérit et nous élève, nous transmute et nous sublime dans sa déferlante intelligente et aimante.

La pulsation sexuelle crée le vivant. Reliée aux rythmes profonds de l’Univers, elle génère la force, la puissance, l’intensité de l’impulsion de vie. Elle permet de manifester, d’incarner, de jouir de la vie, mais aussi de relayer les nouvelles matrices morphogénétiques impulsées par les Élohim depuis le centre de la Terre et qui pointent en surface par les veines du dragon.

La libido est une force fondamentale, l’impulsion et l’énergie sexuelle, la force du désir. Connectons-la à la Terre et nous y puiserons des ressources illimitées. Servons-nous-en pour sublimer, transcender, nous dépasser. N’ayons pas peur des ombres, des pulsions, des désirs : ils sont du terreau pour faire pousser des fleurs et des fruits dans le jardin de nos créations, si nous œuvrons avec Amour et conscience.

Reconnaître les prémices et les symptômes

La Kundalini peut survenir sans prémices, embrasant la structure en un feu ardent qui brûle tout sur son passage, ce qui est heureusement rare car dévastateur, ou intervenir par paliers et étapes.

Les prémices peuvent être des sensations de chaleur dans le sexe, les jambes, les fesses, le ventre et l’utérus, des montées de désir sexuel sans objet, des spasmes légers, des sensations d’électricité dans le corps, des visions de foudre, des maux de tête type migraine ophtalmique, l’ouverture soudaine de chakras, la sensation de s’enfoncer dans la Terre, ou encore d’être traversé par une épée de lumière.

Divers symptômes peuvent intervenir lors d’une poussée : une transe, des spasmes qui secouent le corps entier, des orgasmes spontanés, des extases, des mouvements musculaires et nerveux incontrôlés, la peur de mourir, l’impossibilité de contrôler le processus, l’expansion de la conscience au-delà du corps, une jouissance extrême de toutes les cellules, la compréhension d'être un Univers entier.

En circulant, la Kundalini vient réaligner et guérir en profondeur, mais avec une certaine violence. Elle nettoie la structure énergétique et fait du corps un canal fluide entre les énergies telluriques et solaires. Elle fait vibrer le corps en osmose avec l’Univers si l’être humain dans son corps, âme, esprit, est déjà en potentiel d’harmonie.

Je conseille de ne surtout pas arrêter le processus en le forçant, pour l’avoir expérimenté quelquefois à mes propres dépens : quand l’énergie déferle il faut lui laisser parcourir son chemin en nous sans intervenir.

Afflux énergétique

Quand un être humain se connecte à la Shakti par l’activation et l’ouverture de son chakra racine, la Kundalini est stimulée et commence à s’élever dans le corps humain, nettoyant et activant les différents chakras, en commençant par ceux du bas. Quand elle s’active en nous, elle monte à l’intérieur, en traversant les obstacles, les résistances et les portes fermées dans les structures, ce qui peut s’avérer violent. Quand elle pénètre à l’intérieur des corps, elle dilate leurs espaces et fait circuler de l’énergie ignée à grande vitesse. Elle doit pouvoir circuler et être régulée par un ancrage correct, assimilable à une prise de terre pour les circuits électriques. L’énergie de Kundalini est en résonance avec l’électricité, et nous pouvons nous représenter une bonne installation électrique dans notre structure, avec des circuits cohérents, des câblages appropriés, des fusibles, une prise de terre, pour ne pas péter les plombs en cas de surcharge.

Lors d’une poussée de Kundalini, RÉJOUISSONS-NOUS, fondons de plaisir, goûtons l’extase, laissons-nous traverser, ne résistons pas, n’essayons pas de la stopper, et surtout ne la stimulons pas plus que ce qu’elle offre. Pour vivre cette expérience de manière optimale et sécure, adaptons une attitude Yin en confiance. C’est une énergie non polarisée mais intelligente : si son processus n’est pas entravé ou surstimulé, elle offre la poussée la plus adaptée. Plus la Kundalini se déploie dans nos structures, plus il convient d’être centré et en paix intérieure. Veillons à notre ancrage, lâchons prise et remercions.

Quand elle a nettoyé, aligné et harmonisé les chakras inférieurs, elle vient s’installer dans le chakra du Cœur qu’elle transforme en creuset alchimique. Le Cœur peut alors recevoir en son sein les grands rayons, les fréquences essentielles d’harmonie, et devenir un guérisseur universel. À ce point sont expérimentées l’extase, la communion avec tout le vivant et l’expansion de l’Être.

Puis elle continue de monter jusqu’au troisième œil où elle réunit les deux polarités intérieures, les deux hémisphères du cerveau et ouvre en nous le canal de l’information directe, la capacité à recevoir la Connaissance appropriée dans l’instant, sans besoin de la stocker ni de l’avoir apprise précédemment. Elle déclenche aussi parfois d’autres capacités élargies, comme la possibilité d’incorporer de grandes présences le temps d’une intervention sur notre plan, par exemple.

La Kundalini se déclenche généralement de la terre vers le ciel. Elle va par poussées successives monter progressivement et embraser, purifier, activer tous les chakras. Quand le canal est ouvert, alors il arrive qu’elle pénètre simultanément par la base et par la couronne, les deux flux se rejoignant dans le chakra du Cœur où ils se torsadent entre eux puis se dilatent dans toute la structure et au-delà à l’image d’une bombe à neutrons qui explose, déployant l’information, harmonisant et illuminant l’environnement.

Comprenons que nous ne sommes pas juste la personne en train d’expérimenter sa vie humaine, nous sommes un être beaucoup plus vaste, et parfois nous accueillons des expériences extraordinaires dans notre structure, lorsque on se voue au service de l’Être divin en Soi, hors du contrôle de l’ego.

Devenir le feu alchimique

Lors d’une expérience de Kundalini, nous devenons un feu alchimique. Pour traverser cela de la meilleure manière, adoptons l’attitude la plus Yin et ouverte possible. Acceptons l’ébullition, l’embrasement, le feu de joie, l’incendie. Peu à peu, allions-nous au feu afin qu’il ne brûle plus, ne consume plus, mais qu’il transmute et guérisse.

Quand la Kundalini nous embrase, nous devenons nous-mêmes l’alchimie : tout ce qui fait obstacle à la lumière sert de combustible pour aider le feu à ouvrir la voie de la lumière. L’activation de la Kundalini a pour objet de nous révéler à nous-mêmes en tant qu’êtres divins, et de nous permettre de rencontrer notre part divine intérieure et de l’incarner.

La Kundalini est devenu au fil des ans une formidable alliée de ma structure. Quand je suis malade, elle me guérit ; quand je suis fatiguée, elle restaure mon énergie ; quand je suis triste, elle me réjouit ; quand j’ai buggé ou que je suis perdue dans les limbes de mes ombres, elle me ramène au pays des vivants. Elle intervient lors de tous les processus énergétiques importants : les changements de fréquences, les passages au point-zéro, les transmutations internes, les régénérations de l’ADN, les ouvertures de canaux. Elle est un apport de puissance, elle me branche sur la prise de l’énergie inépuisable.

Depuis plusieurs années, la Kundalini m’accompagne régulièrement, nous avons établi une sorte de partenariat. Elle m’aide à changer de champ de fréquences palier par palier, petit à petit ; elle ouvre mes voies de perception, de compréhension, elle raffine l’interface que je suis par le foyer qu’elle a créé en moi. Elle aide mon corps à évoluer, à restaurer l’harmonie génétique et vibratoire : mon système hormonal a évolué, modifiant mon cycle menstruel, mes odeurs corporels, mes modes de réaction physiologique et émotionnelle face au monde. Mes goûts alimentaires ont changé, mes relations aussi. Elle a ouvert mon canal de connexion avec mes parts multidimensionnelles, avec les zones d’ombre et les hautes parts lumineuses : elle est une formidable dynamique de reconnexion à l’essentiel.

Pour la supporter dans ma structure, en parallèle j’ai vécu de grands mouvements : d’alignement intérieur, la soumission à la Loi universelle, grâce à l’intervention du champ archangélique de Michaël qui m’aide à mettre en conscience les espaces de mon interface qui sont faux ou en dissonance ; et d’engagement de mon Être au service de l’Amour et de la Vie, grâce au champ de Marie Madeleine qui m’aide à choisir d’évoluer depuis mon corps vivant, d’être une expérience de mutation vivante.

La Kundalini n’étant pas polarisée, nous devons nous relier avec les hautes parts de notre Être lors de ces expériences, et être très clair quant à nos motivations. Veillons à aligner le plan émotionnel et à guérir les troubles sexuels, en favorisant le respect de soi et de son corps.

Dans le cadre du nouveau cycle qui commence, la puissance change de vibration. Elle n’est plus le « pouvoir sur » : sur les autres, sur les choses de ce monde, dans une stratégie prédatrice de contrôle et de domination. C’est maintenant la force qui vise à unifier, à rassembler, c’est le « pouvoir de réaliser les potentiels ». On ne peut la diffuser, l’exprimer depuis son prisme que dans des conditions de paix du Cœur, de calme, de confiance, de connexion aux hauts niveaux de l’Être. Employée autrement, c’est de la violence qui jaillit, et d’abord contre soi-même, d’où l’importance de l’alignement préalable avant de recevoir la Force.

Une force intelligente

Lorsque nous vivons une poussée de Kundalini, nous ne devons pas arrêter le processus en forçant le corps, au risque de blesser notre structure et de décaler notre axe ; nous devons la laisser se dérouler entièrement. Toutefois nous pouvons communiquer avec cette énergie, lui signaler quand c’est trop brutal, lui demander que le rythme ralentisse, par exemple. Quand les poussées de Kundalini sont fréquentes et que le lien est bien établi, la communication peut devenir plus précise : nous pouvons l’appeler, nous pouvons être prévenus qu’elle va se déclencher.

La Kundalini, quand elle pulse en nous, nous propulse dans le rythme vibratoire de l’Univers, nous devenons les relais de l’harmonie universelle, en fusion dans l’essence du vivant.

Le partenariat avec la Kundalini est un cercle vertueux : pour l’accueillir nous apprenons à nous aligner et à nous engager envers notre part divine, et elle nous aide à cela par la grande puissance transformatrice qu’elle nous offre.

Au fil des poussées, après le nettoyage initial des chakras, quand elle circule librement en nous, elle nous câble directement sur la vibration de la Shakti et nous recevons les informations génétiques cohérentes émises depuis le champ des Élohim à l’intérieur de la Terre. Notre génétique se modifie peu à peu, dans le respect de nos structures et de ce que nous pouvons supporter.

C’est une grande bénédiction que de l’expérimenter, en comprenant que son but est de faire de nous un canal fluide au service de l’Un.

Mots-clés :

2 545 vues

1 Kommentar


Je cherche ce qui se passe en moi. Lorsque je fais une détente dite fusion de 12 chakras je ressent un frisson dans la colonne vertébrale qui ressemble a un orgasme. Sans plus. Un début de monté de la kundalini est possible.

Gefällt mir
Catégories
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page