top of page

ÉPREUVE DE LA FORCE

Dans notre alignement vers la porte du 05-05-2020, nous continuons de monter et d’intégrer l’échelle vibratoire. Nous sommes soutenus par la confiance et la réjouissance associés aux 1er et 2e chakras.

Le 3e chakra ou plexus solaire est relié à notre pouvoir, à la force vitale issue de notre étoile d’origine.

Il est en pulsation horizontale, ouvrant ses spirales vers l’expérience du monde.

Où en sommes-nous de notre relation au pouvoir, à la force ? Qu’avons-nous délégué au dehors ? Sommes-nous maîtres de nos vies ? Que craignons-nous ?

J’ai parlé beaucoup de l’effondrement du système de prédation basé sur la dualité pulsion de mort/pulsion de survie, lié à pouvoir-sur/impuissance, et qui va être remplacé par le système unitaire de coopération lié au pouvoir-de. Ce système prédateur tenait notamment grâce aux croyances sur la force qui étaient cristallisées dans le plexus solaire.

Regardons les expressions :

– passage en force

– rapport de forces

– loi du plus fort

– faire usage de la force

– forces de l’ordre

Toutes ces expressions montrent l’usage dévoyé qui a été fait de la force pour soumettre, contraindre et dominer le vivant et les semblables. La peur paralyse le plexus solaire et la capacité à manifester la puissance.

Regardons, depuis l’observateur détaché, l’énergie et l’attention que nous offrons encore au système mort/survie, comme modèle principal gérant notre expérience.

Regardons en nous les croyances limitantes sur l’impuissance et le désir insatiable de toute-puissance. Voyons-les en profondeur, mettons-les face-à-face et neutralisons-les. Récupérons la force pour la mettre au service du vivant, depuis notre connexion humain-divin.

Discernons en nous :

– nos motivations cachées ;

– nos ambitions ;

– nos pulsions prédatrices ;

– notre volonté de contrôle ;

– notre mise en concurrence, en compétition ;

– nos croyances en notre incapacité ;

– nos émotions en souffrance ;

– nos peurs d’oser vivre ;

– nos peurs d’assumer notre pouvoir ;

– nos peurs de l’échec et de la réussite ;

– nos peurs des conséquences de nos actes ;

– nos soumissions à des volontés extérieures ;

– nos compromissions qui nous contraignent et nous écrasent ;

– notre fascination pour la noirceur ;

– notre facilité à dénoncer et notre difficulté à proposer ;

– notre implication dans des relations où nous nous sentons forcés ou bien dans lesquelles nous forçons.

Discernons ce qui nous anime : qu’est-ce que je souhaite manifester, réaliser, vivre ? Et pourquoi ? D’où vient l’information intérieure qui me répond quand je pose cette question, de quel plan de conscience/fréquences ? De la peur (mort / survie) ? De l’harmonie et de l’Amour (vie) ?

Comment est-ce que je me situe dans le monde où je vis ?

Quelle est ma place par rapport aux autres, aux semblables : est-ce que je suis dans l’horizontalité ou dans une chaîne hiérarchique ? Est-ce que je donne mon pouvoir à quelqu’un d’autre ? Est-ce que je prends le pouvoir sur quelqu’un d’autre ?

À l’intérieur, qui décide en moi de sur quoi je focalise mon attention et mon énergie ? La personnalité égotique voulant que tout se passe toujours pareil ? Le prédateur psychopathe hanté par ses visions de morts et de destruction ? Ou bien l’être humain-divin, connecté en dedans, souverain et veillant toujours à son alignement et son intégrité, œuvrant pour soutenir le vivant ?

Quel pouvoir je laisse à l’État sur les décisions concernant ma vie, mon intégrité, ma santé, mon immunité, ma liberté de m’exprimer, de circuler, etc. ?

À qui j’octroie le pouvoir de décider de ce qui me correspond ? Où est le contrat que j’ai signé déléguant mon pouvoir ?

Puis-je affirmer, proclamer et assumer ma singularité, mon unicité et ma souveraineté, la capacité de faire les choix qui me concernent ?

Quel âge j’incarne ? L’enfant dépendant, soumis et irresponsable ? L’adolescent indépendant, rebelle et irresponsable ? Ou bien l’adulte interdépendant, souverain et responsable ?

Quand je suis souverain, je ne peux être ni soumis ni rebelle car nulle force extérieure n’a de pouvoir sur moi. Je suis dans le plan causal, positionné en amont de l’expérience et des chaînes de conséquences.

Pour incarner cela, rassemblons tout le pouvoir que nous avions laissé à l’extérieur, récupérons la force, réintégrons-la, et réordonnons les autorisations, contrats et consentements à l’intérieur.

Je vous invite à découvrir ou redécouvrir mes propositions des 5 fréquences d’Unité qui facilitent ce processus. Respect, équanimité, joie sans objet, œuvre commune, souveraineté.

**********************

Quand nous nous engageons pour le vivant, depuis la pulsion harmonique de vie, le 3e chakra devient le lieu de la force vitale, l’énergie vitale disponible pour notre œuvre.

Quand nous prenons la décision de réaliser notre potentiel évolutif et de nous y consacrer, nous recevons l’aide et le soutien de la vie.

Les rencontres, les synchronicités, les expériences se déroulent pour nous mettre dans le flow, dans la ligne de temps évolutive.

Nos choix d’agir ou de non-agir ne sont plus basés sur le désir, l’urgence ou la réactivité mais reliés à l’énergie fluide du Tao. Depuis le balancier, la souplesse, l’impartialité, la justesse, la synthèse.

Nous sommes capables de mobiliser, rassembler l’énergie et les moyens nécessaires à la matérialisation d’une intention.

La force se manifeste en nous depuis la détermination et le courage d’œuvrer dans le monde depuis notre juste place. Osons incarner la puissance sans mégalomanie, sans prédation. Humblement, sans volonté de conquête.

Manifestons cette force depuis le plexus solaire, laissons venir à nous l’intention de l’Esprit, la volonté de l’Être essentiel pour notre expérience, puis remercions que ce futur se soit déjà réalisé. Vibrons-le, et lâchons prise.

Mobilisons-nous pour créer les nouvelles formes qui nous réjouissent, nous animent, qui sont viables et respectueuses du vivant et de chacun.

Sortons de l’animalité grégaire, de la tendance moutonnière qui préfère se laisser mener par un berger qui sacrifiera son troupeau sans états d’âme. Coopérons en interdépendance, dans l’enrichissement mutuel et l’émerveillement qu’œuvrer à plusieurs, c’est mieux, et que l’union fait la force.

Focalisons notre attention, notre énergie et notre persévérance sur la construction du nouveau. Il y a bien assez d’attention humaine déjà occupée à la destruction ; consacrons-nous au renouvellement, à l’éclosion de nouvelles formes qui ne reproduisent pas l’ancien système, mais s’en détachent, s’en émancipent et osent révéler l’inconnu, l’extraordinaire.

Fions-nous à l’intuition, l’inspiration, l’improvisation depuis l’instant présent et l’alignement pour nous guider avec justesse.

Bâtissons le monde et les relations qui nous conviennent, depuis la responsabilité, l’initiative, le courage. Manifestons la force de l’interdépendance, d’œuvrer ensemble, de se soutenir mutuellement, chacun dans sa singularité et son apport unique. Dans l’espace horizontal du partage, de la générosité et de l’entraide, expérimentons la fluidité du donner et du recevoir, de la syntonisation directe et gratuite.

Visualisons le monde qui nous fait vibrer et bâtissons-le à notre échelle, chacun assumant la part qui lui correspond, depuis sa connexion interne.

Soyons les graines en train de germer et cultivons notre jardin intérieur et extérieur. Osons prendre des initiatives, vivre et créer des formes : réalisons des projets, bâtissons des relations, manifestons ce qui nous anime en accord avec la justesse du Cœur.

댓글


Catégories
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page