top of page

ENSEMBLE EN CERCLE


La formation en cercle constitue la structure idéale pour que s’épanouissent groupe d’Âmes et Âme de groupe.

Se réunir consciemment pour une œuvre collective crée une force centrale, supérieure à la force de la somme des participants.

LE GROUPE EN CERCLE

Le cercle est la forme qui induit la circulation optimale de l’énergie entre les participants et qui permet à l’Âme du groupe de venir se déployer en son centre ; le cercle de participants offre l’espace central à l’Âme collective.

La structure circulaire permet l’expérience de l’égalité et de la fraternité réelles. Le cercle offre la compréhension et le vécu que nous sommes tous sur un pied d’égalité, avec la reconnaissance, la conscience que tous n’apportent pas les mêmes choses au groupe, mais que ce qui est important, c’est que chacun apporte son meilleur. L’Âme du groupe expérimenté est riche de l’apport de tous les participants associés, à la fois singuliers et unifiés.

Quand je participe à un groupe circulaire, il y a ma compréhension, mon expérience et ce qui m’est soufflé de l’intérieur, et cela s’accorde, se confronte, se mêle, s’harmonise avec les compréhensions, expériences et inspirations des autres participants. Cela implique de toujours bien rester dans mon centre et de toujours veiller à prendre soin de mon espace et de mon pouvoir personnel, mis en œuvre depuis mon impulsion intérieure et au service de l’Être. Ainsi l’Âme de groupe va pouvoir œuvrer à la syntonisation globale des participants et à son expression dans le centre du cercle.

La place du un parmi les uns facilite les syntonisations et tâches d’huile, et permet l’émergence du Nouveau, l’expression spontanée impromptue, souvent merveilleuse.

Combien de personnes constituent-elles un groupe ?

Dans ma compréhension, un groupe commence à trois pôles de conscience qui décident de s’associer. Le deux est une forme particulière, un reflet du duo Âme/personne incarné. Quand deux personnes interagissent, elles sont en miroir, en reflet l’une de l’autre et constituent une forme binaire de relation. Le groupe commence à trois, par le triangle qui crée l’espace central et ébauche le cercle. Le triangle et l’Âme au centre.

Toutefois le Groupe d’Âme peut commencer avec deux personnes, pour autant qu’elles se réunissent consciemment dans une intention commune qui dépasse leurs problématiques personnelles. Cela est explicité par le message de Jésus dans les Évangiles, disant en substance : « si deux ou plus d’entre vous se réunissent en Mon nom, alors Je Me tiendrais au milieu de vous ».

LES ANIMATEURS

Je nomme les animateurs les participants conscients qui œuvrent à l’édification du groupe et à la qualité de l’expérience. Au-delà du sens ordinaire du mot « animateur », en fractale l’animateur est celui qui est animé par l’Âme et qui anime l’Âme. Il révèle l’Âme en lui, et par résonance la révèle dans chacun des participants qui est prêt ainsi que dans le groupe.

Les animateurs permettent la réalisation du groupe à travers différents rôles/fonctions : l’initiateur du projet ; l’organisateur ; le coordinateur ; l’enseignant ; le meneur ; le gardien ; le pilier ; le médiateur ; le novateur. Ces rôles « animés » sont autant de lieux où l’Âme va pouvoir déposer son empreinte, sa couleur, sa saveur, pour offrir toujours une expérience unique et singulière.

Les animateurs offrent leur impulsion dévouée de participer, prennent des initiatives et assument leur responsabilité et leur autonomie en apportant leurs talents singuliers à l’œuvre commune. Ils se mettent consciemment au service de l’expérience vécue. Ils mettent leur ego en retrait et obéissent aux élans du Cœur.

Une des qualités du groupe d’Âmes va être précisément de ne pas laisser l’un des participants sur un piédestal, mais que chacun œuvre, tout en reconnaissant éventuellement la grande sagesse émanant de l’un, la grande puissance d’un autre, ou le talent d’animateur d’encore un autre.

L’animateur émane la Présence ; il transmet l’Amour, l’impulsion et la fréquence fondamentale de l’Âme. L’animateur offre ce qu’Il Est. Il fait don d’Amour. Cela est totalement différent de la domination hiérarchique du chef avide de « pouvoir sur » et cramponné à ses prérogatives et privilèges, limitant la liberté des autres pour élargir la sienne propre. Cette ancienne vision erronée et limitante correspond au chef mû depuis le plan personnel. Lorsque l’Âme est au premier plan, la qualité de meneur est totalement différente. La motivation n’est pas le pouvoir personnel, mais l’émanation et la propagation de la Présence connectée au service de l’Être, du Groupe, du Tout. Ce qui circule alors est pur Amour. Le groupe baigne dans le champ de fréquence Amour.

MONEY, MONEY, MONEY

Vaste question. Dans ma perspective, peu d’argent entre nous. L’échange et le partage énergétiques se situent ailleurs. Chacun apporte ses compétences, ses qualités, son être, au service du projet commun. Et cela n’a rien à voir avec la taille du porte-monnaie.

La connexion au Divin est intérieure et gratuite.

Dans les faits, actuellement, l’argent est un facteur en travail chez de nombreuses personnes sur le chemin de l’éveil de conscience. Dégoût de l’argent, peur de manquer, radinerie, avidité, ignorance de la loi de l’abondance, incompréhension de la réalité des échanges énergétiques, difficulté à trouver ses ressources à l’intérieur de soi, submersion dans les croyances et conditionnements sociaux et familiaux sur le mérite ; ce thème de l’argent mériterait un article complet mais je vais me borner ici à parler de l’argent au sein d’un groupe d’Âmes.

Il est certain que pour organiser des rencontres de groupe, une intendance est nécessaire, qui sollicite temps et travail chez les personnes qui s’en occupent. Pour certaines de ces personnes, il peut faire partie de leur chemin d’Âme le bénévolat, le désintéressement et le dévouement gratuit ; pour d’autres elles ressentiront une nécessité de justice d’être rétribuées pour leur part « en plus », ou du moins exonérées de frais.

Le meneur du groupe doit-il être rétribué, pour peu qu’il y ait un meneur ?

Dans un groupe circulaire au service de l’Être, de mon point de vue, chacun apportant son meilleur selon ce qu’il peut amener, il n’y a pas de sens à rémunérer celui qui peut/sait plus. Le fait d’introduire de l’argent au sein d’un cercle crée une séparation énergétique, une obligation de « services » pour celui qui est rétribué et un statut de consommateur pour celui qui paye. Cela est la norme dans le monde capitaliste où l’argent est central, cela n’est pas évident dans le Royaume de l’Âme et de la communion.

Du fait de la centralité de l’argent dans le monde que nous expérimentons aujourd’hui, la gratuité n’est pas comprise ni favorisée. Lorsque quelque chose est gratuit, sa valeur est dépréciée dans l’inconscient de nombreuses personnes.

Une alternative consiste actuellement à proposer des rencontres à « prix libre », ce que je peux concevoir dans le cadre d’une transition vers la gratuité comprise et appréciée comme le véritable garant de la liberté et de l’authenticité.

L’intérêt du prix libre est qu’il fait appel à la conscience des personnes, et qu’il s’adapte aux moyens financiers de chacun. Ainsi les personnes peuvent cheminer à l’intérieur d’elles-mêmes afin de trouver le juste prix, qui correspond à ce qu’elles estiment s’offrir en participant à la rencontre.

Énergétiquement, dans la pratique de prix libre, ce qui est central n’est pas tant la rétribution de l’animateur, mais bien plutôt la valeur qu’on accorde à l’enseignement reçu ou l’expérience vécue, c’est-à-dire l’autorisation qu’on donne pour que l’information reçue entre en profondeur modifier nos structures. Plus je vais payer « cher » par rapport à mes moyens, plus j’accepte d’être transformé profondément. Moins je vais donner, plus l’engagement sera superficiel.

La limite du prix libre, c’est l’ensemble des écueils égotiques en travail sur l’argent qui vont fausser la compréhension de sa réelle nature.

LE GROUPE, OUTIL AU PRÉSENT

Pour offrir un support vivant à l’Âme, le Groupe est dans l’instant présent. Toute structure qui s’institutionnalise et cherche à perdurer pour perdurer bascule immédiatement dans le monde de l’illusion des formes et de la reproduction. Il est nécessaire d’accorder peu d’importance à toute forme ; groupe, structure, pratique. Comprendre leur rôle d’outil, de moyen adéquat dans un instant présent, et veiller à ne pas les projeter comme une fin en soi, à ne pas leur accorder de pouvoir propre. Attention à la construction d’égrégores qui ensuite ont pour but prioritaire de survivre, générant reproduction et enfermement.

Une structure, un groupe, un réseau possède une dynamique propre d’élaboration, construction, développement, optimum, et déclin, puis fin. Pour vivre, une structure doit accepter et se permettre d’évoluer ; ce qui est figé, hors mouvement, dans la reproduction, est mort. Le groupe vivant est forcément au présent, les participants se permettant de le réactualiser, de le réenclencher ou de le délaisser lorsqu’il est une forme caduque.

Les groupes d’Âmes sont des groupes de l’instant, tissés sur la trame d’un réseau de personnes extensif, informel, variable et néanmoins uni en résonance sur la fréquence d’Amour et l’ouverture du Cœur. Chaque groupe d’Âmes constitue une expérimentation d’être ensemble, une tentative de communion, un pas vers l’Huma-Unité.

LE TISSAGE DE LA TRAME

Le Groupe en cercle respire et vit dans la souplesse et le mouvement. Il importe de favoriser les moments collectifs qui vont souder et unifier les participants, et les temps permettant à chacun d’intégrer l’expérience dans son intérieur, dans le respect de ses rythmes.

L’approfondissement de l’expérience de groupe est aussi favorisé par des moments d’interaction en plus petit nombre, par petits groupes, sur un thème précis, verbal ou non, révélant des résonances et favorisant une intimité qui sont au-delà de l’attendu et donnent de la « matière », de la profondeur au cercle.

JEUX D’ÂME

En collectif, l’Âme aime à se révéler lors de jeux.

On peut s’appuyer sur des jeux servant lors d’ateliers de théâtre, par exemple, comme support. Ces jeux stimuleront la présence dans l’instant, l’intuition, l’inspiration, l’expression spontanée, le ressenti, la rencontre, la surprise, le dépassement de limites personnelles. Ces jeux, toujours bienveillants et respectueux, viseront essentiellement à harmoniser les rythmes des participants, à les faire se rencontrer notamment par le regard, à déclencher la reconnaissance du cœur, la coopération confiante et le rire libérateur.

Les jeux non verbaux passent par le langage du corps en mouvement : danse, chant, mime, postures énergétiques. Ils animent chez les participants des circuits différents de ceux de leur quotidien, et c’est aussi cette rupture du mode « normal » qui va entraîner la potentialisation de l’extraordinaire (pour peu que le champ émotionnel/astral ne devienne pas le lieu prioritaire d’expérience, ce à quoi devra veiller l’animateur).

Ces jeux fondent le groupe et mettent en œuvre d’autres manières d’être au monde, d’être ensemble. Au fil des jours de rencontre, des moments collectifs et des syntonisations, le groupe uni dans son mouvement monte en fréquence, les chakras du cœur s’ouvrent. C’est précisément la haute vibration induite dans le groupe, par la circulation énergétique à l’intérieur du groupe et par les pratiques unificatrices, qui va permettre de dépasser les logiques personnelles pour vivre un groupe d’Âmes spontané, même avec des participants n’ayant pas encore mis l’Âme au premier plan de leurs priorités d’incarnation.

Quand le groupe d’Âmes monte en vibrations, chacun des participants qui accepte de suivre la montée voit ses corps éthérique et physique mis en syntonisation et actualisés.

Cette actualisation éthérique et physique est ressentie puissamment par les systèmes nerveux et hormonal, qui gèrent les liens entre les deux corps notamment par le système de chakras et de nadis.

La montée en fréquence déclenche un effet domino hormonal. Des endorphines et de l’ocytocine sont libérées, délivrant leurs messages de bien-être et de réjouissance. Ces messages reçus par le corps physique sont une stimulation puissante incitant à poursuivre et renouveler l’expérience malgré l’inconfort provoqué par la peur instinctive du changement, qui impacte sur les corps émotionnel et mental.

LA COMMUNICATION CIRCULAIRE

Le cercle de paroles est le lieu privilégié du partage des informations au sein du groupe.

Il permet de faire circuler les informations, d’offrir la parole à chacun afin qu’il puisse exprimer son vécu, son ressenti, la réalité de son espace intérieur du moment.

Il est magnifique de voir comment au sein d’un groupe circulaire harmonisé, ce que les uns et les autres expriment reflète l’ensemble des mouvements du groupe et les états d’être intimes, et bien souvent la parole que nous souhaitions offrir a déjà été exprimée par un autre participant, et nous n’avons pas besoin de la répéter. À ce moment nous pouvons ressentir la profondeur des liens qui nous unissent.

Le cercle de paroles d’un groupe d’Âmes est un lieu respectueux et bienveillant, dans lequel le Cœur est incité à s’exprimer bien plus que la Tête. La parole y reflète l’expérience vécue et l’instant présent. Les émotions qui surgissent sont reçues par le groupe dans la sérénité et la discrétion, autorisées à être déposées et libérées. Et parfois l’éclat de rire salvateur vient sublimer l’inconfort et libérer le corps émotionnel de ses tensions.

Le cercle de paroles est un lieu de médiation, où déposer au centre, de manière impersonnelle, les difficultés qui sont traversées afin de laisser la transparence et la transmutation opérer depuis l’Âme du groupe. Généralement il suffit juste d’exprimer le « problème » pour qu’il soit résolu dans l’instant.

Il est le lieu de la syntonisation verbale, où peuvent s’exposer les différents niveaux de l’expérience en train d’être vécue selon les compréhensions particulières de chacun, ce qui favorise le processus vers la pleine conscience. Cette parole vivante communique, fait circuler les informations en temps réel, vécu, de manière que chacun puisse s’approprier toute la part de l’aventure qui résonne pour lui depuis son espace, ses champs corporels et de conscience, et ses rythmes.

Il est aussi un espace de Silence et de regards, la communication non-verbale étant très appréciée par l’Âme.

Comments


Catégories
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page