top of page

EN ROUTE POUR LA JOIE !


AUTOMNE 2020 :

ÉPREUVE DE NON IMPLICATION

Cette année 2020 est hautement initiatique sur notre chemin d’évolution humaine, nous incitant à toujours plus d’alignement, d’intégrité, de justesse et de discernement.

L’épreuve dont je veux vous parler aujourd’hui est celle de l’hypnose astrale qui a subjugué le collectif humain.

Les événements sociaux qui se succèdent cette année mettent en lumière les manières dont le plan astral manipule l’inconscient collectif humain.

Avec quelques outils simples, efficaces, implacables et martelés : mise en scène de la peur à tous les niveaux de la psyché ; propagande médiatique incessante ; restriction successive des libertés ; injonctions contradictoires semant le désarroi et la confusion état d’urgence permanent, surenchère de stress.

Tout ceci a généré un formidable rapport de forces en faveur de la pulsion de mort, instrumentalisant la pulsion de survie.

Et la pulsion de vie, elle est où ? Absente de ce système duel car ceux qui instrumentalisent la fausse pandémie vibrent sur la logique de mort et de contrôle, le pouvoir-sur et l’exploitation immorale et effrénée du vivant.

La puissante pression qu’ils exercent sur les populations a eu pour résultats la sidération d’une grande partie du peuple, débouchant sur une hypnose collective générant soit la résignation à obéir à des consignes absurdes ; soit le ressentiment grandissant.

Je souhaite vous parler de ces deux effets délétères sur nos structures humaines, afin de vous permettre de vous positionner dans une voie alternative, celle du vivant, de la joie, du renouveau et de l’absence de résonance sur les stratagèmes de la pulsion de mort.

Rappelons-nous que ce qui est révélé par les événements de cette année existait déjà mais n’étais pas si bien vu que maintenant. Nous sommes à l’heure des révélations, de la levée des voiles, du temps où si la conscience est éveillée nous sommes obligés de voir, de discerner… et de nous positionner.

Le peuple subit la démonstration de toute-puissance arbitraire de l’État, avec les restrictions de libertés qui s’enchaînent.

Le jeu est pervers, car sous prétexte de nous préserver on nous affaiblit. Les êtres humains ont besoin de contacts sociaux, de sourire, de rire, de se toucher, de partager des relations en pleine détente.

La propagande et les mesures visent à nous déshumaniser, nous soumettre encore plus et nous priver de notre joie = de notre pulsion vitale.

La pulsion de mort est à l’offensive. L’épreuve qui nous est présentée est de récupérer / préserver notre propre pouvoir-de c’est-à-dire notre pulsion de vie.

Ce texte vise à proposer quelques pistes en ce sens.

L’HYPNOSE ASTRALE OU LA SIDÉRATION PSYCHIQUE

L’hypnose astrale induite par la propagande et la vibration de la peur génère chez les êtres humains une dissociation psychique : ils se retrouvent embarqués malgré eux dans un film qu’ils n’ont pas choisi, mais auxquels ils adhèrent car les manipulateurs agissent sur des leviers-clés : la peur, la fausse bonne conscience, le besoin grégaire, l’obéissance.

Cette hypnose prend deux formes principales, la résignation et le ressentiment.

La résignation consiste à lâcher prise de son pouvoir individuel, à accepter tout et n’importe quoi, à se laisser ballotter parmi les consignes contradictoires et les injonctions paradoxales, se laissant plonger de plus en plus profondément dans l’impuissance et le désarroi. Ici la PULSION DE SURVIE est exploitée. Les personnes se considèrent obligées d’obéir aux consignes successives, de se conformer, de se sur-adapter et de rester dans le rang.

Le ressentiment consiste à ressentir de plus en plus de frustration de la situation. L’hypnose n’est pas exactement du même ordre : ici il est vu que la situation est absurde, mais l’impuissance génère de la colère et débouche sur de l’obsession, de la dénonciation, voire de la paranoïa. L’attention est focalisée sur le refus de la situation : nous y consacrons du temps, des discussions, des théories mentales, des prédictions catastrophiques. Le ressentiment conduit à la haine = à la PULSION DE MORT, nous entraînant malgré nous dans le cercle vicieux de reproduction vibratoire de ce dont nous souhaitons nous extraire enfin.

Dans les deux cas, la peur est présente, le stress s’accumule au fil des mois, et ces réactions sont exploitées : l’énergie est soutirée et utilisée par ceux qui ont tendu le piège et développent un égrégore déshumanisant et diabolique (diabolique dans le sens de séparatiste et contraire aux lois harmoniques du vivant).

L’hypnose crée de la dissociation.

L’hypnose astrale met un filtre entre nous et la réalité, nous place dans une illusion et y focalise notre attention, y pompe notre énergie et y monopolise notre temps. Y sont présentes la suggestion et l’influence externes et inconscientes.

La suggestion est une programmation qui génère un conditionnement, qui devient peu à peu normal, intégré. Quand l’ensemble de la population est conditionnée dans une même norme, cela crée une nouvelle ligne de réalité. Une réalité filtrée, faussée, disharmonieuse, gérée par la pulsion de mort destructrice.

En transe hypnotique, la conscience du réel n’est pas présente au premier plan. Elle est absorbée et voilée par le film qui se raconte, voire investie, impliquée dedans.

DISCERNER LA PERVERSION

Qu’est-ce qu’un parent pervers ? C’est un parent qui manipule l’enfant et lui fait croire qu’il agit pour son intérêt alors qu’en fait il assouvit ses propres pulsions dévastatrices en déstructurant la psyché de l’enfant. Et l’enfant a une obligation inconsciente de loyauté, de fidélité à ce parent toxique, car sa survie en dépend.

À l’échelle sociale, l’État joue ce rôle du parent ; prétendant agir pour le bien commun alors qu’il est un instrument au service des élites financières, industrielles et politiques. Les motifs énoncés officiellement par l’État sont de la poudre aux yeux. Lorsqu’on veut préserver la santé et le bien-être d’un peuple, on ne s’y prend pas ainsi. La perversion est de nous piéger et nous impliquer malgré nous, en inversant, en se servant de motifs « humains » pour générer de l’inhumanité.

Le piège tire sa force de l’adhésion des peuples. Si personne ne joue le jeu, n’accorde d’attention et ne respecte pas les consignes, cela s’arrête immédiatement. L’État utilise le besoin d’appartenance sociale, de conformité, d’intégration, d’une part ; la peur et la culpabilisation d’autre part.

Il instaure une nouvelle normalité, qui s’appelle « respecter les gestes barrières », et la mise au ban de tout contestataire présenté comme un irresponsable et un narcissique.

Le piège est pervers à plusieurs niveaux.

L’être humain est un être doté du pouvoir créateur de sa réalité, en fonction de ses croyances et d’où il focalise son attention, ses pensées et ses émotions.

La suggestion hypnotique nous fait croire actuellement à une menace mortelle imminente alors que cela est faux.

L’état dissocié est de croire à l’illusion sociale comme si elle était réalité, et le piège se situe ici précisément : l’adhésion collective à cette croyance génère cette réalité sociale, ce vécu.

Le fait de croire à la suggestion a une incidence sur l’expérience vécue, car cela modifie nos positionnements, notre occupation mentale, nos réactions émotionnelles, l’utilisation de notre énergie vitale.

La croyance, la pensée créent la réalité partielle. Plus l’égrégore est grand et puissant (du fait de notre attention et énergie collectives impliquées vers lui), plus il génère une réalité qui même si elle est illusoire et disharmonique, prend le devant de la scène.

À notre insu, l’acquiescement, le consentement collectif génèrent la réalisation de cette illusion…

La perversion est aussi sur le séparatisme : l’hypnose cherche à nous dissocier, mais si nous refusons de rentrer dans ce jeu, nous nous dissocions de la réalité collective générée, donc d’une certaine manière nous nous sentons séparés à notre tour… Une astuce est ici de se positionner depuis le détachement et l’observateur, sans se dissocier pour autant. Voir sans s’impliquer, garder son centre, son intégrité.

AFFAIBLIR LES PEUPLES

ET DÉSHUMANISER

L’offensive de la pulsion de mort est caractérisée : déshumanisation avec le masque, la privation des contacts et la restriction des possibilités de rencontres sociales.

État hypnotique profond car sur la durée + au niveau mondial, de l’humanité presque entière.

La violence des restrictions de liberté et la propagande incessante de peur génèrent une inflammation chronique et un stress, de l’incertitude, de la confusion et la sensation de descente aux enfers.

Ces troubles accumulés risquent de dégénérer à court/moyen termes en symptômes physiques et psychiques. J’y reviendrai bientôt mais une attention particulière pourra être accordée ces prochains mois au foie (la foi) et au pancréas (la puissance, le pouvoir individuel, la possibilité de créer et générer sa propre réalité. Pancréas=le créateur du tout). Ce ne sera pas dû au prétendu virus mais la conséquence de la violence du stress imposé sur la durée.

CESSER DE CROIRE

AU POUVOIR DU DIABLE

Il est nécessaire de VOIR le piège, et surtout cesser de croire au pouvoir du diable.

Le risque est là : d’avoir discerné l’intention maléfique, et de croire à son pouvoir de nuisance. Si on la voit sans lui offrir la possibilité d’avoir un impact sur nous, sans nous impliquer, elle perd toute sa force.

Nous ne sommes pas forcés de le subir, pour cela nous devons préserver notre intégrité et notre pouvoir de non-consentement, et vibrer notre joie, notre signature, notre offrande au monde.

VOIR LE LEURRE

Dans les dérives totalitaires, les États (soumis aux puissances financières) emploient toujours les mêmes moyens, en fabriquant de la résignation et du ressentiment, deux terreaux pour affaiblir les êtres humains et les soumettre à l’absurde.

Mais pourquoi tout cela se passe-t-il ?

De mon point de vue, ce grand cirque a pour objet la tentative de préserver la domination des élites politiques, industrielles et financières sur les peuples, et surtout de nous distraire du moment historique que nous vivons.

Il y a l’usage de la stratégie du leurre. On focalise l’attention à un endroit : l’hypnose collective sur la soi-disant pandémie, on engrange toute l’énergie humaine focalisée là, et pendant ce temps les véritables enjeux sont ailleurs.

Le véritable moment historique est le changement de fréquences du système solaire et l’évolution majeure du vivant sur Terre.

Ce changement entraîne inexorablement la chute du pouvoir prédateur en place, et celui-ci se débat désespérément et tente d’entraîner autant d’êtres que possible avec lui. Voilà le pourquoi de cette déshumanisation, de cet empoisonnement global, de ces destructions et exploitations massives des règnes minéral, végétal, animal et humain.

Les élites s’opposent au processus de transformation car ils vont y perdre leurs privilèges et ils tentent de nous replonger dans l’involution ; on peut même dire qu’ils sortent le grand jeu car ils en sont à tenter de bâillonner les peuples humains partout sur le globe.

Quand nous sortons de l’hypnose astrale, nous voyons que l’important aujourd’hui est de soutenir les mutations de nos corps dans l’évolution physique en cours et de nous entraider dans des cercles pour nous soutenir mutuellement lors de ce passage.

Des cercles d’élévation en spirale ; des cercles de son harmonique ; des cercles de déploiement de nos structures énergétiques ; des cercles d’alignement dans notre cohérence et notre justesse ; des cercles de célébration du vivant.

SE RAPPELER DE L’EGO

GARDIEN DU SEUIL

Dans cette période de changement global de gamme de fréquences, nous faisons face à des portails que nous devons franchir depuis notre intégrité, notre Présence-Conscience-Puissance.

Devant ces portails se trouvent toujours des gardiens du seuil, qui tels le Sphinx bloquent le passage et nous demandent de nous positionner dans la justesse afin de pouvoir franchir le seuil.

L’année 2020 est une année initiatique, et lorsque nous comprenons que nous y sommes tous testés sur nos points sensibles, nos difficultés, que c’est « normal » car nous devons harmoniser, transmuter afin d’être dans une structure cohérente et claire, cela facilite le chemin. Enfin nous comprenons ce qui se passe, ce qui nous correspond. Avec le cadre d’un jeu de rôles, d’une fiction, nous sommes appelés à trouver notre verticalité, notre centre, notre puissance, notre intériorité, notre justesse et notre courage (le Cœur à l’ouvrage). Et surtout, à mobiliser la joie !

HYPNOSE ASTRALE :

COMMENT EN SORTIR ?

L’hypnose est dans la résignation comme dans le ressentiment : ce sont deux déviations qui nous dissocient de notre expérience directe et de notre Présence.

Pour qu’elle reste en état hypnotique, la conscience doit recevoir des stimuli régulièrement : d’où la propagande médiatique incessante et tous azimuts.

Donc première nécessité : SEVRAGE MÉDIATIQUE ! silence radio, cesser d’écouter et d’accorder notre attention (c’est là qu’on voit si on est accro au film en cours – consentant donc, consciemment ou inconsciemment –, ou capable de lâcher facilement).

Repérons comment on y rentre, comment on en sort (activités sociales, lieux, discussions avec qui, etc.).

Pour sortir de l’hypnose, nous devons nous réassocier, c’est-à-dire revenir à la pleine Présence-Conscience-Puissance, depuis notre axe vertical, notre centre, notre Cœur.

Au niveau individuel, observer :

Puis-je discerner, prendre du recul, voir et reconnaître les moments où je me fais piéger dans l’hypnose, et savoir en sortir facilement, ne pas y rester attrapé ?

Suis-je accro à la série B actuelle ?

Puis-je élargir ma perspective, en étant attentif, en aiguisant ma pleine conscience et mon attention à ce qui se joue en dedans : à quoi je pense maintenant ? Comment suis-je en train d’agir et pourquoi ? Est-ce que je suis pris dans le film ?

Puis-je choisir à quoi j’offre mon énergie, mon attention, mes émotions ?

RESSENTIMENT :

COMMENT LÂCHER PRISE ?

D’abord par un examen de conscience sur ma propre vie.

L’heure du bilan : suis-je correctement positionné dans ma vie : mon habitat, mon entourage, mes activités ? ma vie intérieure ? mon autonomie, ma liberté et mon recul face à la scène sociale ?

Comment je kiffe ma vie ? qu’est-ce que je fais de mes journées, mes relations sont-elles en phase avec ce que je vibre ? mon environnement me ressource-t-il ? Puis-je changer ce qui ne me convient pas ? Me donner les moyens de modifier l’équilibre, déjà à mon échelle individuelle ?

Suis-je accro à mon amertume ? Est-ce que cela m’obsède ?

Le ressentiment est une forme d’hypnose : une obsession (entrée en transe hypnotique inconsciente) basée sur la frustration, l’incapacité de puissance, avec toute l’énergie qui se projette dans la dissociation de rejouer le film de manière fantasmatique, ou bien de préparer la vengeance qui est un plat qui se mange froid. Et pendant ce temps-là on sort de la Présence, du réel et de la Vie.

Pour en sortir, transmutons ce feu de colère afin qu’il nourrisse nos corps de lumière, et connectons la joie !

CHOISIR LA JOIE DE VIVRE

La JOIE est l’expression de la PULSION DE VIE fondamentale, elle est notre précieux trésor et nous pouvons choisir de nous y consacrer.

Nous connectons la joie dans tous les petits instants de la vie où nous sommes en pleines Présence-Conscience-Puissance.

Dans la nature avec les éléments.

En relation avec nos amis humains, animaux, plantes, pierres.

Dans le ressenti de nos corps en mouvement.

Dans l’intériorité de la profondeur, du branchement à la prise essentielle et véritable.

Dans la connexion essentielle à l’Onde de vie, à la pulsation de Kundalini.

Dans les harmoniques des sons qui nous transportent dans la grâce.

Dans le feu qui nous fait vibrer et nous réjouir d’être en vie.

******************************

Dans les fréquences que j’ai captées et recueillies dans des élixirs au fil des ans, on trouve toujours la joie en transversale.

Soutien des fréquences dans les différentes gammes :

– Réjouissance/célébration dans la gamme des 7 fréquences de l’axe vertical (2e chakra) ;

– Joie sans objet dans la gamme des 5 fréquences de responsabilité ;

– Vitalité dans la gamme des 13 fréquences de transformation/métamorphose.

*******************************

Honorons, célébrons, réjouissons-nous d’être vivants !

Ainsi nous assurons notre justesse dans ce passage.

51 vues

Yorumlar


Catégories
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page