top of page

LA DOUCEUR : VECTEUR SCALAIRE





La fréquence de la Douceur est l’émanation directe de l’énergie Amour à travers nos Cœurs, et nous plonge dans le grand bain scalaire du vivant.


Quand elle pulse en nous, le manque disparaît, nous sommes fondus dans l’énergie, nous nous reconnaissons comme énergie Une pulsant dans une signature vibratoire donnée. Nous sommes irrigués directement, par l’intérieur. Elle est symbolisée par la fontaine de Jouvence.


La Douceur est un soutien pour nous aider au changement global de notre manière d’être au monde.


J’ai développé plusieurs textes sur l’énergie scalaire et la syntonisation. Dans la compréhension que je vibre, c’est par là que se situe la sortie de crise.


Dans le champ scalaire l’énergie est sans limite et ne prend jamais rien à l’autre : l’enrichissement est mutuel et conjoint.


Quand l’être humain se centre et se laisse guider par la justesse de son Cœur : il se relie à l’Unité et élève sa Conscience, déploie sa Présence et active sa Puissance réalisatrice.


L’évolution est d’abord en nous, dans notre structure individuelle, et ensuite elle se propage par syntonisation et coopération.


Nous le vivons déjà lors des cercles, dans les transformations intérieures qui opèrent grâce à l’engagement dans l’œuvre commune.



DES RÉPONSES NOUVELLES


La Douceur nous permet de ne pas être forcé au conflit. Je témoigne d’une expérience que j’ai vécue à plusieurs reprises et à différents niveaux, qui est la possibilité de nous extraire de la réactivité face à une agression, et au contraire de sortir élevé de cette situation.


Lorsque quelqu’un (ou une force astrale) nous agresse en projetant une charge contre nous, nous avons la capacité de réceptionner cette charge, de l’absorber et de la transformer en énergie saine disponible en dissociant l’énergie (force projetée) de la polarité (ici, négative, malfaisante).


Au niveau des mouvements de l’énergie, tout d’abord la charge est interceptée dans un premier espace, qui permet de neutraliser la charge négative en l’insérant dans un treillis adapté (qui rééquilibre via du positif et dépolarise), puis ensuite l’énergie est récupérée pour la réaffecter à ce qui nous convient. C’est une trame qui transforme l’énergie binaire en énergie scalaire. Dans ce treillis, des ondes sinusoïdales de même intensité mais de phase opposée vont venir neutraliser le négatif et libérer l’énergie contenue dans une nouvelle onde maintenant spirale et reliée directement au champ scalaire. J’essaie de vous en témoigner par des mots décrivant l’expérience telle que je l’ai perçue et retranscrite, telle qu’elle m’a été expliquée aussi par les hautes parts de l’Être ; le vivre est primordial pour le comprendre et le valider comme option viable.


Cette expérience est fondamentale : elle abroge la loi du Talion (obligation de riposter) ainsi que la peur d’être une proie, une victime.


FIN DE LA LOI DU TALION


On change de niveau de jeu. Depuis la Douceur, le calme, la Présence, la foi, on accueille tout ce qui vient, et on le traite, pour récupérer l’énergie et délaisser la charge. Peu importe l’intention de celui qui attaque, on lui laisse cette part, en revanche on va utiliser l’énergie qui a été projetée vers nous, plutôt que d’en être blessé ou de devoir la renvoyer à l’autre pour le blesser en retour (les fameux chocs en retour des guerres de sorciers).


Quand je dis « on », les premières fois que j’ai vécu cela, j’étais en spectatrice de l’action et le mécanisme opérait tout seul devant mon regard ébahi. Puis j’ai été enseignée sur ce qui se passait et j’ai pu m’associer consciemment, ce qui ajoute encore de la cohésion face à ce genre de phénomènes.


Cela donne un éclairage sur la scène décrite dans l’Évangile dans laquelle Jésus tend l’autre joue après avoir été frappé. Il ne joue pas sur le même plan que son agresseur. Il ne peut pas être blessé par l’offense, mais au contraire il récupère l’énergie pour sa cause.


Cette réponse alternative fonctionne très bien au niveau énergétique et psychique ; jusqu’à un certain point sur le plan physique où il est nécessaire en plus de résorber immédiatement l’information du choc afin qu’elle ne puisse pénétrer profondément et altérer les tissus.


Cette expérience nous fait vivre la bascule dans le plan causal, à un autre niveau d’expérience.


*****************************


La Douceur est une possibilité offerte à nous tous, en nous, comme révélation de l’Être qui n’a plus besoin de se cacher-masquer ou de se faire embarquer dans des stratégies guerrières.


La pulsion de vie est la maîtresse des opérations.


Tant que nous ripostons dans le système duel à une agression guerrière, nous sommes positionnés dans la polarité mort/survie, prédateur/proie, surenchère ou défaite. Nous sommes forcés, contraints de réagir, soumis à la loi des causes et conséquences ici instrumentalisée par l’égrégore de la guerre.


Quand nous sommes positionnés dans la pulsion de vie, nous sommes hors de ce champ. Nous le voyons, mais nous ne sommes pas contraints d’y jouer. Nous avons le choix de notre réponse, qui n’est plus conditionné par un choix binaire. Dans le scalaire le champ des possibilités est ouvert, nous ne sommes plus liés de manière immédiate par un enchaînements de causes et d’effets.


La pulsion de vie joue depuis le plan causal, elle est puissance créatrice de la réalité expérimentée.


Nous sortons de l’enrôlement à être des « soldats de plomb » manipulés par des forces occultes et supérieures (internes ou externes), nous devenons notre propre maître, avec toute la responsabilité que cela implique.


*****************************************


Voici une autre réponse possible à une agression (interne ou externe) :


L’énergie de guerre est greffée sur la dualité pulsion de mort/pulsion de survie.


Les deux belligérants de la guerre interne sont la mort versus la survie. Ce sont des systèmes complets d’analyse du monde et d’expérience d’une réalité filtrée, qui s’opposent en permanence et entretiennent la tension, l’irritation.


Ces deux systèmes sont fondés sur la peur, la défensive, l’absence de consécration à la vie, la fermeture du Cœur énergétique et spirituel.


La Douceur vibre au sein de la pulsion de vie dans l’œuvre d’Unité. Elle est énergie nourricière et non emprisonnante.


Quand la pulsion de vie est active et prioritaire, les pulsions de mort et de survie sont mises à son service.


Exemple : plutôt que de riposter à une agression et commencer/continuer une guerre qui va capter toute mon énergie, je me sers de la pulsion de mort pour rompre avec le nœud situationnel discordant, pour changer l’équilibre, et je me sers de la pulsion de survie pour rester ancrée, centrée, alignée, avec le « bon sens ».


Cet encadrement des pulsions de mort et de survie permet à la pulsion de vie d’avancer et ainsi nous évoluons, nous contactons de nouvelles ressources, de nouveaux espaces d’expérience en canalisant toute notre force au lieu de la dilapider au profit de la guerre.


**********


La Douceur nous permet de vibrer à nouveau dans le bain d’Amour véritable, le champ scalaire harmonique de l’enrichissement mutuel, de la spirale dynamique évolutive. On y avance ensemble. Chaque expérience intégrée par l’un et offerte peut être reçue en syntonisation par l’autre.


Elle crée un bain homogène de communion, d’ouverture, de compassion et de paix qui nous met en expansion vibratoire et nous fait pulser la tendresse et la foi.


La Douceur nous permet de retrouver les nuances, la juste distance et l’élargissement de la perspective, ce qui nous rend disponible à LA VIE.


Vous pouvez retrouver les premières parties consacrées à la fréquence de la Douceur ici :







Comentarios


Catégories
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page