top of page

Andromède & Persée


Je présente ici ce conte sur la rencontre du féminin et du masculin divins, tel que je l’ai compris et raconté depuis mon intérieur, après m’être syntonisée avec Samuel du Retour des Dragons, le 1er juillet 2017.

Ce conte offre un support symbolique nous permettant de nous approcher de processus inconscients entravant notre Joie, notre Harmonie, notre Acceptation totale de vivre Ici & Maintenant, et nous offrant un chemin de rédemption et de réconciliation intérieures.

Ce conte m’a habitée tout au long de l’été, conduisant à la confection d’élixirs que je vous présente ci-dessous afin de vous en offrir la résonance.

« Il était une fois, dans un royaume très lointain, sur les terres de l’actuelle Éthiopie, une reine très belle qui se nommait Cassiopée. Sa beauté était célébrée dans tout son royaume et bien au-delà, et elle en tirait grande fierté, appréciant les hommages et les honneurs qui lui étaient rendus. Souhaitant toujours accroître son pouvoir de séduction, elle était experte pour utiliser les plantes afin d’en extraire leurs parfums, leurs douceurs, leurs couleurs, leurs charmes, et même leurs poisons, et était maîtresse dans l’art de la composition des philtres pour alimenter son charme.

Cette reine enfanta de nombreuses filles, et à sa grande fierté ces filles en grandissant se révélèrent hériter de la splendeur de leur mère. Toutefois une de ses filles émanait une beauté particulière. Elle se nommait Andromède. Depuis son plus jeune âge, Andromède exprimait l’innocence, et elle se trouvait toujours gracieuse, quelles que soient les circonstances. Son cœur était bon, ses pensées étaient simples et ses sentiments étaient purs. Elle voyait le monde et les autres à travers les yeux de l’Amour. En se tenant à ses côtés, on se sentait s’apaiser et devenir aussi beau et bon qu’elle, et bientôt de nombreux habitants du royaume se pressèrent aux portes du palais afin de passer quelques instants auprès de la jeune princesse qui permettait de se sentir si bien. Pour chacun Andromède avait un regard, un sourire particulier, elle ouvrait son cœur et son visiteur se sentait accueilli et embrassé, et il repartait rempli de soleil, encouragé par la bénédiction d’Andromède : “Que la Paix t’accompagne et que l’Amour t’illumine”.

Bientôt tout le royaume ne parla plus que de la beauté simple et pure d’Andromède, et les visiteurs affluèrent chaque jour plus nombreux.

Au début Cassiopée fut ravie des succès rencontrés par sa fille, mais bientôt elle prit ombrage que ce n’était plus elle que l’on venait voir tout d’abord, et elle désira connaître le secret de la beauté d’Andromède. Elle voulut savoir comment synthétiser cette grâce particulière afin de retrouver sa suprématie.

Elle interrogea donc sa fille, mais Andromède, qui aurait pourtant aimé satisfaire sa mère, ne sut pas quoi lui répondre. Elle ne pouvait rien expliquer de son état d’être, elle n’utilisait pas d’artifices, elle ne désirait pas particulièrement attirer ; simplement, elle était comme ça. Cassiopée ne la crut pas, ou si elle la crut, elle ne put se contenter de ce simple fait, et bientôt elle succomba aux affres de la jalousie et de l’envie. Elle espionna Andromède, essaya de la copier, mais ne put ni la saisir ni l’imiter, et sa rage redoubla. Dans son dépit elle se tourmenta et tenta de tourmenter Andromède, cherchant à la flétrir et la salir. Mais elle eut beau employer tous ses talents dans son œuvre malveillante, rien n’y fit. Jamais Andromède ne perdit sa sérénité et jamais la Lumière qui émanait de son cœur ne se ternit.

Cassiopée ne supporta pas ce qu’elle comprenait comme un échec personnel et un affront à sa royauté. Elle maudit sa fille et interdit aux habitants de la visiter, enferma la princesse dans la plus haute tour et s’enferma dans une rage sourde. Elle était puissante, et comme elle était alors enceinte, quand elle enfanta, cette fois ce ne fut pas une ravissante princesse qui sortit de ses entrailles, mais un monstre marin furieux, nommé Céto, un grand dragon des eaux profondes. À peine fut-il né que Céto, telle une tornade déchaînée, ravagea le pays. Il coula les bateaux dans les ports, détruisit les cultures et les récoltes, abattit les maisons, attaqua les habitants. Plus il dévastait, plus sa force aveugle grandissait, et bientôt le fléau fit la ruine du pays.

Les habitants désolés et désespérés se réunirent au palais afin de décider ensemble comment remédier à cette misère qui s’abattait sur eux. Impuissants, ils subissaient le fléau sans pouvoir y faire face, et ils décidèrent d’offrir un sacrifice à Céto, afin de calmer son courroux et de pouvoir survivre. Ils choisirent de sacrifier Andromède.

Cassiopée était affligée devant la tournure prise par les événements, elle se rongeait de remords mais elle était impuissante à raisonner le monstre issu de sa colère et de sa jalousie.

Les habitants allèrent chercher la princesse prisonnière dans la haute tour. Elle était toujours rayonnante de paix et d’amour malgré les nombreux drames qui ébranlaient le royaume. Ils la traînèrent jusqu’au rivage, où ils l’enchaînèrent au flanc de la falaise où se trouvait la grotte de Céto, afin que celui-ci comprenne qu’elle lui était offerte en signe de capitulation.

Or en ce temps-là vivait Persée, un demi-dieu célèbre pour ses exploits. Persée incarnait la force, le courage et était noble de cœur. Il revenait d’un terrible combat où il avait triomphé de la gorgone Méduse, et regagnait son pays par les airs lorsqu’il perçut la détresse et les clameurs du royaume de Cassiopée. Toujours volant, il fut attiré par le mouvement spécial au-dessus de ce royaume, s’approcha de la falaise et découvrit les habitants désespérés et furieux, et au milieu d’eux, entravée par des chaînes, la princesse solaire, radieuse, en paix. Il ressentit aussitôt que cette princesse inconnue était une merveille qu’il ne pouvait laisser détruire sans agir, et il résolut de la sauver, dût-il mener encore un combat aussi dur que celui qu’il venait de remporter.

Il n’alla point la libérer immédiatement en attaquant les habitants, il se posta face à l’antre du monstre et le convoqua afin de le vaincre. Mais Céto était puissant et le combat qui opposa les deux forces fut violent, éprouvant et très long. Tout d’abord, les habitants réprouvèrent l’intervention de Persée. Eux qui n’avaient pas trouvé ni la force ni le courage ni la noblesse de cœur pour le combattre, ne pouvaient imaginer que quelqu’un doté de ces qualités ait la capacité de vaincre le monstre, et ils craignaient les représailles de Céto et la misère encore plus dure qui s’ensuivrait. Mais peu à peu, voyant que Persée ne faiblissait pas malgré la dureté du combat, leur attitude se modifia et ils se prirent à espérer la victoire de Persée. Ils choisirent le Cœur plutôt que la peur.

Et quand la majorité des habitants, enfin, se rallièrent depuis leur cœur à la cause du demi-dieu, Céto se métamorphosa subitement : il se désintégra puis donna vie au peuple des cétacés, aux dauphins et aux baleines ; dauphins joueurs, joyeux et insouciants, baleines gardiennes de la sagesse et de la vibration Amour dans les Océans terrestres.

Alors Persée brisa les chaînes entravant Andromède, les deux êtres se rencontrèrent et s’unirent.

Puis Cassiopée se présenta devant eux et demanda à Andromède de lui pardonner pour sa méprise et son ignorance. Se rendant, elle abdiqua et offrit la destinée de son Royaume aux deux êtres issus du Cœur ; et la devise d’Andromède continue aujourd’hui encore de résonner : “ Que la Paix t’accompagne et que l’Amour t’illumine”. »

Ce conte m’a accompagnée tout l’été 2017, et m’a offert de nombreuses compréhensions sur les drames intérieurs humains et sur les stratégies de survie.

En me connectant toujours plus profondément au mythe, j’ai réalisé au fil du mois de juillet des élixirs d’alignement, correspondant aux fréquences du Cœur et à l'énergie christique, visant à harmoniser et aligner nos parts égarées résonnant avec ce conte.

Je vous propose de découvrir en détail ces élixirs. Ils existent actuellement sous une forme buvable, et sont expérimentés par plusieurs personnes depuis cet été. L’idée est ici de vous les proposer en résonance, via les photos, les textes décrivant leur fréquence, et la vibration qui les accompagne, afin que, si vous le ressentez, vous puissiez vous y connecter et résonner avec afin d’harmoniser et d’aligner en vous ces fréquences issues de l’Amour.

Élixir résonnant sur le processus de Transmutation

Élixir résonnant sur la Consolation, le Pardon, la Clarification du Cœur

Comments


Catégories
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page