top of page

Le code christique

La restauration du génome mitochondrial

Dans le paradigme actuel terrestre, nous sommes programmés pour nous nourrir à l'extérieur et pour vieillir et mourir, en nous croyant séparés des autres formes de vie.


Cette programmation est reflétée dans l'ADN mitochondrial qui a été endommagé. L'ADN mitochondrial sain, originel, prévoit que nous nous nourrissions par reliance directe à l'énergie de la Shakti terrestre, et que nous nous comprenions comme reliés à toute vie. Nous pouvons réparer cet ADN endommagé et retrouver ainsi notre liberté et une qualité de vie incomparable, sans peur de manquer et avec beaucoup moins de besoins extérieurs.

Le code christique est ce qui nous permet d’incarner l’énergie christique, c’est-à-dire la communion avec toutes les formes de vie et le lien direct avec la Source de la vie, relayant la Présence, la Conscience et la Puissance divines.

L’ADN est le lien par lequel l’Esprit manifeste la forme.

Le génome mitochondrial gère l’énergie, la manière dont la cellule utilise et produit de l’énergie.

Actuellement notre ADN mitochondrial est altéré.

Il a été coupé de la ressource originelle qui est la connexion directe à l’énergie universelle et à l'énergie terrestre (par la Shakti tellurique).

Dans l’expérience actuelle déviée, le génome mitochondrial envoie l’information que la ressource est extérieure, qu’il faut combattre pour l’obtenir et que « cela coûte ».

Nous pouvons modifier, régénérer l’ADN mitochondrial afin qu’il se réaligne et modifie son mode d’utilisation des ressources.

Dans les mondes de l'Unité, la ressource est autoproduite par le Soleil central de chaque singularité, le point-zéro fractal niché dans l’ADN mitochondrial de chaque cellule.

Il n’y a pas de lutte pour vivre, pas de survie ni de manques.

Ce qui est nécessaire est fourni instantanément, par l’Esprit.


Nous avons la possibilité d'interagir avec nos génomes, de les reconstituer et d'activer leurs potentiels.

Tout le monde, femme et homme, peut modifier son ADN mitochondrial, mais il est transmis à la descendance seulement par les mères.

Quand on restaure l'intégrité et l'intégralité du génome mitochondrial, on abolit en nous les phénomènes de prédation, du besoin de se nourrir des autres, en dehors, et des faims, des peurs de manquer.

C’est la Shakti qui modifie cet ADN lorsqu'on se câble sur sa puissance illimitée, directement issue du trou noir – Soleil central de la Terre. On se connecte à la Shakti en se rendant sur les Veines de Dragon (reconnaissables par les sites tels que dolmens, cathédrales, vierges noires, vierges aux serpents, lieux à dragons et vouivres) et en demandant le changement d’ADN mitochondrial depuis l’alignement et la foi.

Les deux génomes

Notre organisme comporte deux génomes distincts, l’ADN nucléaire et l’ADN mitochondrial.

L’ADN nucléaire se trouve dans le noyau de la cellule : il traite l'INFORMATION ; il régit la forme choisie par l’âme pour l’incarnation : caractéristiques physiques, personnalité, environnement, défis de l’âme, lignées. Tout cela est inscrit dans l’ADN de l’être qui naît puis cet ADN évolue au fil de l’expérience de vie, selon les choix opérés et les réponses adaptatives. L’ADN nucléaire est singulier, différent pour chacun. Il est issu de la fusion de l’ovule féminin et du spermatozoïde masculin, et combine les deux lignées.

L’ADN mitochondrial se trouve dans la mitochondrie : il traite l'ENERGIE ; c’est l’ADN qui opère la manière dont l’organisme va puiser sa ressource et l’utiliser pour maintenir la forme en vie. L’ADN mitochondrial suit la lignée féminine. Il se reflète dans le sang menstruel issu de la muqueuse utérine. Le génome mitochondrial est transmis par la mère dans la première cellule utérine qui va accueillir la future vie. Du fait de la dualité du cycle séparatif, l’ADN mitochondrial est actuellement altéré, coupé, bridé. Il est possible de le régénérer, d’abord en le vidant de sa programmation séparative, avant de le réinformer depuis l’Esprit et d’activer les codes latents.

La mitochondrie

La mitochondrie est l’espace de la cellule qui régule l’énergie nécessaire à la vie : les apports énergétiques et comment l’énergie est dépensée. Le génome mitochondrial est en forme de cercle et est transmis uniquement par la lignée maternelle, indépendamment des pères car le spermatozoïde en entrant dans l'ovule ne contient que le génome nucléaire (il lâche peu de temps avant l'entrée la partie contenant le génome mitochondrial).

On comprend mieux ainsi la symbolique de la Vierge à l’Enfant : c’est la représentation du génome mitochondrial, avec l’indication très claire que le code christique se trouve précisément dans ce génome, et qu’il est fourni par la lignée féminine. Vierge signifie originellement libre, sans attaches et sans taches, issue directement de l’essence. Elle porte l’Enfant Christ dans ses bras : le code christique demeure dans l’ADN mitochondrial.

Le code christique est le programme qui nous permet de vivre et non pas de survivre.

Le programme de prédation

Actuellement l’ADN mitochondrial, qui programme la manière dont nous nous ressourçons et dont nous utilisons l’énergie, est tronqué. Il a été tronçonné, bridé et démantelé dans sa cohérence, en résonance avec l’ère séparative duelle qu’a vécu la Terre ces 25 920 dernières années.

Il impose de trouver les ressources à l’extérieur, que ce soit par la nourriture ou par la prédation énergétique sous toutes ses formes, et il commande que lorsque les êtres utilisent leur énergie, ils usent leurs cellules par l’oxydation, ce qui provoque le vieillissement et l’ensemble des déséquilibres physiques.

Les prédateurs sont les êtres et les parts intérieures qui ne sont pas autonomes énergétiquement et emploient des stratégies pour se nourrir d’autrui. Ils sont les principaux agents de notre autosabotage.

Tant que nous sommes soumis aux programmes séparatifs quant à notre énergie, notre prédateur interne a énormément de pouvoir sur notre expérience, de manière presque toujours inconsciente, par toutes sortes de jeux de victimes/bourreau/sauveur, de demandes affectives et d’autres attachements, de recherche extérieure, de soumission aux verbes avoir, faire, paraître, vouloir… au détriment de l’être. Que d’énergie déviée ! Je me plais à imaginer le temps où les échanges énergétiques de prédation seront visibles de tous, cela changera les rapports sociaux…

L’énergie libre

L’ADN mitochondrial originel, qui correspond au cycle unitaire, prévoit quant à lui l’énergie libre et illimitée. La ressource est autoproduite par le Soleil central de chaque singularité, le point-zéro fractal niché dans l’ADN mitochondrial de chaque cellule, qui se câble sur l’énergie tellurique représentée par la Shakti. Ce qui est nécessaire est fourni instantanément, par l’Esprit. Dans cette configuration il n’y a pas de lutte pour vivre, pas de survie ni de manques. De même l’utilisation de l’énergie par la cellule est fluide, ne générant pas de stress oxydatif, ainsi le corps se maintient en homéostasie et en santé.

Ce sont deux manières totalement différentes d’être au monde. Actuellement certains êtres humains voient leur génome mitochondrial unitaire se restaurer, ainsi ils ont de moindres besoins de nourriture et cessent les jeux de prédation avec leurs semblables, car leurs programmes internes ont changé.

Le processus de restauration

Il est possible d’activer consciemment la restauration de l’ADN mitochondrial. C’est un processus en trois étapes : tout d’abord en désinstallant la programmation séparative qui forme une chape sur l’ADN, puis en recevant les codes de restauration et en activant le cercle/tore harmonieux. L’énergie tellurique de la Shakti est la force qui modifie cet ADN, lorsqu’on se câble sur sa puissance illimitée. On se connecte à la Shakti en se positionnant sur des veines de dragon, qu’on reconnaît par exemple aux édifices construits à l’aplomb des portes de veines de dragons, tels les dolmens, les lieux Madeleine, les lieux Saint-Michel, les cathédrales, les lieux comportant des vierges noires ou des vierges au serpent, les lieux où se trouvent des gardiens dragons ou vouivres.

La Vierge à l’enfant

La vierge représente les architectes génétiques : elle porte l’enfant humain christique issu de la création génétique, c’est elle qui crée la forme.

Elle a le pouvoir de modifier la génétique, de la ramener à l’essence en absorbant l’expérience et en laissant le terrain vierge.

Les vierges noires absorbent le noir, l’expérience dense terrestre. Elles aident particulièrement à déverrouiller les sceaux qui enchaînent le cercle du génome mitochondrial par l’absorption tellurique des entraves par le chakra racine. Elles récupèrent les mémoires et vident les interfaces. Les vierges blanches aident à recevoir par le chakra couronne les infos de restauration du génome originel cohérent et harmonieux. La troisième étape est l’installation et l’activation du génome dans la mitochondrie ; cette étape est rouge, liée au sang menstruel. Il existe quelques vierges rouges. On notera le lien avec les trois œuvres alchimiques successives.

Le sang menstruel est le fluide le plus sacré du corps humain : il contient un nombre important de cellules souches et relaye la pulsation de l’Utérus directement liée à la Shakti. En sacralisant de nouveau notre sang, nous activons sa puissance transformatrice sur notre matière.


Comments


Catégories
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page