top of page

Révélons notre dimension scalaire

Ce que j’appelle notre dimension scalaire est notre positionnement et notre vécu dans le champ unitaire, global.


Le champ scalaire constitue la véritable trame, le champ unifié de l’Univers où toutes les parts sont en résonance harmonique et en interdépendance. C’est dans ce champ que les organismes vivants interagissent fondamentalement.

On peut comprendre la différence entre le champ duel et le champ unitaire grâce à la compréhension de la différence entre les ondes sinusoïdales et les ondes scalaires, et comment passer des unes aux autres.

La dimension scalaire de l’humain est le résultat du changement, de la bascule dans le nouveau paradigme, avec tous les potentiels qui se manifestent.

En honorant et révélant notre dimension scalaire, nous activons nos potentiels génétiques et cérébraux, nous permet de nous harmoniser, nous-même et notre environnement, de neutraliser la matrice duelle et de nous mettre en syntonisation pour œuvrer ensemble à l’évolution globale.


QU’EST-CE QUE LE CHAMP SCALAIRE ?


Le champ scalaire est là de tous temps : c’est notre bain énergétique vital comme l’eau pour les poissons, mais dans notre logique et dans les recherches scientifiques officielles, il a été laissé à un niveau marginal, inconnu, incompris et sous-développé, au profit de la logique binaire. Nous y sommes mais sans le savoir, car nous croyons être soumis au champ duel uniquement (la « matrice illusoire de séparation »).

Le champ scalaire global est partout. Il est émis par les astres : trous noirs, étoiles, soleil. Il est composé d'une abondance de neutrinos qui traversent la matière « solide » en passant la barrière électronique et pénètrent jusqu’aux noyaux atomiques.


Dans le champ scalaire, tous les êtres vivants sont mis en communication, interdépendance, communion et résonance par les ondes scalaires. C’est le champ global unitaire, et le réservoir de l’énergie libre que Tesla cherchait à connecter pour offrir à l’humanité des possibilités de vivre bien sans piller les ressources matérielles de la planète.

Ce champ est nourricier et vital : tout être vivant reçoit une partie de sa nourriture (énergie disponible) par ce champ, et ne peut survivre en étant isolé de ce champ trop longtemps (expériences faites sur des animaux et des cosmonautes).

Nos corps reçoivent la nourriture scalaire par les mitochondries cellulaires.


En pénétrant les atomes, les neutrinos y laissent de l’énergie. Ainsi la Terre augmenterait sa masse en permanence grâce à l’apport énergétique de neutrinos projetés du cosmos.


En binôme onde/particule, les ondes scalaires sont assimilées aux neutrinos. Elles ne sont pas limitées par la vitesse de la lumière comme seuil, contrairement aux ondes électromagnétiques sinusoïdales.

L’énergie n’y circule pas de la manière à laquelle on est accoutumé de le croire, par bipolarisation.

Dans le champ scalaire, une onde circulant d’un émetteur vers un récepteur s’enrichit, lors de son trajet, de toutes les harmoniques en résonance qu’elle capte. Elle ne perd pas de puissance mais au contraire génère de l’énergie additionnelle, supplémentaire. La base de l’énergie libre. Elle ne réduit pas l’information mais la synthétise, l’élabore et la globalise par les harmoniques qui s’agglomèrent.

Comment le champ scalaire se constitue-t-il, au niveau physique ? Dans ma compréhension actuelle, de 3 manières.


Pour une 1ère part, depuis l’irruption des tachyons, particules supraluminiques qui font le relais entre le sans-forme, pure énergie indissociée, et les premières grandes fréquences, à la base du continuum de l’expérience différenciée de l’Univers dans lequel nous vivons. Les tachyons, au passage de la membrane, vont former des particules de plus en plus grosses jusqu’à former la matière. Les neutrinos/ondes scalaires en sont issus.

Pour une 2e part, ils sont issus et projetés en très grande quantité par les grands astres de notre galaxie : les trous noirs, les étoiles, jusqu’à nous. Et nous en recevons particulièrement beaucoup lors des temps de minimum solaire, quand les barrières solaires sont affaiblies afin de laisser entrer les informations cosmiques plus vastes. Mais cette émission s’étend à tous les êtres vivants : tous les êtres de tous les règnes terrestres – minéral, végétal, animal, humain – sont à la fois des émetteurs et récepteurs des ondes scalaires. Nous en recevons, nous en créons et nous en offrons.

Pour une 3e part, les neutrinos sont issus de la neutralisation d’ondes sinusoïdales entre elles. Deux ondes sinusoïdales de même fréquence, de même amplitude et de phase opposée s’annulent : cela signifie qu’elles disparaissent en tant qu’ondes sinusoïdales. Mais l’énergie qu’elles véhiculaient est réaffectée et réorganisée en ondes scalaires.

On est ici dans la compréhension du phénomène de passage de la dualité à l’unité, de la polarisation attraction/répulsion à la synthèse globale harmonique.

Dans l’immensité des particules peuplant le « vide apparent », d’innombrables interactions entre ondes sinusoïdales se soldent ainsi par leur neutralisation, la réaffectation des forces et la réorganisation de l’énergie en ondes scalaires longitudinales, notre véritable milieu. La magnitude de l’onde générée additionne l’amplitude des ondes sinusoïdales neutralisées.

ONDES SCALAIRES ET ONDES SINUSOÏDALES


Les ondes scalaires sont de nature différente des ondes électromagnétiques sinusoïdales.

Les ondes scalaires diffèrent des ondes électromagnétiques sinusoïdales : elles ne composent pas le même champ, mais l’énergie peut se transférer d’une onde sinusoïdale à une onde scalaire et réciproquement.

Les ondes scalaires sont spiralées, elles avancent longitudinalement, comme une flèche projetée, une ligne droite qui tourne en spirale dans un mouvement de vortex.

Les ondes sinusoïdales avancent perpendiculairement à leur direction, en alternant le positif et le négatif. Elles correspondent à la dualité, la bipolarité.

Une onde scalaire impressionne une antenne adaptée pour la recevoir : on peut reconnaître ce type d’antennes à leur onde de forme spiralée. Les ondes scalaires sont des ondes de formes en vortex qui rencontrent des antennes vortex. Dans le corps humain : les nerfs, la double hélice d’ADN, les protéines actives, la cochlée dans l'oreille interne, par exemple. Elles ont besoin de la résonance entre un émetteur et un récepteur.

L’onde scalaire n’a pas les mêmes propriétés que l’onde sinusoïdale. L’onde sinusoïdale est une onde de résistance, de rapport de forces et de tension animée par les phénomènes d’attraction/répulsion, symbolisés par l’aimant. C’est une onde de vitesse stable, mais qui perd de la force, de l’énergie et de l’information au fil de son parcours dans l’espace.

L’onde scalaire longitudinale est profilée différemment. Elle s’enroule sur elle-même en spirale et avance en ligne droite, avec très peu de frottements. Le mouvement de spirale crée une dynamique propre qui accueille les harmoniques correspondantes se trouvant dans l’environnement traversé, qui vont enrichir l’onde en force énergétique et en quantité/qualité d’informations véhiculées. Elle croît, s’intensifie en parcourant la distance entre l’émetteur et le récepteur en s’enrichissant d’harmoniques, c’est-à-dire d’ondes plus élaborées, plus complexes, plus riches en information. L’onde scalaire développe et globalise l’information initialement émise au cours de son trajet. Elle est une onde favorisant la cohérence, l’homéostasie et l’évolution du vivant.


PASSAGE DES ONDES SINUSOÏDALES

AUX ONDES SCALAIRES


Ce phénomène est essentiel à comprendre pour pouvoir le transposer et le vivre en conscience, au niveau humain. Je l’ai déjà signalé plus haut dans l’article mais je tiens à lui offrir une place à part pour souligner son importance.

Deux ondes sinusoïdales de même fréquence, de même amplitude et de phase opposée s’annulent : cela signifie qu’elles disparaissent en tant qu’ondes sinusoïdales. Mais l’énergie qu’elles véhiculaient ne se perd pas : elle est réaffectée et réorganisée en ondes scalaires.

Cela est, au niveau électromagnétique, comment l’énergie bascule et circule d’un champ à l’autre, du champ duel bipolaire au champ unitaire global.

On retrouve ici ce que j’ai vu dans le schéma du 3-6-9 allié au pattern 1-2-4-8-7-5, avec ce point particulier, à l’intersection des 8∞, portail permettant de passer d’un paradigme à l’autre, du 8∞ reproduction au 9 nouveau (voir l’article correspondant pour plus de détails).

TRANSPOSITION À L’INTERFACE HUMAINE – PRÉSENCE, CONSCIENCE, PUISSANCE


Les ondes scalaires sont des ondes porteuses d’information, qui rejoignent ce qui recherche et accepte l’information qu’elles véhiculent.

Elles sont partout et nous avons le pouvoir de les utiliser en Présence, Conscience, Puissance.

Avoir conscience du champ scalaire, s’y positionner en Présence décuple sa puissance harmonique par notre engagement.

Les ondes scalaires n’ont rien de magique ni d’inaccessible : tout être humain, comme tout être vivant, est un émetteur et récepteur d’ondes scalaires.

Simplement, en le sachant et en décidant d’honorer et de potentialiser cette capacité, nous pouvons décupler ce champ harmonique : c’est ce que j’appelle « se mettre en présence », en communion avec ce qui est là, et laisser l’énergie Amour, l’information Amour circuler librement.

Les ondes scalaires sont le support de l’autoguérison par la réharmonisation qu’elles permettent. Elles véhiculent l’information rétablissant l’Unité. Quand on se connecte à ce champ nutritif/énergétique et guérisseur, on modifie notre structure.

Les ondes scalaires pénètrent profondément en nous comme dans toute la matière terrestre : elles nous nourrissent énergétiquement et nous informent pour nous maintenir en harmonie avec le vivant, en cohérence avec la globalité. Ce sont des échanges énergétiques et informationnels entre l’être humain et son environnement : le transfert d’infos harmoniques.

Cela permet tout d’abord de se guérir soi-même, si besoin, à tous les niveaux. Les ondes scalaires, supports de tout type d’informations, réharmonisent autant des organes, des systèmes physiques, que des troubles psychiques comme par exemple des addictions ou des dysfonctionnements émotionnels. Pour cela il suffit de « se brancher » sur le champ et d’accueillir la solution synthétique, l’information harmonisatrice qui attend juste qu’on l’accepte et qu’on se positionne correctement pour l’accueillir et la laisser œuvrer dans notre structure.

La compréhension et l’acceptation de vivre notre dimension scalaire nous « solarise », nous hisse à notre place d’astres de feu vivants, nourriciers et interconnectés. Notre Cœur peut enfin révéler ses propriétés conjointes de Soleil et de trou noir.

Dans cette interconnexion, nous œuvrons ensemble pour l’harmonie de tous et du Tout. La dimension scalaire est unitaire, elle transcende la dimension sinusoïdale duelle.


Les molécules d'ADN sont directement informées dans le champ scalaire par l'onde de forme spiralée. Quand nous connectons la Conscience à ce phénomène, nous activons nos potentiels accessibles maintenant.

Voyons maintenant les APPLICATIONS PRATIQUES.

Il existe des dispositifs scalaires à vendre et des thérapeutes proposant des séances scalaires entre des machines qu’ils ont achetées, machines ayant collecté et stocké de l’information considérée comme harmonieuse et la restituant par un système générateur d’ondes scalaires, mais de mon point de vue cela n’est pas nécessaire. Il est important d’apprendre à pêcher plutôt que de se nourrir de la pêche d’un autre et d’en être dépendant. Nous devons activer nos propres connexions scalaires, les honorer et les révéler. C’est notre véritable potentiel en émergence.

ÉVOLUTION PHYSIQUE, GÉNÉTIQUE ET CÉRÉBRALE


Parmi les énormités proférées par la science actuelle, on nous parle de l’ADN poubelle et de nos cerveaux sous-développés quant à leurs potentiels. Quelle arrogance de déclarer que des choses n’existent pas ou n’ont aucune importance, alors que c’est simplement l’observateur qui ne s’est pas positionné correctement ou n’utilise pas le cadre approprié de référence ou les machines adéquates pour procéder à ses mesures !

Ce qui se passe, c’est que ces parts d’ADN ou cérébrales sont actives dans le champ scalaire et pas dans le champ bipolaire étudié par la science conventionnelle, où l’activité scalaire n’est pas prise en compte. Une fois de plus on voit le filtre mental qui restreint la réalité à ses œillères, et rejette le reste.

Voyons un peu les apports de la compréhension du champ scalaire en lien avec nos organismes physiques.

Tous les échanges d’infos harmoniques dans le vivant se font avec les ondes scalaires longitudinales : c’est sur ces fréquences que communiquent nos cellules pour vivre. Le principal résonateur est la double spirale ADN. Chaque organe, chaque cellule a sa propre fréquence, et résonne avec ce qui lui correspond dans son environnement.

Lorsqu’il y a maladie ou dysharmonie, nous pouvons aider l’organisme en souffrance en le reconnectant au champ scalaire dont il est coupé pour une raison ou une autre (blocage, choc, nœud, fuite…). Par exemple : les mains d’un guérisseur génèrent un champ scalaire particulier adapté, connecté au champ scalaire global, unitaire. Il va condenser, concentrer un bain adéquat pour que les infos et l’énergie modifient la manière dont l’énergie vitale circule et ainsi influer sur la réalité. Cela n’est pas un don réservé à quelques-uns, c’est un potentiel existant chez tous les êtres humains, libre à eux de l’honorer et le développer ou pas.

En se connectant au champ scalaire on peut restaurer des informations qui vont résorber des chocs ou régénérer des tissus de manière bien plus rapide et efficace, enlevant parfois jusqu’aux mémoires de choc, par exemple. En se branchant sur l’homéostasie, la dynamique du vivant, on rétablit en nous – ou en canal pour les personnes que l’on aide – les conditions optimales pour que la vie s’épanouisse. Les ondes font des allers-retours de plus en plus élaborés entre les émetteurs/récepteurs jusqu’à rétablir l’homéostasie.

Par la conscience, un champ scalaire particulier peut être généré entre un émetteur et un récepteur en résonance.

Entre les 2 lobes du cerveau, les 2 hémisphères cérébraux, on peut générer un champ scalaire, qui se trouvera activé dans le cortex préfrontal et la glande pinéale. C’est ce qu’on appelle aussi réunir nos polarités, le féminin et le masculin, la raison et l’intuition, le Yin et le Yang, le mariage alchimique, etc. Cette unification est évolutive, nous entraîne dans de nouvelles qualités d’expériences.

Voyons le PROCESSUS DE KUNDALINI : la montée de Kundalini magnétique s’enroule en 2 ondes sinusoïdales jusqu’au cerveau où elles se rejoignent dans la glande pinéale (3 œil, chakra Ajna). Alors il se produit la rencontre et la neutralisation des deux flux ascendants, de même fréquence et de phase opposée. Cela libère une énorme décharge d’énergie qui déclenche l’ouverture coronale, puis 2 phénomènes : d'une part, l'expansion du tore énergétique qui se déploie tout autour de nous pour maintenir notre champ ; d'autre part, un retour descendant de l’énergie – électrique – qui descend non plus en sinusoïdal mais en longitudinal spiralé (ce dont j’ai parlé dans cet article). Le processus de Kundalini s’apparente donc à la bascule énergétique de la structure du corps du champ duel vers le champ unitaire.

En ce qui concerne notre ÉVOLUTION ET NOTRE ADAPTATION GÉNÉTIQUES : notre système solaire entre dans l’influence de la CEINTURE DE PHOTONS DES PLÉIADES : L’ANNEAU DE PHOTONS SCALAIRES.

Cette ceinture projette des photons de type scalaire. Cet événement cosmique aura des répercussions considérables sur la vie terrestre, fragile équilibre maintenu viable par l’équilibre des forces élémentaires. Notre défi global est la réussite de cette transition, qui est l’évolution de la Terre dans de nouvelles grilles informationnelles, de nouvelles trames éthériques.

L’onde scalaire transmet à la fois de l’énergie et de l’information. Les PHOTONS SCALAIRES vont réorganiser et restructurer l’agencement cellulaire : ils adaptent notre ADN aux changements cosmiques, à la transition / évolution de la vie terrestre.

Nous pouvons aussi aider à cette restructuration et activer notre connexion aux champs scalaires en regardant, dessinant ou dansant des ondes de formes scalaires (le tore ou d’autres codes spiralés). Aussi en écoutant des sons harmoniques, émis par des instruments de silice (bols de cristal par exemple) ou d’autres, qui produisent des sons en spirale dans lesquels les harmoniques sont bien audibles.

HARMONISATION PAR LA NEUTRALISATION


À l’image de ce que nous avons vu avec deux ondes sinusoïdales opposées qui s’annulent et libèrent leur énergie pour une nouvelle forme unitaire, nous pouvons vivre cela dans notre vie psychique et énergétique.

Cette propriété de neutralisation est fondamentale, elle nous montre la voie de sortie de la matrice duelle : en neutralisant les charges, c’est-à-dire en transmutant le négatif par le positif, nous libérons en nous de l’énergie sublimée, raffinée, disponible pour notre santé et notre évolution.

C’est la fin de la posture de victime, de la prédation et de la loi du Talion. En effet, au lieu de répondre à ce que nous considérons comme une agression par le fait d’être blessé ou de renvoyer la charge, nous utilisons l’énergie contenue dans cette agression pour des fins supérieures. Toute « attaque » ressentie comme négative est absorbée et accueillie par du positif, ce qui va tramer la neutralisation, libérer l’énergie de magnitude plus grande et la réaffecter depuis le champ scalaire, c’est-à-dire le champ harmonique qui soutient le vivant.

C’est l’explication énergétique de l’attitude de Jésus le Christ qui tend l’autre joue après avoir été giflé : il récupère l’énergie qu’on a projeté vers lui pour une cause supérieure. Lui et son agresseur ne sont pas positionnés dans le même champ d’expériences.

Je parle souvent de ce phénomène car je l’ai vécu directement, énergétiquement. Toutes mes cellules, ma conscience et ma structure ont compris ce phénomène d’absorption, neutralisation des charges puis réaffectation de l’énergie libérée. Et avec l’info que c’est la voie de sortie du drame et des guerres. Voyez l’implication : au lieu de riposter ou d’être blessé, vous prenez l’énergie de l’attaque pour augmenter l’harmonie de votre structure. Vous délaissez le drame, l’histoire duelle sous-jacente et vous maîtrisez l’absorption de l’énergie qui est projetée vers vous. C’est une expérience totalement différente, à notre portée.

ELLE SE VIT DANS, DEPUIS ET GRÂCE AU CŒUR ACTIVÉ. Pour neutraliser une charge négative, nous ne pouvons le faire que depuis notre Cœur, c’est une fonction de notre Cœur en paix, dans une structure correctement ancrée, centrée, alignée.

Pour donner un exemple : imaginons qu’une commère malveillante médise dans mon dos et que je ressente mes « oreilles qui sifflent », comme dit si bien l’expression. Auparavant ces comportements de médisance m’exaspéraient car j’y voyais l’inflation de la magie noire ordinaire, dégradant et polluant les trois parties : celle qui médit, celle qui écoute la médisance et cette dont on médit. Maintenant je ne vois plus le processus de cette façon. Les parties impliquées peuvent récupérer utilement cette charge projetée.

La partie qui médit, eh bien, c’est son problème si elle veut assumer son choix de malveillance. En revanche, si elle a commencé de médire en cédant à une impulsion inconsciente et si elle se rend compte de ce qu’elle est en train de faire, elle peut interrompre le processus et se remettre dans son Cœur, si possible en plongeant dans le Silence, qui va absorber l’énergie et l’unifier.

Si nous sommes amené à subir l’écoute de paroles malveillantes, nous pouvons choisir d’accueillir cette énergie depuis le Cœur, visualisé comme un bouton de rose en spirale. Sans prêter aucunement attention à ce qui est dit, sans se laisser influencer par la charge, on absorbe cette énergie dans l’émanation de notre Cœur, et on prononce en nous la décision de neutralisation. Cela va transmuter immédiatement l’énergie et nous la rendre disponible pour ce que l’on souhaite. Ainsi nous sommes dans un double processus : nous absorbons l’énergie mais pas la polarité, la charge négative, que notre Cœur neutralise sereinement. Ainsi nous ne sommes pas pollué, affecté par la malveillance émise, et bien au contraire nous réharmonisons l’environnement et nous élevons les fréquences. Si comme moi vous n’appréciez pas les commérages, je vous invite à essayer cela, voir comment la situation bascule en une seconde, comment la qualité du vécu se transforme juste par votre positionnement dans le Cœur activé.

Si nous sommes la cible de la malveillance, en général nous ne le savons pas tout de suite consciemment, mais on peut le repérer si on a développé ses antennes subtiles, on peut percevoir des charges qui sont projetées vers nous. Alors, de la même manière, sans nullement s’occuper de qui nous envoie son missile ni pourquoi, on accueille l’énergie depuis le Cœur et on la traite directement, par absorption, neutralisation, réaffectation. Ainsi, au lieu de sombrer dans la parano voire le malaise physique, on reste souverain de ce qui vient à nous, on maîtrise l’énergie qui nous parvient et on dépasse les jeux de la dualité. On choisit de se désintéresser complètement de l’histoire duelle, des gentils et des méchants, juste on accueille dans le Cœur ce qui se présente et on élève la vibration, on harmonise, par notre Présence. La logique de victime est complètement désactivée en nous.

Au-delà de cet exemple relationnel, il est important de toujours commencer par soi-même : identifier ses propres impulsions négatives, sans les vivre dans la dualité mais les considérer comme autant d’énergie disponible. La compréhension de la manière de passer du champ duel/partiel/sinusoïdal au champ unitaire/global/scalaire/spiralé nous permet de recycler notre pollution.

Le terme « négatif » n’est pas employé ici dans le sens moral mais dans le sens « dysharmonique ».

Ne pas se complaire ni alimenter ces impulsions, ne pas non plus les nier ni en culpabiliser, mais les saisir comme une ressource pour en faire autre chose. C’est un aspect de la transmutation ou sublimation.

Les moments intérieurs « négatifs » nous indiquent que nous nous positionnons en dualité ; alors nous avons simplement à rectifier, choisir de nouveau de nous positionner dans l’unitaire/global. C’est la mise en œuvre du discernement : neutraliser le « négatif » en ondes sinusoïdales, diffuser le « positif » en ondes scalaires.

Faire les mouvements de 8∞ permet de faire circuler l’énergie pour préparer le passage au champ global (voir la vidéo qui propose une pratique simple). Le 8∞ figure les ondes sinusoïdales de même fréquence, même amplitude et phase opposée. Le 8∞ représente le premier ajustement à réaliser quand on ressent que quelque chose n’est pas fluide, afin de mettre l’énergie en circulation et de l’aligner. Le point d’intersection est le lieu du spin, la porte pour basculer vers le 9, le neuf, le nouveau, se positionner dans le champ scalaire. Dans notre interface, ce point se situe dans le Cœur.

Il n’y a pas besoin d’appareils, il n’y a pas besoin de spécialistes, il s’agit juste d’être clair avec soi-même et d’assumer sa part dans l’harmonie de l’expérience vécue.

SYNTONISATION

La syntonisation est un processus d’ENRICHISSEMENT MUTUEL, une INTERDÉPENDANCE DE QUALITÉ. J’ai écrit de nombreux articles sur ce sujet qui me passionne, vous pouvez vous y référer si vous le souhaitez.

Elle se met en œuvre dans le champ scalaire. Les ondes scalaires sont absorbées par la matière, elles passent le barrage des électrons. La matière s’enrichit en permanence de nouvelles infos/énergies qui augmentent sa masse. La matière absorbe les ondes scalaires qu’elle a reçues, réceptionnées, puis les restitue et les émet à son tour, comme un processus de respiration.

Pour se syntoniser simplement, voir la vidéo sur la syntonisation : les mouvements proposées figurent les spires de l’onde scalaire.

BASCULE DE L’EXPÉRIENCE DANS LE CHAMP SCALAIRE/UNITAIRE


Le champ scalaire est la trame globale, au-delà de la matrice duelle.

Le processus de neutralisation / réaffectation permet la transition vers le champ scalaire. On l’a vu dans les exemples ci-dessus avec le passage des ondes sinusoïdales aux ondes scalaires, avec le processus de Kundalini, avec la manière de répondre aux agressions négatives tant intérieurs qu’extérieures, avec la figure 3-6-9 et 1-2-4-8-7-5 qui représente le passage de l’onde sinusoïdale à l’onde scalaire, la possibilité de voyager entre les champs différents.

Mais il existe de nombreuses autres voies pour s’y positionner, que nous avons à redécouvrir, créer, inventer, emprunter et diffuser pour y être de plus en plus souvent, de plus en plus longtemps, de plus en plus nombreux.

Un filtre mental / psychique nous empêche de comprendre notre dimension scalaire. On connaît ce phénomène qui fait que l’on emprunte toujours les mêmes circuits et que l’on croit que seulement eux existent. On ne voit pas les portes, on ne devine pas les embranchements, on ne défriche pas les broussailles qui permettent d’élargir l’horizon. Et pourtant ! tout est là, à disposition, si nous nous engageons.

Pour basculer dans le champ unifié, il existe d’innombrables portes à ouvrir et créer, notre seule limite est celle de notre imagination. C’est le filtre mental duel qui crée la croyance que ces portes n’existent pas, pas plus que le champ global unifié.

Toutes les pratiques permettant de désactiver le contrôle mental sur l’interprétation duelle de la réalité vont constituer autant de portes pour nous positionner dans le champ global. Selon ce qui nous correspond et résonne pour nous, on peut multiplier les expériences de rejoindre le champ global par le biais des règnes minéral, animal ou végétal, par le mouvement, par les symboles, par la modification des états de conscience : tout ce sur quoi l’emprise du mental cède et lâche sa volonté de contrôle par le filtre duel.

Le phénomène des synchronicités se trouve dans le champ scalaire. C’est un ordre « supérieur », fluide et signifiant. Ce que j’appelle « le flux » ou « le flow ». Le lieu où s’évanouit la dualité, la bipolarité comme système paradigmatique, remplacé par l’évidence, la simplicité d’être et de suivre son « fil » = la flèche scalaire. Quand nous expérimentons les synchronicités et que nous les reconnaissons, nous sommes positionné dans le champ scalaire.

Se reconnaître et se positionner dans sa dimension scalaire est une autre manière d’être au monde. Elle s’harmonise avec tout notre vécu, mais en modifie les qualités, les propriétés, les potentiels. La communication devient de plus en plus télépathique et transparente.

Le cadre de références n’est pas le même. Les infos traitées, qu’elles soient mentales ou émotionnelles, ne sont pas polarisées, classées en « bien » ou « mal ». Elles sont des portes d’accès à la globalité, à l’unité.

La décision de se positionner dans ce champ active les potentiels génétiques et cérébraux qui étaient « en attente ». On enclenche l’interrupteur, on ouvre le circuit par notre positionnement, le fait d’être prêt et ok pour vivre l’expérience.

Cette décision résulte d’un ACCORD entre l’Être global (Être multidimensionnel ; Présence divine) et la personne interface humaine. La décision de s’aligner sur la Volonté unitaire.

La première connexion scalaire est entre ces 2 émetteurs-récepteurs. C’est LA vraie rencontre : les 2 structures interagissent et évoluent conjointement, en gagnant-gagnant.

Alors nous sommes à notre place, sortis de l’illusion et du fait de subir. Nous œuvrons pour l’Amour, l’Harmonie et la Joie.

Simplement, depuis notre interface humaine, reliée à tout ce qui EST.

1 comentario


Magnifique explication des ondes scalaires que j'utilise tous les jours lors de mes soins de thérapeute, ma méditation, etc...J'y découvre là d'autres dimensions et possibilités, notamment l'interaction avec les ondes duelles et la fonction du coeur dans le processus. Bien des choses se mettent mieux en place maintenant pur moi. Merci du fond du coeur.

Me gusta
Catégories
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page