top of page

DES ÉTOILES PLEIN LA TÊTE !




Dans cet article je souhaite vous présenter l’univers des astrocytes, les cellules-étoiles qui peuplent notre cerveau. C’est un réseau largement méconnu, et encore sous-actif, mais c’est surtout notre chemin d’évolution, qui demande à être reconnu pour se déployer et nous révéler pleinement.


Même si cet article peut paraître très spécialisé, il est utile afin de bien saisir l’importance, l’ampleur et la profondeur de ce domaine encore non reconnu et pourtant essentiel.


Les astrocytes représentent 90% des cellules du cerveau.


Longtemps ils ont été considérés comme accessoires et n’ayant aucun lien avec la conscience. Les scientifiques avaient focalisé leurs recherches sur le réseau neuronal qui fonctionne par impulsions électriques, contrairement au réseau astrocytaire. Ils en ont déduit que la conscience passait uniquement par les neurones, et que les astrocytes, alors baptisés avec mépris glie (c’est-à-dire glu), avaient pour seule fonction de maintenir le cerveau dans la forme propice au fonctionnement optimal des neurones.


Depuis quelques décennies les nouveaux instruments de mesures ont élargi les capacités de vision de ce qui se passe dans le cerveau, et les scientifiques commencent à entrevoir la diversité des astrocytes et leurs différentes fonctions, essentielles pour l’homéostasie cérébrale, mais ils se limitent toujours à chercher des fonctions biologiques, matérielles, et ne franchissent pas encore le pas de chercher et révéler la fonction majeure et essentielle des astrocytes, qui est de révéler la Conscience et nous relier directement au champ unitaire, là où se trouve l’ensemble des informations !


Nous avons en réalité deux réseaux cérébraux disponibles, qui fonctionnent pour une part conjointement et pour une autre part indépendamment :


Le réseau neuronal fonctionne essentiellement par l’énergie électromagnétique. Il restreint le champ global de l’information à un mode binaire. Il correspond au monde duel, polarisé ; on peut l’assimiler au « mental », cette fonction cérébrale agitée qui pense et tourne en boucle, absorbée dans les histoires des personnalités. Le réseau neuronal filtre les informations-idées, les émotions et les ressentis sensoriels et les organise conformément aux limitations et conditionnements de nos personnalités. À un niveau plus vaste, il est en correspondance avec le plan astral, le plan des égrégores, formes-pensées, croyances et de l’illusion. Il est la forme biologique de ce qu’on appelle parfois le voile de l’oubli. C’est le plan de la conscience ordinaire, de surface, agitée, limitée, réactionnelle, largement inconsciente et conditionnée. Dans le réseau neuronal, les informations circulent de façon linéaire selon la loi de cause à effet et la loi de polarité, de proche en proche, et perdent une part importante de leur contenu en étant codées en binaire pour circuler dans les trames de ce réseau.


Le réseau astrocytaire est notre accès cérébral direct au divin, au Tout, au grand champ dans lequel se trouvent toutes les informations qui nous correspondent. Il fonctionne tout à fait différemment du réseau neuronal. L’information s’y diffuse dans l’instantanéité, hors des contraintes de l’espace-temps et des lois de polarité et de cause à effet. Les astrocytes sont intriqués, syntonisés entre eux et sont des antennes en résonance dans le champ scalaire. Ils constituent l’interface biologique sur laquelle s’appuie la Conscience unitaire pour se révéler sur ce plan d’expérience. Ils sont nos antennes transcendantales, grâce auxquelles nous communions, nous nous connectons et nous nous émancipons des contraintes de l’espace-temps tridimensionnel.


Un astrocyte est principalement constitué d’un centre avec son noyau et de longs filaments se dirigeant dans plusieurs directions depuis le centre, ce qui lui confère cette forme d’étoile. Les filaments, aussi appelés prolongements, sont terminés par des pieds astrocytaires, des émetteurs-récepteurs extrêmement sensibles, vibrants et puissants, qui ont des terminaisons dans lesquelles l’énergie circule en vortex, l’onde de forme spiralée correspondant au champ scalaire. Dans certains de ces pieds se trouvent également des mitochondries, les centrales énergétiques cellulaires.


Les astrocytes sont des cellules intelligentes, artistes et artisanes du cerveau. Elles font le lien entre la Conscience Une qui a choisi de s’incarner et les corps qui matérialisent l’expérience sur ce plan. Elles sont les gardiennes de la viabilité et du développement du cerveau, et les antennes reliant l’information globale et les formes singulières.


Les astrocytes sont de plusieurs sortes, et exercent d’innombrables fonctions tant biologiques qu’énergétiques et informationnelles.


RÉSEAU ASTROCYTAIRE FRACTAL DE L’UNIVERS


Tous les astrocytes sont reliés et peuvent se comporter comme un seul et même élément, par syntonisation. Cela implique que suite à une interaction entre un astrocyte et un neurone, tous les astrocytes en sont informés et peuvent éventuellement transmettre à leur tour l’info aux neurones avec lesquels ils sont connectés. Un astrocyte humain pourrait interagir avec plus de 2 millions de synapses, ce qui représente une capacité jonctionnelle immense. Les cellules étoiles relient et relaient l’information. Leur principe est la connectivité et l’interaction immédiate.


Ce réseau est le lieu de la véritable connexion entre idées et pensées, mémoires individuelles et mémoires externes, perceptions subtiles, télépathie, syntonisation, synchronicités.



SYSTÈME ASTROCYTAIRE UNITAIRE : SYSTÈME SOLAIRE


Les plus nombreux sont appelés les astrocytes protoplasmiques. Ils fonctionnent comme des systèmes solaires. Ils ont une forme buissonnante. Ils s’organisent en domaines spécifiques : tous les neurones, les synapses et les vaisseaux sanguins d’un même domaine astrocytaire (ou système astrocytaire) sont en contact avec les prolongements d’un seul astrocyte, tout comme dans un système stellaire, les planètes sont reliées à un seul soleil. Un domaine astrocytaire peut être compris comme une unité élémentaire du cerveau, une unité neuro-gliale, qui surveille, prend soin, intègre et modifie potentiellement l’activité d’un ensemble contigu de synapses. Les astrocytes protoplasmiques d’un même secteur ne mélangent pas leurs prolongements, ils occupent chacun leur espace propre. Ils communiquent par syntonisation. Ils composent la matière grise, c’est-à-dire le cortex, l’écorce du cerveau qui constitue la part la plus évoluée en terme de réception et d’intégration de conscience.


ASTROCYTES PLASTICIENS DE LA TRAME VIBRATOIRE : CONSTELLATIONS


Les astrocytes fibreux forment un support structurel, un réseau sensible harmonique comme une trame vibratoire. Ils génèrent un espace stable, cohérent, dans lequel les lois de la physique quantique peuvent jouer et permettre l’intrication et l’instantanéité. Ils constituent la charpente cérébrale, l’espace de résonance. Leurs corps cellulaires sont également espacés, leurs prolongements se mélangent et se touchent. Ils constituent une onde de forme globale et expriment une danse cosmique. Ils composent la substance blanche (ou matière blanche) avec les axones, l’espace interne du cerveau d’inter-reliance et de constitution d’une grande masse en intrication permettant les phénomènes quantiques de transmission des informations. On considère les astrocytes comme les plasticiens du cerveau, non seulement au niveau matériel mais aussi dans le choix intelligent des zones à activer, à développer, à soutenir.


ASTROCYTES ET ÉVOLUTION


Les scientifiques ont pu observer et décrire que l’évolution du cerveau humain par rapport aux cerveaux de primates se différencie essentiellement par l’évolution des astrocytes : les astrocytes humains ont évolué par rapport aux astrocytes de primates, alors que les neurones sont restés les mêmes entre les deux espèces. Ce sont les astrocytes qui permettent à la Conscience de s’ouvrir, se globaliser et se connecter au Tout.


Au niveau de la localisation, les zones évolutives du cerveau sont le cortex cérébral, l’hypothalamus (et hypophyse), la matière grise et la substance blanche cérébelleuse.


ASTROCYTES DE L’ÉVOLUTION


Certaines variétés d’astrocytes ne se trouvent que dans les cerveaux humains (et en devenir dans les cerveaux de primates) : ce sont les astrocytes interlaminaires et les astrocytes polarisés à projection variqueuse. Ils diffèrent notamment par leur onde de forme, car en plus de la structure en étoile ils projettent de longs filaments qui traversent plusieurs strates corticales et les domaines d’autres astrocytes.


On peut émettre l’hypothèse que ces astrocytes spécifiques soient des cellules évolutives et permettent l’expansion de la conscience dans le règne humain.


Les astrocytes interlaminaires ont des prolongements en spirale, ce qui leur confère l’onde de forme propice à capter les informations issus du champ scalaire.


Les astrocytes polarisés à projection variqueuse, qui se retrouvent plus profondément dans le cortex, sont caractérisés par des prolongements linéaires, rythmés par des « varices », sortes de grosseurs disposées régulièrement sur les filaments. Ils interfèrent avec les domaines des astrocytes protoplasmiques voisins. L’hypothèse est qu’ils influeraient sur la connectivité entre les différentes strates de matière cérébrale, servant d’activateurs des fonctions évolutives.



ASTROCYTES ET INTÉGRITÉ


Par leurs pieds terminaux, les astrocytes soutiennent la barrière hémato-encéphalique, qui protège le cerveau des impuretés véhiculées dans le sang. Tous les échanges entre les vaisseaux sanguins et le cerveau sont médiés par les astrocytes, qui participent au filtrage, au dosage, à la qualité de ce qui entre dans l’espace cérébral. Les astrocytes veillent à l’intégrité du milieu cérébral, à son homéostasie. Le cerveau a des besoins spécifiques par rapport aux autres organes corporels, en terme de température, d’apport en énergie et oxygène, d’équilibre acido-basique. Les astrocytes sont la structure intelligente qui veille sur la viabilité et l’équilibre optimal.


ASTROCYTES FOURNISSEURS ET RÉGULATEURS D’ÉNERGIE


Les astrocytes ont une relation privilégiée avec les mitochondries, ces organites qui gèrent l’énergie dans nos cellules. Le cerveau a besoin d’énormément d’énergie pour fonctionner dans ses différents réseaux de traitement de l’information. Les astrocytes contiennent beaucoup de mitochondries – notamment dans les pieds des prolongements qui se fixent tant sur les vaisseaux sanguins que sur les neurones –, grâce auxquelles ils vont réguler la distribution d’énergie parmi l’ensemble des cellules cérébrales.


ASTROCYTES ET CIRCULATION DE L’INFO


Par jonction directe via les pieds astrocytaires qui se trouvent aux extrémités des filaments.


Par onde de forme spiralée comme émetteurs-récepteurs du champ scalaire.


Par onde de forme du réseau : les noyaux cellulaires des astrocytes fibreux sont positionnés selon des emplacements précis qui déterminent une onde de forme et une circulation de l’information dans cette trame.


Par les domaines : les astrocytes protoplasmiques sont organisés en domaines dans lesquels ils connectent des centaines de milliers de synapses.


Par l’incursion des astrocytes spécifiques dans les domaines et réseaux pour connecter différents espaces et faire circuler les informations d’une zone à l’autre, reliant différents secteurs du cerveau.


Par le vide quantique (limites de Planck).


Par voie chimique, pour faire la jonction entre réseau astrocytaire et réseau neuronal.


ASTROCYTES, RÉGÉNÉRATION ET NEUROGENÈSE


On croyait que les neurones ne pouvaient pas se renouveler et que la baisse du nombre des neurones était inéluctable : en effet les neurones ne se dupliquent pas directement, ne font pas de mitose (dédoublement cellulaire). En revanche certains astrocytes ont des propriétés de cellules-souches neurales et génèrent la neurogenèse adulte. Les astrocytes cellules souches neurales présentent :

– Une capacité d’auto-renouvellement, c’est-à-dire de proliférer et générer au moins une cellule-fille présentant les mêmes caractéristiques morphologiques, biologiques et fonctionnelles que la cellule-mère, par division symétrique ou asymétrique

– Une nature multipotente, c’est-à-dire l’aptitude à produire les trois types cellulaires trouvés dans le cerveau : neurones, astrocytes et oligodendrocytes.


En cas de pathologie cérébrale, les astrocytes modifient leur structure et leur rôle, on dit qu’ils deviennent des « astrocytes réactifs » afin de permettre la résilience du cerveau et la guérison. Ils se convertissent et œuvrent à la régénération.


Ainsi, par exemple, il existe un programme génétique qui permet à des astrocytes de régénérer le cerveau après un AVC en renouvelant la population de neurones affectée par l’accident.


ASTROCYTES ET NEURONES : JONCTION ENTRE LES RÉSEAUX


Nous avons vu que dans le cerveau il y a deux réseaux de cellules qui fonctionnent différemment, mais qui sont en même temps étroitement entremêlées et dans une œuvre conjointe.


La Conscience alterne ses états entre les temps électromagnétiques neuronaux, et les transcendances scalaires astrocytaires. La physique quantique suggère qu’il y a peut-être au niveau du cerveau des flashs d’infini, à la lisière de la limite de Planck, qui entrecouperaient les informations codées par le réseau neuronal. La conscience humaine actuelle serait le résultat de cette jonction entre réseaux, une construction synthétisant l’absolu avec le relatif linéaire et binaire. Et plus le réseau astrocytaire sera reconnu, mobilisé, activé, développé, plus les temps de conscience absolue seront fréquents et présents à la conscience de veille.



ASTROCYTES ET PAIX INTÉRIEURE


L’ocytocine est une hormone considérée comme une porte vers le ressenti de l’Amour et la Conscience d’Unité. Elle est sécrétée par l’hypothalamus et l’hypophyse (glande pituitaire), une glande située à la base du cerveau (associée au chakra coronal).


Quand cette hormone est sécrétée, elle génère un puissant apaisement et une disponibilité à la Présence.


L’ocytocine se propage dans le cerveau essentiellement par les astrocytes, de manière lente, continue et diffuse comme une onde de bien-être et de soulagement (contrairement aux mouvements neuronaux d’impulsions saccadées et agitées).


L’ocytocine vient apaiser le système neuronal et diminuer l’anxiété. Ainsi elle favorise la mise en sourdine du réseau neuronal et l’amplification du réseau astrocytaire.


Il y a une association entre la glande pituitaire, l’hormone ocytocine et le réseau astrocytaire pour réduire l’agitation et faire triompher la Paix intérieure, prélude au déploiement de la Présence, Conscience, Puissance.



ASTROCYTES ET VIBRATION FONDAMENTALE


La connexion au réseau astrocytaire nous permet de commencer à vibrer notre essence, notre signature fondamentale.


Tant que nous sommes essentiellement sous l’emprise du réseau neuronal, notre expérience de la conscience est l’agitation, la dualité, les cogitations mentales en boucle et la superficialité. Plus nous connectons et activons le réseau astrocytaire, plus nous élargissons le passage pour l’Un dans notre expérience. Et qu’est-ce que l’Un dans notre expérience ? Essentiellement l’expression d’une vibration singulière, unique, une fréquence fondamentale à exprimer, émaner, rayonner à travers notre interface humaine. Cette vibration essentielle passe à travers les trois attributs du divin : Présence, Conscience, Puissance et s’expérimente dans nos individualités humaines, sous des formes innombrables.


C’est une dialectique, une spirale vertueuse entre Présence et Conscience.


Plus la Présence émane depuis le centre du Cœur, plus elle libère d’espace et de temps disponible car elle nous installe dans le présent « éternel ». Dans cette ouverture la Conscience s’engouffre et se déploie dans le réseau astrocytaire, activant ses programmes latents et stabilisant ses fonctions évolutives.


Plus la Conscience est intégrée dans les réseaux cérébraux, plus elle laisse passer d’infos élargies et de quotients de lumière réelle, illuminant la Présence et élevant les fréquences vibratoires de l’être qui accueille cette évolution.


************************


Merci d’avoir lu cette présentation de ce que je comprends actuellement de l’Univers des astrocytes. Je sais que ce n’est que fragmentaire, que le début de révélations immenses sur nos capacités cérébrales qui demandent à s’activer, à être reconnues, validées et soutenues par nous-mêmes.


À la suite de cette présentation vient la question de : comment soutenir cette activation astrocytaire, par où passer pour déployer ce champ d’étoiles ?


À découvrir dans un prochain article…













Mots-clés :

794 vues

Comentarios


Catégories
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page