top of page

Une Pleine Lune augurant l’Amour



Jeudi 23 mai 2024, la Pleine Lune propose une belle configuration harmonique, avec une géométrie en forme de bol, bateau ou trapèze, mettant en valeur par la symétrie le triangle des planètes transpersonnelles : Uranus, Neptune et Pluton.


C’est une belle figure zodiacale, avec plusieurs planètes à domicile : Vénus en Taureau, Mars en Bélier, Neptune en Poissons.


Elle nous invite à faire confiance dans le processus d'évolution, et nous rappelle que la finalité de tous ces changements parfois bouleversants que nous vivons, nous êtres humains, c'est d'incarner la force vitale qu'est l'Amour, en Présence, Conscience et Puissance.


Le Soleil fraîchement entré en Gémeaux fait face à la Lune à la porte du Sagittaire, avec une correspondance inversée des maisons 3 et 9, et ensemble ils stimulent l’axe de la transmission de l’information. Capter, comprendre, éclairer, élaborer, communiquer, diffuser : les prises de conscience sont à l’honneur. Prises de conscience à quel sujet ? La carte nous en dit davantage.

Lorsqu’on observe les autres aspects majeurs de la configuration zodiacale, on peut voir tout d’abord les trois sextiles et les deux trigones formant la barque : une figure très harmonieuse et favorable dans laquelle les astres impliqués sont en dynamique fluide, avec certains degrés soulignés !


Les 2e degrés, tout d’abord, impliquant le Soleil, la Lune et Pluton dans un triangle rectangle parfait, posant la verticalité entre le Soleil et Pluton et l’horizontalité entre la Lune et Pluton. Voici Pluton comme base fondamentale des axes de la lunaison ! Il est le seul astre rétrograde du moment, c’est donc lui qui va agir le plus fortement sur nos évolutions internes. Il vient nous rappeler que l’ensemble du déploiement de ce printemps est soumis à son mouvement, et ça y est, il retourne pour la dernière fois vers la porte du Capricorne, vérifier que Saturne – et nos structures en fractal – sont bien à point pour le changement radical d’énergie de la matrice !


Car je ne sais pas si vous avez vécu en conscience, ces dernières semaines depuis le portail d'éclipses, les nombreuses anomalies du temps linéaire et les bouleversements impromptus des emplois du temps et programmations, les changements radicaux de résonances relationnels et tous les repositionnements soudains impérieux qui en découlent ?


Tout cela requiert beaucoup d’alignement, en congruence dans nos différents corps, pour traverser les passages chaotiques qui accompagnent les transitions majeures ! Le processus est en cours, et nous invite à clarifier en nous, et savoir que les luminaires – ceux qui éclairent, justement – sont obligés de se positionner en fonction de Pluton, force gravitationnelle majeure aux confins du système solaire, un mystère astronomique encore mal compris mais qui agit à la manière d’un mini trou noir.


Pluton nous parle de changement d’équilibres, des passages de vie mort vie, des transitions ayant pour but de favoriser la vie, au prix du sacrifice du confort de l’ancien. Pluton nous transmute, nous transforme, nous métamorphose. Dans son passage en trois étapes temporelles du Capricorne vers le Verseau, il vient forcer nos vieilles structures à bouger, à lâcher prise de l'ancien, à cesser de reproduire à l'identique et à s’en remettre à la vie, au renouveau, à faire foi en l’inconnu et la métanoia, et nous enjoint d’apprendre à fonctionner complètement différemment de ce que nous faisions jusqu’alors, par l'expérience directe et sans contrôle mental…


Ce n'est pas confortable car les processus de survie peuvent s'activer pour essayer de garder les anciens repères, formes, croyances et habitudes, mais ils ne fonctionnent plus correctement comme réponses adaptatives face au tsunami cosmique en cours, ou alors au prix de générer des tensions énormes. Pluton ne fait pas beaucoup cas des personnalités humaines, sa dynamique est de faire muter, de faire évoluer et plus on résiste, plus c'est difficile, il nous force à apprendre à nager dans le flux en nous jetant directement dans le grand bain, c'est l'initiateur majeur !


Dans cette configuration il est positionné au point O des lignes verticale et horizontale, c'est lui qui est au cœur de ce qui se joue !


************


Parallèlement, un autre degré est mis à l’honneur, c’est le degré 29, dit aussi anarétique (le dernier d’un signe). C’est un degré très particulier, à la porte de la transition d’un signe à l’autre, parfois appelé degré magique ou degré du destin. Pour l’apprécier convenablement il est nécessaire d’être ouvert à une perspective évolutive, car il marque la fin de l’influence d’un signe et le nécessaire passage vers l’inconnu d’une nouvelle influence. Ici encore l’accent est mis sur le changement, venant faire écho à l'influence plutonienne.

Trois astres sont sur le degré 29, et ce sont les trois astres de l’Amour et de la Bonne Fortune ! Vénus, Jupiter et Neptune.


Pour Vénus, c’est fréquent, elle fait le tour du zodiaque chaque année en étant proche du Soleil, et est maîtresse de deux signes, alors rien de très extraordinaire, sauf que, cette année, c’est pendant la Pleine Lune et elle est conjointe à Jupiter, l’astre qui lui correspond le mieux pour déployer l’amour, la joie, l’harmonie, l’attractivité et activer chez l’humain un couple intérieur consacré à contribuer à l’amélioration de l’ensemble. En Taureau, à domicile pour Vénus, c’est incarné, sensuel, acceptant la matière et très relié aux énergies de la Terre. Avec la particularité que Vénus et Jupiter, en passant récemment en conjonction avec Uranus, ont été influencés par la vérité radicale d’Uranus leur enjoignant de révéler l’essentiel de leurs archétypes.


Pour Neptune en Poissons, c’est beaucoup plus rare d'être au degré anarétique du signe dont il a la maîtrise. Neptune met environ 180 ans à faire le tour du zodiaque, et là au niveau de ce que ça implique, c’est énorme : après plusieurs années en Poissons, il est tout près de la transition vers le Bélier.


Qu’est-ce que le passage des Poissons vers le Bélier ? C’est l’indication de la naissance, d’une nouvelle naissance. Les Poissons, c’est le grand bain cosmique, le Noûn des Égyptiens, la fusion osmotique dans le Tout, le champ de tous les possibles indifférenciés, la gestation. Au moment du passage en Bélier, c’est comme ce dont je vous ai parlé avec les tachyons : c’est l'impulsion d’une idée-information qui jaillit du sans-forme et devient mouvement (par le feu du Bélier) pour chercher à générer une forme (ce qu’elle fera à partir de la matérialisation en Taureau).


Neptune est le gardien de notre inconscient, de notre imaginal, du domaine de nos rêves et de nos idéaux. C'est aussi notre accès à l'Amour divin, éternel, infini. Dans son long séjour en Poissons il s'est refondu, refusionné dans l'Un, et là il se prépare à nous impulser un complet renouveau de notre vie psychique. Une réinitialisation.


La Pleine Lune, révélatrice, alors qu’il est au degré anarétique des Poissons, nous offre un "arrêt sur image" afin de nous montrer l’importance de ce moment, et le sextile parfait avec Jupiter et Vénus est un signe merveilleux de bon augure, car Jupiter partage avec Neptune la maîtrise des Poissons, un de ses domiciles traditionnels dans lequel il donne la pleine mesure de son expansion cosmique (en Sagittaire il s’agit d’expansion sociale), et on dit de Vénus qu’elle a trois emplacements phares dans le zodiaque, correspondant à trois états : en Taureau elle est amour sensuel, dans l’appétit de vie ; en Balance elle est amour relationnel, en recherche d’harmonie ; en Poissons elle est mystique et transcendée, dévouée à l’Amour universel.


Neptune, Jupiter et Vénus ont donc tous trois une affinité importante avec les Poissons, et ici je l’interprète comme le bon augure que la transition en cours a comme destination essentielle l’Amour : faire vivre aux êtres humains l’Amour véritable à tous niveaux, autant dans l’incarnation que dans le relationnel et la transcendance.


Un autre signe m’est montré dans cette carte : quand on regarde la géométrie on voit d’abord un trapèze, en 2D. Mais quand on ouvre son regard à la dimension de profondeur, celle dont je vous parle si souvent pour déployer nos spirales, une perspective apparaît et on voit se dessiner une croix. Elle nous dit qu’au-delà et en deçà de la surface apparente des choses, le mystère nous attend.


Véronique Rauzy

 

 

コメント


Catégories

Posts Récents

Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page