top of page

DE LA PARANOÏA À LA MÉTANOÏA

PULSION DE VIE


Chers amis, le moment que nous traversons nous demande plus que jamais de puiser en dedans, à l’intérieur de nous, d’aller découvrir et cultiver nos ressources profondes.

L’extérieur se ferme, se bloque, semble un brouillard dense et sans issue ? Ceci est le signe qu’il nous est demandé de trouver la voie à l’intérieur, dans la connexion directe avec la Présence-Conscience-Puissance qui nous anime.

Ce qui m’aide beaucoup en ces temps est tout d’abord la compréhension que je suis venue vivre ces moments, que je ne suis pas en train de subir mais de traverser et soutenir depuis ma vibration. J’ai développé beaucoup ces dernières années sur la fin annoncée de l’ancien paradigme dualiste basé sur la polarité pulsion de mort/pulsion de survie (prédateur/proie), et l’arrivée ensuite du paradigme unitaire de coopération centré sur la pulsion de vie.

Au niveau individuel d’abord, la sortie de l’ancien paradigme réside dans l’attention et l’énergie consacrée à la PULSION DE VIE. La pulsion de vie est la seule viable à long terme ; les pulsions de mort et de survie sont juste des auxiliaires, nécessaires certes aux changements d’équilibres et au maintien de l’homéostasie, mais surtout auxiliaires. Quand cela est compris et accepté, vécu dans le profond psychique, énergétique et cellulaire, les vicissitudes de l’ancien monde qui s’écroule sont reçues avec une distance qui permet de rester dans l’équanimité, de garder ses vibrations hautes et de ne pas se laisser embarquer dans le film de l’illusion collective.

La synergie des 5 fréquences de responsabilité : RESPECT, ÉQUANIMITÉ, JOIE SANS OBJET, ŒUVRE COMMUNE et SOUVERAINETÉ, est disponible pour nous soutenir lors de ce passage. Elle nous aide à maintenir notre intégrité et à assumer notre maturité et responsabilité d’être souverain, adulte et libre de ses choix.

L’astral est une matrice qui se nourrit des pensées et émotions humaines, qui se constitue dans des égrégores influençant l’inconscient collectif humain. Ce brouillard dense, opaque, sombre que certains ressentent fort ces derniers temps est une projection de l’astral qui est en pleine offensive de pulsion de mort. Il vise à décourager les êtres humains, les déprimer, les mettre en position d’impuissance et de désespoir.

Ce qui est terrible est qu’il est une ILLUSION ! Un mirage qui ne peut vivre que si des êtres humains y adhèrent et le nourrissent de leur attention, leur peur, leurs conversations, leurs obsessions…

Pendant ce temps, la vie continue ! regardez autour de vous : les saisons, les animaux, les végétaux, les minéraux vivent et n’ont pas sombré dans le drame.

Ma proposition actuelle est de vous syntoniser le maximum possible avec ce et ceux qui sont vivants autour de vous, qui ne vibrent pas la peur mais l’harmonie dans le flux de la vie.

Il est normal que les dominants de l’ancien paradigme en effondrement ne veuillent pas lâcher leur pouvoir sans lutter et qu’ils essayent d’entraîner le maximum d’âmes dans leur chute. Il n’est pas obligé de jouer au même jeu qu’eux, d’y accorder trop d’importance et de sombrer dans la paranoïa généralisée.

La paranoïa est le moment de bascule hors de la Présence, Conscience, Puissance, lorsqu’il est cru que des forces hostiles ont le pouvoir de nuire à nos vies, que la vie conspire contre nous. Cette bascule crée une très forte dissonance dans le champ harmonique, nous entraîne dans la persécution (« je suis en danger imminent car victime d’une malédiction »), la mégalomanie (« je suis le nombril du monde ») et l’obsession (« je dois rester en vigilance tout le temps, sous pression et dans l’urgence ») et nous projette hors du vivant. Nous chutons dans la dualité, à devoir nous positionner dans la mort ou la survie… happés et prisonniers de la peur. La méfiance/défiance devient alors le filtre principal de perception du réel.

La proposition alternative est la MÉTANOÏA = SE CONSACRER EN TANT QUE PRÉSENCE, CONSCIENCE, PUISSANCE.


Ce processus est le plus passionnant à vivre qui soit : nous y reconnectons notre fréquence fondamentale, l’origine de ce qui a décidé notre venue sur Terre et le choix de se consacrer à offrir notre expérience à la Vie, à l’évolution.

La métanoïa nous hisse dans la trame où l’univers/la vie œuvre en notre faveur et pas « contre nous ».

La métanoïa est un retournement complet de l’ego : il cesse d’être en première place, dans son rôle de vigile et croyant détenir les solutions optimales (Vervain en fleur de Bach). Il abandonne ses croyances de toute-puissance (pulsion de mort), se déleste des peurs de manque (pulsion de survie), cède, lâche prise et se rend au divin en nous, se rend disponible à servir l’Être essentiel qui a décidé de venir s’incarner dans une forme, bien au-delà de la personnalité et des limitations de la matrice.

La métanoïa parle de notre retournement intérieur, de notre métamorphose psychique, l’ouverture de conscience à une perspective globale, élargie, unitaire. La vision, les ressentis au-delà des anciennes limitations. Au-delà de l’ego, de la personne : s’ouvrir à plus grand que soi, à l’intérieur de soi. Vivre et œuvrer depuis la multidimension, les différentes strates de la compréhension de l’énergie-information, et maintenir la cohérence interne entre ces gammes.

La métanoïa est aussi un engagement : la décision claire et ferme de se consacrer à l’œuvre évolutionnaire, qui commence en dedans, dans l’infiniment petit de la monade corporelle et l’infiniment grand de la Source expérimentant, et chemine en traversées d’expériences, de synthèses et de résolutions harmoniques pour enrichir le grand Tout. Quand nous nous impliquons véritablement dans ce choix, la réalité vécue se déplace.

Certes nous continuons de traverser les faits, situations, que le collectif humain choisit plus ou moins consciemment, mais nous ne nous y positionnons plus de la même manière. Nous ne sommes pas en train de subir et d’être contraints à la réaction.

Nous connaissons maintenant notre place, notre rôle, nous reconnaissons la puissance de notre vibration et de notre engagement, la réalité de notre consentement et la viabilité de l’évolution qui s’en vient malgré les résistances de l’ancien monde qui ne veut pas céder. La reliance interne, ce que j’appelle être humain divin, prend la première place dans l’expérience et nous rend moins influençable au chaos externe. Nous offrons alors notre vibration sereine et fiable, telle un phare dans la Grande Traversée.

222 vues

Comments


Catégories
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page