top of page

Chroniques d’Alcantara – Pléiades – 5 – Gigognes vibratoires




Bonjours chers amis, j’espère que vous allez bien.


Je souhaite vous parler dans cette nouvelle chronique de comment je vous vois depuis l’endroit où je demeure, vous offrir à découvrir mon point de vue, ce qui peut-être contribuera à élargir le vôtre.


Je vous ai parlé précédemment du fait que vous vivez dans des bulles, des sphères de réalité qui se meuvent selon vos positionnements, vos états vibratoires et les niveaux de Présence, Conscience, Puissance dans lesquels vous vous tenez.


Ces bulles ne sont pas des espaces-clos, séparés et distincts.


Tels que je vous vois, vous êtes imbriqués les uns dans les autres. Vous n’êtes pas comme vous l’imaginez généralement les uns à côté des autres ; vous êtes les uns dans les autres.


Quelle image vous offrir pour éclaircir la compréhension ?


Vous croyez vivre à l’extérieur, or la réalité que j’observe est que vous vivez à l’intérieur, et que ce que vous considérez comme la vie réelle, le monde tangible par vos sens constitué de matière, est une extension, une projection manifestée qui est une simple conséquence, mais qui n’est pas le lieu où l’expérience se déroule réellement.


Ici se trouve la plus grande illusion qui vous dupe.


Votre réalité est générée en amont, dans les plans du causal.


Plus la personnalité de surface accepte cela et cède sa volonté de contrôle, plus vous parvenez à être dans le flux et mieux vous permettez à la Vie et l’énergie de circuler en vous, à travers vous, fluidifiant votre existence.


Vous pouvez comprendre cela quand vous avez commencé à accepter d’écouter votre intuition et que vous reconnaissez les signes, les synchronicités. Alors vous comprenez le flux de votre existence en étant dirigé par cette connexion intérieure, qui fait que vous savez qui pense à vous, qui va vous téléphoner, qui vous allez rencontrer, à quoi pense votre interlocuteur, etc. Vous appelez cela télépathie ou « être connecté », mais de mon point de vue, c’est parce que cela se passe en vous, et que le monde extérieur n’est qu’une projection, un hologramme de votre intériorité.


En premier abord, vous pouvez bien sûr vous réjouir de vivre maintenant votre existence ainsi, guidé par le fil intérieur de votre justesse et le fait d’avoir accès à l’information. C’est à la fois ludique, magique, stimulant, et vous procure le sentiment d’être à votre place.


Cette reconnaissance interne d’un nouveau fonctionnement vient vous permettre de passer un cap, d’entrer dans une nouvelle manière de vivre en présence, ce qui dans les élixirs de transformation est mis en dynamique dans le binôme des clés yin « Intuition » et yang « Action juste ».


Au-delà du soulagement conféré par cette nouvelle façon de faire des choix et de poser des actes, je vous invite à comprendre ce qu’il en est réellement. Vous savez à l’avance parce que c’est dans cet « avant » que se décide ce qui se manifeste ensuite. Ce n’est pas que vous êtes prévenu pour anticiper, c’est que vous avez maintenant accès au lieu où se décident les étapes de votre existence, vous avez accès aux informations concernant le fil de votre vécu. Le vécu est une manifestation qui vient comme une conséquence de vos équilibres internes.


Ce peut être des informations quasi immédiates, à très court terme, ou des informations qui génèrent des effets plus lointains dans le temps, à moyen terme. Le long terme ne vous est pas accessible encore, car les lignes de réalité se chevauchant, il est important de ne pas fermer le champ de possibilités en focalisant sur un avenir tracé.


En aparté, je vous invite aussi à observer en vous les parts qui « voudraient savoir », qui aimeraient anticiper, connaître le futur, leur destin, ou épier les faits et gestes des personnes qui les intéressent. Ces parts-là ne sont pas Présence, Conscience, Puissance. Au contraire ce sont des parts non alignées, qui ont peur et aimeraient calmer leur angoisse avec des certitudes, or permettre à ces peurs d’opérer des choix peut s’avérer malencontreux, car elles ne vous guident pas depuis l’espace de paix et de foi, mais depuis la peur et la volonté de contrôle. Souvent avec ma propre personnalité, dans l’espace du dialogue intérieur, se déroule un jeu où elle pose toutes sortes de questions. Je lui réponds alors : « quand la Paix est là, les questions disparaissent. »


Mais les quêtes et questions ont un rôle dans votre plan d’existence. Tout comme le temps, le dialogue des questions-réponses génère un rythme qui structure votre passage sur Terre et vous aide à focaliser, à ne pas vous éparpiller.


Pour maintenir un positionnement adéquat face aux quêtes, sachez ne pas en faire toute une histoire, soyez lucide sur leur relativité et comprenez bien que chaque niveau de conscience que vous traverserez a son propre espace dynamique.


« Vous êtes les uns dans les autres » peut paraître une allégation absurde du point de vue de la physique, or c’est ce qui se rapproche le plus de la réalité.


Chacun de vous est au centre de son expérience et celle-ci contient la totalité en son sein. Vous êtes à l’intérieur de votre mère comme elle est à l’intérieur de vous. Pas seulement par le souvenir ou par l’affection, le lien de l’attachement est une chose, la dynamique de gigogne vibratoire en est une autre.


Tout ce que vous reconnaissez est en vous, tout ce qui vous reconnaît vous contient. Il ne s’agit pas de possession, il s’agit de trames d’existences.


Pourquoi est-ce que je vous parle de cela ? Pour élargir votre perspective et modifier votre point de vue, ce qui augmentera vos capacités d’œuvrer sur vos lignes de réalité.


Ce phénomène gigogne déploie d’innombrables interactions qui influent directement sur la globalité des lignes de réalités. Le mot-clé pour œuvrer avec est la reconnaissance. Tout ce que vous reconnaissez est en vous, est disponible comme éléments pour tisser votre existence. Je vous renvoie à l’article « la Reconnaissance – activateur scalaire » pour approfondir. Plus cette reconnaissance est teintée de sentiments, d’émotions, d’attention, de désir, plus elle occupe une place importante dans votre intérieur, et donc dans ce qui va se dérouler dans votre vie. A contrario, l’indifférence génère du vide. Cela n’est ni bien ni mal. Générer du vide est parfois un bon moyen de faire de l’espace avant de pouvoir emplir à nouveau, dans un nouveau champ de conscience et d’expérience. La capacité d’équanimité est d’une grande aide pour cela.


Ce qui est exposé ici est en correspondance avec le phénomène de l’intrication quantique, qui expose, au niveau des particules, que lorsque deux particules ont été mises en résonance harmonique, elles restent en relation même à distance, et qu’agir sur l’une entraîne automatiquement un effet similaire sur l’autre. C’est un des effets de la vibration gigogne, mais il y en a d’autres.


Je vous ai évoqué dans la première chronique qu’Alcantara signifie « le pont », « la passerelle ». Les êtres qui sont en résonance avec cette fonction ont la capacité de servir de ponts entre des mondes, entre des dimensions. C’est ce que l’on peut voir par exemple avec les « passeurs d’âme », qui ont la capacité de faire passer les âmes défuntes à travers leur structure vibratoire pour les aider à changer de plan quand elles n’ont pas pu le faire par elles-mêmes lors de leur décès. Ces ponts servent de points de passage d’un plan à l’autre, à l’image qu’on peut se faire d’un « trou de ver » en astrophysique, le trou noir à l’entrée aspirant toute l’énergie-information qui doit passer, puis la restituant de l’autre côté par le trou blanc. Les ponts se servent du phénomène gigogne pour accueillir et faire transiter à l’intérieur d’eux, dans leur structure, ce qui doit passer par eux.


On retrouve cela aussi pour les êtres qui témoignent d’incorporer des Présences en eux. Le temps d’une expérience, ils prêtent leur véhicule à des Présences qui vont passer sur ce plan pour accomplir ce qui leur correspond. Cela passe par le phénomène gigogne.


Ou encore avec les fréquences et les codes. L’information qu’ils contiennent s’intègre à l’intérieur de la structure et est ensuite transmise vers l’extérieur soit par la vibration, soit par des formes appropriées qui vont véhiculer l’information.


Vivre la phénomène gigogne en conscience demande de passer par un processus de retournement, qui permet de constater que l’intérieur a la primauté sur l’extérieur. Cela ne signifie pas que les êtres qui partagent votre vie sont vos pantins et qu’ils n’ont pas d’existence propre, bien sûr, mais les relations que vous entretenez avec eux sont directement issues de votre intérieur : selon comment vous les accueillez à l’intérieur détermine comment cela se déroule à l’extérieur.


Cet effet gigogne aide aussi à comprendre la multidimensionnalité, le fait d’exister sur une infinité de plans simultanément en fractales. Le centre est partout, mais chaque centre contient la totalité en lui, donc contient aussi tous les centres.


Vous pouvez jouer avec ce phénomène afin de le capter, le reconnaître et œuvrer avec lui plus facilement. Inventez vos jeux, seul ou avec des proches intéressés de tester cela. Vous ouvrirez ainsi un de vos potentiels précieux.


Alcantara


Comments


Catégories
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page