top of page

Chroniques d’Alcantara – Pléiades – 10 – Au-delà du bien et du mal : délivrer la matière




Bonjour chers amis, j’espère que vous allez bien ? Dans la chronique de ce jour, je souhaite vous parler de votre sortie de la dualité, comment prendre la tangente par la spirale.


Le Cercle des Pyrénées est allé côtoyer et activer un étrange site ponctué de pierres dressées, figurant une carte du Cosmos et reliant de nombreux systèmes galactiques et stellaires. Cromlechs, alignements lasers et serpentiformes, enceintes ovoïdales et encautedes : les êtres prisonniers des pierres-sources ou peyresourdes.


La tradition disait que dans ces pierres étaient figés des anges, mi-oiseaux mi-serpents, qui avaient refusé de prendre parti dans la guerre entre le Bien et le Mal, et qui attendaient leur délivrance. Cette parabole parle aussi de vous, semences d’étoiles, de votre emprisonnement dans la sphère matérielle et de la nécessité de restaurer votre innocence pour que la Lumière que vous êtes puisse de nouveau se déployer.


La connexion intime avec ces pierres a été réalisée par l’œuvre aimante de ce Cercle, et une nouvelle trame de possibles, une nouvelle matrice morphogénétique, a été activée et viabilisée pour être disponible à votre expérience terrestre, au-delà du bien et du mal. C’est ce que nous appelons la Trame d’Amour.


Je souhaite élaborer un peu avec vous la question du bien et du mal et de restaurer l’innocence, afin d’élargir la vision et décadenasser ce qui peut l’être en vous.


La dualité n’est pas vécue uniquement sur votre monde, elle est expérimentée aussi par d’autres civilisations sur d’autres planètes. Toutefois elle n’est pas une loi fondamentale de l’Univers, mais un filtre qui rétrécit vos capacités d’expérience. La dualité fonctionne grâce au principe de polarisation, qui génère des séparations, des bornes et des couples de contraires. Vous êtes conditionnés à croire que c’est une loi indépassable : cela est illusoire ; en fait la dualité constitue les murs de votre prison et la cause de votre impuissance. Et votre évolution consiste précisément à accéder à une nouvelle version du jeu humain terrestre, émancipé de la dualité.


L’emprisonnement dans les pierres d’êtres humanoïdes mi-oiseaux mi-serpents évoque en fractals d’autres temps, d’autres lieux de la galaxie. Cela évoque de très anciennes guerres galactiques notamment entre les êtres aviens et les êtres reptiliens. Ceux qui ont refusé de participer à ces guerres ont été exclus de l’expérience. Comprenez bien cela : si vous refusez de jouer à un jeu, vous ne participez tout simplement pas à ce plan de réalité ; la réalité où se joue ce jeu ne peut pas vous accueillir.


Cela est en résonance avec les tentatives de vous faire basculer dans le drame du monde qui s’effondre. Vous n’êtes pas obligé de prendre parti ni de vous intéresser à quelque chose sur lequel vous n’avez pas de prise. Lâchez, tout simplement, désintéressez-vous, ne vous impliquez pas dans ce qui polarise, même quand vous croyez savoir où est le bien et où est le mal. Ainsi le drame s’il doit se jouer se déroulera sans vous.


Dans un combat duel, chaque joueur se présente toujours du côté du bien, compris comme son intérêt, pour justifier ses actes. Le vainqueur gagne le droit de définir ce qu’est le bien. Il prend le pouvoir de poser les limites de la morale. La dualité est basée sur la peur. L’opposition du bien et du mal vibre sur la peur de mal faire ou de subir le mal. Vous pouvez voir cela à l’extérieur, mais pouvez-vous le voir à l’intérieur ? Vos jugements, la manière de déterminer vos choix, vos tactiques, vos calculs et mesures ? Fonctionnez-vous ainsi ? Cela vous convient-il, ou êtes-vous las et aspirez-vous à d’autres expériences ?


C’est votre réponse à cette question, et votre choix souverain, qui déterminera la suite de votre expérience, et les plans de réalité que vous générerez. Ce qui prétend discriminer le bien ou le mal, ce qui compte, ce qui juge, vous ramène instantanément à l’ancien.


La neutralité constitue un autre positionnement. La neutralité est l’étape d’après, qui a intégré le serpent et l’oiseau. Le neutre ne participe pas aux jeux binaires, ne prend pas parti : il ne s’associe pas aux jeux de la guerre et du jugement, donc tant que la réalité choisie est celle d’un jeu binaire, le potentiel neutre reste en dormance, « emprisonné dans la pierre », attendant d’être délivré par des joueurs souhaitant passer à un autre niveau du jeu, un peu plus évolué.


Pour ceux qui ont décidé de sortir du jeu duel, vous êtes en train de créer la voie alternative, pas seulement verbale, mais surtout énergétique, vécue, expérimentée. Vous êtes nombreux à ne plus du tout avoir envie de jouer au vieux jeu de la dualité, et prêts à passer le cap de l’évolution structurelle et vibratoire.


Par la reliance de vos Cœurs dans la Trame d’Amour, vous générez une voie autre que la prison de la dualité. Rappelez-vous que vous créez votre réalité selon vos croyances dans les lois qui vous gouvernent et selon ce que vous validez, ce à quoi vous donnez votre accord. Vous débloquerez votre structure de Présence Conscience Puissance en déployant les spirales de vos Cœurs et en restaurant le regard de l’innocence. Vous générez votre trame de réalité : vous êtes les créateurs des formes de la manifestation qui vous entoure.


Il n’y a pas et n’y aura jamais de sauveurs extérieurs. Les seuls qui peuvent décider d’ouvrir la porte de leurs prisons, c’est vous-mêmes. Votre prison est logée dans votre cerveau, dans le circuit neuronal, dans ce que vous appelez le mental binaire. La dualité est un filtre qui vous voile l’essentiel et vous conditionne.


Vous pouvez vous entraider. Il est possible de sortir de la dualité et de quitter ce plan d’expériences de manière individuelle, mais vous pouvez aussi le réaliser en collectif, avec celles et ceux qui vibrent dans des harmoniques similaires aux vôtres et qui ont aussi choisi de s’émanciper et de générer un nouveau plan de réalité.


Quitter ce plan d’expériences signifie prendre la tangente par la spirale : générer un nouvel espace de réalité à côté de l’ancien. Vous n’avez pas à vous préoccuper de l’effondrement de l’ancien espace. Tant que vous vous en préoccupez, vous y êtes impliqué et vous le soutenez. Une parole de l’évangile dit : « laissez les morts enterrer les morts. » Cela signifie : occupez-vous uniquement d’aller de l’avant, de changer vos modes relationnels, d’éclaircir vos regards et de vous connecter en dedans.


Il est maintenant temps de quitter véritablement le vieux paradigme, ce qui signifie non pas mourir dans le corps physique, mais mourir aux aspects qui vous retiennent dans cet ancien monde, et l’aspect principal qui vous retient, c’est d’accepter le jeu de la dualité. De vous référer en permanence au binaire pour faire vos choix…


Vous pouvez sortir de ce plan en sortant de l’illusion que le jugement discriminant est le mode de fonctionnement adéquat. La dualité est inscrite dans le cerveau neuronal. Elle s’évanouit en déclenchant depuis le Cœur la libération de l’ocytocine dans le cerveau, qui éveille la conscience astrocytaire. Les astrocytes ne fonctionnent pas en binaire. Quand ils prennent la direction des opérations, des choix, du regard, ils offrent une toute nouvelle perspective dans laquelle le bien comme le mal n’existent plus en tant que tels mais comme une infinité de probabilités qui du fait de leur nombre immense perdent de leur intensité en tant que « le bon » et « le mauvais choix ». Être en mode astrocytaire permet de nouvelles réponses non polarisées. On y apprend qu’il n’y a pas de strict bon choix et de strict mauvais choix, que l’expérience se tisse au fur et à mesure, non pas en fonction d’un critère bien/mal, mais selon l’harmonie et la circulation fluide de l’énergie Amour dans le Cœur.


Quand votre Cœur se resserre, en mode astrocytaire, cela ne va pas automatiquement fermer et couper le flux. Vous pouvez immédiatement vous déplacer pour rouvrir, changer votre positionnement. Et ça change tout. C’est la voie du Cœur.


Générer, vivre, expérimenter et cheminer dans une voie alternative signifie-t-il disparaître ? il est possible que oui, il est possible que la transparence ne soit pas visible aux yeux de la densité, aux yeux du mensonge. Pendant les Cercles, lors des montées en vibrations, vous changez de cadre, de jeu, de manières d’être ensemble, d’être avec le vivant, de fonctionner, et vous vous écartez de l’ancienne manière d’être humain.


D’anciennes civilisations se sont volatilisées du jour au lendemain. Elles avaient trouvé un consensus vibratoire, en groupe, qui leur a permis de sortir de la dualité et de fonctionner sur des réalités parallèles, dans d’autres bandes de fréquences, qui n’étaient plus visibles aux yeux de ceux restés dans l’ancien fonctionnement.


Il est souvent question de risque de déni du réel, que ce serait facile de s’illusionner, de vouloir s’extraire, de ne pas vouloir voir la réalité en face. Mais qu’est-ce que la réalité ? Y en a-t-il une seule ? Est-ce le choix collectif ? une norme objective ? L’expérience vécue subjective directe ? De quoi est-elle constituée ? Est-ce que vous vivez tous la même réalité ? Non. La réalité que même un seul être expérimente dépend de son état de conscience de l’instant.


Pour rejoindre la Trame d’Amour il s’agit de modifier pleinement votre regard ; vous ne pourrez pas la connecter depuis la peur de ce qui pourrait se passer dans le chaos qui s’annonce, mais vous pourrez la connecter par Amour, par espoir, par foi, par respect pour votre mouvement profond.


L’innocence est le regard qui ne voit ni le bien ni le mal. L’innocence aime tout ce qui est, sans laisser le jugement du bien et du mal interférer, sans discriminer. Elle ne voit pas le mal, et ne voyant pas le mal, elle ne voit pas le bien non plus, car bien/mal sont deux facettes de la même pièce.


Ça peut sembler difficile de ne pas voir le mal dans le monde actuel à l’heure des révélations. Beaucoup sortent soudain de l’hypnose et voient. Un des enjeux est qu’ils voient sans basculer dans la peur, la colère, le dégoût, le rejet, le désespoir. L’enjeu est qu’ils voient depuis le Cœur. Prenez soin que la révélation ne génère pas de baisse vibratoire mais qu’elle emprunte la tangente spirale vers le haut, c’est-à-dire la sortie de dualité.


Délivrer les pierres parle d’ouvrir, d’activer la matière pour que la lumière, la vibration en jaillisse ; ça parle d’activation vibratoire des êtres, du moment où vous allez déclencher un mouvement en vous qui va permettre l’éclosion d’un œuf, la sortie de la coquille, et c’est possible par l’Amour.


L’émanation du Cœur va modifier quasi instantanément l’état vibratoire de ce qui est autour de vous, et notamment de ce qui semble en pierre, d’apparence figée, sèche et inerte. Un cœur de pierre va pouvoir être ranimé, lubrifié, mis en mouvement, fluidifié pour que les ondes et les informations-énergies qui étaient coincées à l’intérieur de la pierre puissent commencer à se déployer.


La voie du Cœur est ouvrir à l’Amour en soi, indépendamment de ce qui se raconte, de manière totale. Quand l’Amour prend le pas sur les histoires, quand vous vous laissez submerger par lui au point de devenir cet Amour, l’incarner, vous passez de l’état de matière quasi inerte à l’état d’Amour vibrant. Vous pouvez sentir un déploiement vibratoire dans votre propre matière, autour de votre propre matière et en dedans simultanément. Vous pouvez vous sentir aussi inter-reliés avec ceux en train de vivre le même mouvement que vous, vous pouvez le propager, ça dépend toujours de votre positionnement. Est-ce que vous acceptez d’entrer dans ce déploiement vibratoire, ou est-ce que vous vous en isolez ? Est-ce que vous plongez dedans ou y résistez ?


Vous délivrez par la spirale, dans le passage au neutre au-delà du bien et du mal. Ça n’est pas relativiser le mal de poser cela ainsi, c’est aller au-delà de cette scission conditionnée en vous et qui vous forçait jusqu’alors à choisir un camp et donc à croire qu’un camp était l’émanation du bien et l’autre l’émanation du mal, avec toute la possibilité d’illusion, de manipulation, de mensonge associée à ce plan, et la révélation à un moment que ce qui se présentait comme le bien était en fait autant l’expression du mal que l’autre partie, que les dés étaient pipés. Et qu’il fallait donc apaiser cette tension entre bien et mal, cette tentation de jugement.


Vous passez à un autre jeu, un autre je, à un autre endroit du regard. Car rappelez-vous que c’est votre regard qui génère votre réalité. Vous passez du regard qui juge, qui discrimine, qui mesure, qui classe en « acceptable ou non », « bénéfique ou maléfique », à un autre regard qui ne tranche pas, qui laisse être ce qui est sans se croire en danger, et qui en déployant une spirale, élève l’ensemble du dispositif à un autre endroit où cela n’a plus besoin de se poser en termes de bien versus mal. Il n’y a plus la peur qui sous-tendait la recherche du bien par peur de faire le mal ou de mal faire, dictée par la « bonne conscience » conditionnée.


Le jugement est ce qui tarit l’Amour, ce qui assèche et entrave le mouvement.


Il n’y a pas de blanc et noir. En surface c’est sombre et opaque, mais à l’intérieur c’est transparent, c’est de la lumière. Le regard innocent est un projecteur qui dévoile la lumière et la laisse sortir, pas pour quitter la matière, mais pour irradier, rayonner et déployer un nouveau niveau d’expression de la vie sur ce plan, qui ne se perçoit plus comme séparé mais qui danse ensemble et qui s’élève mutuellement, et qui en s’élevant ensemble, peut continuer de communiquer ensemble. Souvent lors des moments mystiques vous vous sentez à la fois complètement Un et dans l’incapacité de retrouver les semblables, les autres, parce que vous êtes monté trop haut tout seul, et là avec les harmoniques de spirales vous montez ensemble et vous vous enrichissez mutuellement, vous vous soutenez mutuellement dans cette élévation vibratoire, tant que les êtres le souhaitent et gardent l’espace de leur Cœur ouvert.


Dans le regard partagé à ce niveau de vibration se pose un « je te vois sans détour, tel que tu es ». « Tu n’es plus seulement un miroir de moi mais une porte vers l’infini, un univers, une invitation à ouvrir à plus grand, à dépasser la solitude. » Ce regard opère sur l’expérience de Connexion Coopération.


Pour neutraliser en vous la dualité, il vous faut régler vos symétries, ce qui vous permettra de trouver votre axe et de vous unifier. Cette unification peut être symbolisée par le 8∞, où les ondes sinusoïdales de même fréquence, de même amplitude et de phase opposée se joignent, se neutralisent et s’unifient en un point avant de repartir sur une autre forme : en spirale du 9. Ce que j’appelle le passage du 8 au 9, ou du 8∞ au 3-6-9. Ainsi vous générez des spirales, vos sortez de la matrice binaire neuronale et basculez en mode astrocytaire, ce qui génère une autre expérience de la réalité terrestre humaine.


Bienvenue dans la Trame d’Amour. Cela est de votre choix.


Comentários


Catégories
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page