top of page

Changement de réalité en conscience : jonction avec le futur



Dans ce texte, je souhaite vous témoigner d’un temps de passage qui vient de se jouer en moi. Ceci afin de vous offrir la conscience qui en a découlé, et qui propose un élargissement des visions habituelles sur le temps linéaire et la permanence des formes.


Ces derniers jours, j’étais étreinte d’un sentiment inhabituel pour moi. Une sorte de latence, d’attente de renouvellement, de difficulté à retourner dans le jeu de « la rentrée », de ne pas savoir ce que je voulais vivre ou proposer pour l’année qui vient, envie « d’autre chose » mais sans savoir quoi, car pas vraiment de besoin exprimé ni ressenti. C’est rare que je sois dans ce type d’état, non que je formule souvent des besoins, mais généralement la vie coule de source et je suis le flow sans cette sensation de latence.


Un matin, ça s’est décanté avec la jonction interne entre la personnalité et « l’Être du futur ». J’ai déjà parlé de cette compréhension que j’ai de venir du futur et pas du passé. Là c’est revenu très fort, avec une connexion extrêmement claire et précise, et un fil qui s’est correctement raccordé.


Cela a montré comment « Véronique » est en quelque sorte tractée par l’avant dans le sens du futur. Je dis « tractée par l’avant » car une sensation est associée, énergétique, de câble qui me tire, attire le corps vers l’avant.


Lors de cette connexion, j’ai compris que la zone de décision ne provient pas de la personnalité, qui est en quelque sorte projetée ici. Cela m’a montré comment remettre les choses à leur place, à l’inverse de ce qui est cru d’ordinaire. La personnalité n’a pas le pouvoir de projeter efficacement ses vœux pour générer une réalité car c’est elle qui est une projection d’une Présence Conscience Puissance qui en l’occurrence se situe dans « le futur », que j’ai perçu comme un « point fixe ». Pas un point fixe dans le temps ou l’espace, mais un point hors espace/temps, qui est fixe par la clarté de la signature vibrée. Je le comprends « dans le futur » car c’est ce qui est transmis par la conscience. Dans le futur dans le sens que c’est une version multidimensionnelle qui a accompli les potentiels de manière optimale.


Cette Présence Conscience Puissance n’est pas l’Unité ou le Grand Tout, elle est dotée d’une signature, d’une volonté, d’une intelligence et d’une expérience ; mais elle n’est pas dans ce plateau de jeu d’incarnation actuelle, ou plutôt elle y joue par l’intermédiaire d’une interface qui est l’incarnation humaine avec corps et personnalité associés.


Je souhaite préciser une des infos ici qui peut paraître surprenante et peut-être vous interpellera. Il m’a été montré que la réalité que je vis est décidée non pas par mon passé ni mon présent mais par mon futur. C’est complètement différent de ce qui nous est appris.


Les sociétés actuelles suggèrent trois vues du passé, présent et futur :

– une vision traditionnaliste qui conditionne les êtres humains à se voir comme des héritiers de mémoires et d’atavismes avec des droits et des devoirs afférents, ainsi qu’un enchaînement et une dette vis-à-vis du passé ;

– une vision instantanée, nihiliste et matérialiste qui encourage à profiter de ce qui est là sans se soucier du lendemain, avec son paradoxe moralisateur et culpabilisant ;

– une vision de l’avenir projetée, avec des prévisions, des prédictions, des projets, des buts, avec son lot d’apocalypses imaginées par les peurs et d’utopies fantasmées.


Jusqu’alors la posture qui était la mienne était de me centrer dans le présent et d’y ramener le passé et le futur, ou plutôt les passés et les futurs. J’avais intégré les philosophies de « l’ici et maintenant », du « pouvoir du moment présent ». Ça fonctionnait assez bien, mais la conscience a décidé de me faire avancer d’un pas de plus.


Depuis quelques mois m’était montrée l’importance de discerner l’espace vibratoire des projections, et notamment l’espace du mensonge et des tentatives de manipulation liés aux projections. Que ce soit vis-à-vis de soi-même ou des autres.


Quand je parle ici de projection, j’entends tout ce qui est vu en nous depuis un regard qui « croit savoir », qui « prétend savoir », mais qui en réalité ment et/où se leurre et tente néanmoins de convaincre. Le domaine de ces projections est fort vaste, il s’agit du champ astral où logent aussi les égrégores ou formes-pensées, lieu où combattent les forces pour influencer la réalité projetée.


Le champ astral n’est pas l’espace causal qui génère la manifestation, il est un filtre par-dessus, qui tente d’influencer la manifestation par le biais des croyances.


Passer par le champ astral pour essayer de modifier la réalité est une manœuvre de base de la sorcellerie, quelle que soit le nom qu’elle se donne, et qui cache en réalité l’impuissance à rejoindre le véritable espace de génération : le plan causal.


Or voici ce que je vois maintenant. Ce qui en nous passe par le plan astral est la personnalité, qui depuis le présent veut influencer le futur, l’espace autour voire le passé. Cette personnalité, tant qu’elle est drivée par les désirs primaires et les peurs, est mue de pulsions de mort/survie essayant de modifier ou forcer le cours des choses, le flow. Le « je veux » souvent inconscient sert de moteur et de justification à cet engagement dans l’astral.


Mais croire qu’on va bouger la réalité depuis l’astral est largement une illusion, car les rapports de forces qui s’y opposent sont gigantesques et tenus par des entités qui ne font qu’une bouchée des apprentis sorciers qui s’y aventurent.


En réalité ce n’est pas là que ça se passe, et tant mieux ! Imaginez-vous, si actuellement les projections astrales humaines créaient les réalités ? Avec si peu d’alignement, si peu de cohérence, si peu de conscience, si peu de clarté interne…


La phase d’après, le terrain de jeu potentiellement accessible, est un de manifestation beaucoup plus rapide de la réalité. Mais on ne peut y aller que parfaitement aligné car sinon on générerait du chaos qui nous ferait instantanément redescendre dans l’ancien terrain de jeu.


Ce terrain de jeu est celui du plan causal, et c’est dans ce plan que se tient le « Moi futur ».


Comment le caractériser, d’après ce que j’en perçois maintenant ? Le « Moi futur » est la conscience qui a projeté le « petit moi » personnel dans ce plan d’incarnation. Le « Moi futur » est ressenti comme un point condensé extrêmement précis vibratoirement. La monade contenue sur un point de silicium. Elle génère la jonction entre les deux plans, et indique que le centre n’est pas dans l’ici et maintenant, mais dans ce point du futur qui attire vers lui l’expérience d’existence actuelle.


Le « Moi futur » n’est pas projeté par la personnalité comme elle est habituée à projeter ses désirs et fantasmes dans l’astral ; au contraire c’est lui qui projette l’incarnation actuelle avec le corps et la personnalité façonnés selon la signature vibratoire, depuis le plan causal.


Le référentiel n’est pas le passé, ni le présent, ni un futur projeté. Le référentiel est un FUTUR EXISTANT qui a choisi d’envoyer une interface ici.


Pour opérer la jonction avec le plan causal, il est nécessaire de se mettre en « référentiel futur », de positionner la conscience depuis ce point de vue.


Cela permet un regard neuf et pas orienté par les mémoires, et cela permet de se laisser emmener vers la réalité plutôt que d’y résister.


Je ne prétends pas que tout le monde fonctionne depuis ce mouvement, mais je sais que je ne suis pas la seule à être animée depuis ce futur.


Le futur depuis lequel je vibre, choisis, projette et m’exprime n’est pas fixé dans le temps. C’est le point où sont animés les trois facteurs de Présence, Conscience et Puissance, avec la réalisation optimale des potentiels qui peuvent être manifestés dans cette existence particulière, ou ce plan d’incarnation dans cette configuration précise. Dans la jonction entre moi actuel et Moi futur réalisé, ça vibre haut et clair. Non pas perché, décollé, planant, absent, mais extrêmement présent, précis, vivant, axé.


*******


Après cette jonction qui s’est raccordée, des « bizarreries » ont commencé. Je vais essayer d’exprimer clairement… D’abord me sont venus en tête des constats anodins d’états de fait pas harmonieux dans mon environnement : une route où les voitures ne peuvent pas se croiser facilement et je me dis « ça serait quand même bien d’améliorer cette route » ; un chien devant chez qui je n’aime pas passer en balade car ensuite il me suit en harcelant mes chiennes et je me dis « j’aimerais bien ne plus croiser ce chien » ; une pizza dont il reste trop à manger et je me dis « je pourrai la partager avec un de mes fils » ; un concert programmé la veille où j’hésitais à aller et où je ne suis pas allée en me disant « c’est dommage », et d’autres trucs de ce genre… eh bien dans les heures qui ont suivi, toutes ces choses ont bougé. Il y a eu des travaux sur la route pour faciliter le croisement de véhicules, le chien a changé de propriétaire, mon fils a mangé la pizza, le concert n’était pas la veille mais dans deux semaines…


Ce sont des petits riens anodins, mais ce qui est signifiant pour moi, c’est qu’ils se sont accumulés sur un laps de temps réduit et que j’ai très clairement la compréhension que « je l’ai su à l’avance ». Pas depuis le pouvoir de décision de changer ces choses, mais dans un espace qui m’a prévenue en quelque sorte d’un mouvement en cours.


Sensation d’un interrupteur qui aurait allumé un nouveau circuit.


Est-ce une sorte de précognition ? Est-ce pour me montrer un fonctionnement possible de réceptivité de l’info depuis la personnalité ?


Dans tous ces exemples, je ne m’étais pas décidée à agir aucunement. C’était resté dans le domaine « mental », des pensées. Mais les faits ont bougé dans les heures qui ont suivi, sans que je fasse rien, sans que j’aie besoin d’intervenir. Je n’ai pas la croyance personnelle d’avoir fait bouger les lignes, j’ai la sensation d’avoir eu accès à l’information que les lignes allaient bouger. Pour préciser, comme si ces pensées qui m’avaient traversée me prévenaient d’un changement imminent, me raccordaient à l’information présente dans un champ juste avant la manifestation.


Dans les mêmes jours il y avait un autre facteur surprenant, c’est que je me suis trouvée dans une sorte de huis-clos familial. J’ai la chance d’habiter un lieu préservé, et j’ai eu la sensation d’être dans une bulle « hors du monde » pendant quelques jours, dans un non-temps. Plus moyen d’échanger d’appels téléphoniques, de fixer des rendez-vous, de préciser des projets, de prendre des nouvelles de mes amis ; hors connexion avec l’extérieur, sauf le rendez-vous quotidien de la Trame d’Amour et du gong qui a gardé la jonction.


Puis il y a eu l’arrivée de nouvelles infos, et là j’ai reconnu que j’avais changé de ligne de réalité.

Ça a commencé avec l’Ariège, terre de ma lignée, où j’ai eu accès à des informations qui n’étaient pas disponibles jusqu’ici, que j’avais cherchées sans jamais les trouver, et là elles étaient accessibles et visibles directement. Cela a continué avec l’info que le cœur physique était constitué en spirale, info que de même je n’avais jusqu’alors pas pu confirmer (voire texte précédent), puis d’autres infos sur les sons du gong, sur de nouvelles lois de causalité et de manifestation…


La transition a eu lieu depuis ma maison et avec mes proches, et depuis un état de conscience en latence jusqu’au moment de la jonction.


Ce que je vis, c’est que la conscience qui habite réellement l’interface humaine a basculé d’une interface humaine « Véronique » qui se trouvait dans une certaine ligne de réalité, vers une autre interface humaine « Véronique » qui se trouve dans une autre ligne de réalité, tout près de l’ancienne, mais indubitablement différente. Il y a des détails qui me prouvent le changement de décor, et en même temps l’étrangeté est modérée. Si l’étrangeté était trop forte, je risquerai de basculer dans la peur et ce n’est pas le choix de la Présence Conscience Puissance qui anime l’interface humaine. J’ai choisi de vivre cette conscience en direct des transitions, des métamorphoses, et de pouvoir en témoigner, les révéler et les offrir comme solutions viables, réelles et passionnantes.


En réalité cela se produit tout le temps, mais le cerveau humain n’est pas configuré pour le traduire en conscience. Il est configuré pour offrir comme normalité une continuité apparente de la ligne de temps/réalité, et il censure soigneusement tout ce qui ne « cadre pas/plus » avec la cohérence du continuum.


J’ai changé de ligne de réalité, en conscience, et je savoure cela. Vous qui me lisez, vous êtes sur la nouvelle ligne de réalité à laquelle j’ai accédé. Peut-être que vous me connaissiez déjà, peut-être pas… En tout cas je suis très heureuse de vous retrouver ici, merci d’être là. Depuis quelques jours, dès que je suis contactée par des personnes que je connais ou qui apparaissent, je m’en réjouis car je sais que je vais les connecter depuis ma nouvelle résonance, depuis le nouvel espace, et que c’est parfaitement juste que nous nous rencontrions.


Peut-être que, pour certains qui étaient sur l’ancienne ligne, je n’aurai plus jamais de nouvelles d’eux, peut-être même sont-ils effacés de la mémoire qui m’est accessible maintenant… c’est ainsi, dans l’immensité du jeu multidimensionnel et des lois de résonance harmonique. Cela ne génère pas de stress en moi, ni même de besoin de deuil. C’est un des avantages d’avoir ses comptes relationnels à jour au fur et à mesure, ça libère des attachements et des souffrances associées.


Me voici maintenant avec une sensation de liberté et de soulagement du fait d’être déchargée de la croyance au pouvoir des projections, stimulée et curieuse de découvrir quels vont être les prochains pas, reconnaissante de sentir le câblage interne qui me guide et m’anime.


Et vous, avez-vous vécu des expériences de ce type ? Voulez-vous témoigner en commentaires afin d’enrichir mutuellement nos consciences ?




1 Comment


Quelle richesse ce partage de tes transitions en conscience .2eme fois que je lis ton post .ça vibre au niveau du 3eme oeil . Merci

Like
Catégories
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page