top of page

CARREFOUR DE LIGNES DE RÉALITÉS




Message des Voyageurs du Temps


« Les êtres humains se trouvent à une croisée de chemins, à un grand carrefour de lignes de réalités.


Les lignes de réalité sont les trames de continuum d’espace-temps.


Vos positionnements, l’élargissement de vos Consciences vont déterminer la suite de votre expérience.


Vous ne subissez pas vos vies, les conditions de vos vies. Reconnaissez votre Puissance dans le scénario de vos vies.


Ce que vous croyez vrai, ce dont vous avez peur, ce que vous désirez, ce que vous osez, ce que vous estimez va dessiner le cadre de votre expérience.


Beaucoup disent actuellement que deux mondes humains se séparent. Ce n’est pas exactement ainsi que cela se passe en réalité.


Il y a certes deux grands mouvements actuels : l’un évolutif avec la hausse des fréquences vibratoires du vivant terrestre, l’autre involutif avec les tentatives de réifier le vivant, de dompter la nature et de tout coupler à la machine et la technologie, dans un but de contrôle totalitaire.


Entre ces deux mouvements, il y a autant de réalités que de consciences humaines. Vous devez comprendre qu’il n’y a pas une réalité unique qui puisse être perçue la même par toutes les consciences humaines. Il y a une réalité globale mais elle n’est pas perceptible à votre échelle.


Donc il n’est pas judicieux de projeter que le monde va se séparer en deux humanités qui prendront deux chemins opposés, ce qui reviendrait à la vision dualiste entre les gagnants et les perdants, les bons et les mauvais, les sauvés et les damnés.


Cela se passe différemment.


Chacun de vos choix, de vos positionnements, de vos décisions, de vos actes vous entraîne individuellement sur une ligne de réalité, qui est en correspondance avec ce que vous vibrez, ce que vous croyez, ce que vous choisissez.


Dès que vous modifiez un ancien équilibre en vous, vous créez une bifurcation de lignes de réalité, et la possibilité de vous réorienter dans le vaste réseau des lignes de temps.


À chaque fois que vous vous réactualisez, que vous vous repositionnez, que vous revenez à votre essence, que vous vous replacez dans votre souveraineté, sans céder la moindre parcelle de pouvoir à l’extérieur, vous vous orientez sur une ligne de réalité évolutive.


À chaque fois que vous vous laissez influencer par la peur, que vous vous laissez séduire ou corrompre, bercer d’illusions et de fantasmes, vous vous orientez sur une ligne de réalité involutive.


Et selon vos bifurcations entre ces voies, vous êtes en résonance avec les êtres humains, les relations, les situations, les circonstances qui correspondent à votre vibration et vos choix.


L’humanité n’est pas un monolithe ni une masse, ni une colonie similaire à une fourmilière. Elle est une mosaïque de consciences sur une voie d’évolution, avec des routes, des chemins, des allées, des ribines, des paliers, des carrefours, des portails. Et cette mosaïque est filtrée, canalisée, liée, entravée par de l’inertie, des atavismes et un voile d’illusion mis à profit par une minorité de consciences exploitant la majorité.


Quand vous vous sentez en train de subir un changement de votre vie, que vous n’avez pas décidé ni choisi mais qui s’impose à vous sans que vous n’ayez de prise, revenez au centre. Prenez le temps de saluer, de remercier, de dire adieu à ce que vous devez quitter, entrez à l’intérieur au profond du Cœur et connectez-vous à la Joie, à ce qui vous anime véritablement, et à la Foi, la confiance inébranlable que la Vie va vous offrir les circonstances les mieux adaptées à votre expérience. Certaines relations, certains lieux de vie, certaines activités peuvent changer, à la mesure de votre nouvel équilibre. Acceptez l’inconnu, l’imprévu, reliez-vous à l’intuition et à la fluidité de l’action juste pour marcher chaque pas l’un après l’autre, dans votre responsabilité.


Ce qui ouvre le chemin de la vie, c’est vos positionnements, votre justesse, votre ouverture de Cœur vers tous les êtres vivants. Vous êtes l’artisan, l’artiste de votre vie, quelles que soient les conditions extérieures.


Depuis notre perspective, la dimension du temps n’a rien de linéaire, le temps est une balise pour jalonner la conscience humaine sur ce plan. Coexistent passés, présents et futurs. Rien n’est antérieur ni postérieur, tout est simultané. Ce qui fait la différence est la cohérence, l’alignement, la paix et la justesse du Cœur.


Ouvrez vos perspectives, élargissez vos points de vue, savourez d’entrer dans une zone non encore explorée et d’initier les nouvelles formes. »


Commentaire de Véronique


Les Voyageurs du Temps s’adressent à moi depuis plusieurs années et sont ma principale source d’enseignement. Ils se présentent aussi comme les « Phéniciens », la conscience de Thôt (Hermès, Mercure) étant leur représentant le plus connu sur Terre.

Je peux témoigner de quelques expériences qui viennent illustrer leur message. L’une des plus explicites m’est arrivée il y a quelques années en Angleterre, alors que j’étais avec une amie pour quelques jours. Nous avions rejoint un groupe de personnes en pèlerinage spirituel, mais nous avions senti que nous n’étions pas en résonance avec ce groupe aussi nous les avions rapidement quittées pour poursuivre notre voyage. Sur le chemin du retour pour prendre le ferry, en rase campagne, nous nous étions retrouvées dans un énorme embouteillage, qui a duré des heures. Nous n’avancions que très lentement, et au fil des minutes la possibilité de prendre le ferry s’amenuisait. Cela conférait une étrangeté à l’instant. Il était très incompréhensible que la route soit si bouchée, si longtemps, en pleine campagne et en pleine journée, aussi nous avons commencé à chercher ce qui, en nous, empêchait notre départ. Nous avons repassé le fil des événements, des personnes que nous avions rencontrées, de nos états intérieurs et extérieurs. L’embouteillage continuait et il était maintenant impossible que nous puissions arriver à temps au bateau. Soudain, l’une de nous s’est retournée vers la plage arrière de la voiture et a désigné une rose qui se trouvait là. Cette rose était associée au groupe que nous avions rejoint momentanément, avait été utilisée lors d’un rituel et je l’avais oubliée dans la voiture. Mon amie qui se trouvait sur le siège passager a ouvert la fenêtre et a jeté la rose. Dans la minute qui a suivi, la route s’est dégagée, il n’y avait plus personne alors que des centaines de véhicules étaient jusqu’alors agglutinés les uns derrière les autres. Nous avons filé jusqu’au ferry à plusieurs centaines de kilomètres sans jamais revoir une voiture ni être arrêtées par un feu rouge, et nous avons pu prendre le bateau. Mon amie était très surprise. Où donc étaient partis ces gens ? ces centaines de voitures n’avaient pas pu disparaître instantanément, et pourtant c’est ce que nous venions de vivre ensemble, en direct et en conscience.

Voici ce que m’avaient alors expliqué les Voyageurs du Temps. Ce n’est pas les voitures qui avaient disparu, c’est nous. L’embouteillage avait continué sur la ligne de réalité primaire, et nous qui nous étions déchargées de ce qui nous maintenait dans cet embouteillage, cet empêchement de fluidité, nous avions bifurqué dans une ligne de réalité alternative, où effectivement il n’y avait pas d’embouteillage, et où au contraire le déplacement avait été d’une grande fluidité.


******************


Un autre exemple concerne la photo en illustration. La semaine dernière, avec deux amies, je propose de leur présenter un menhir de quartz que je connais, mais que je n’ai pas été visiter depuis longtemps. Ne me rappelant plus du trajet, je le cherche sur le gps, et nous arrivons sur le lieu par une autre entrée. Sur place, étrangeté profonde, je ne reconnais rien, ni les arbres, ni le menhir, ni l’ambiance. Nous nous connectons au lieu, nous recevons chacune les infos qui nous correspondent, mais reste cet impossible en train d’être vécu : le menhir n’est plus le même que celui visité auparavant. Le soir en rentrant je découvre qu’il y a maintenant deux menhirs de quartz dans cette zone (les menhirs de quartz sont très rares). J’avais pourtant arpenté tous les menhirs de la région, celui-là n’existait pas dans mon ancienne ligne de réalité… et soudain, il était là !







Comments


Catégories
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page