top of page

Quelques clés essentielles

Dans le présent, on a le choix de l’expérience vécue.

Dans le passé et le futur on est dans l’illusion, la souffrance et la projection.

Avoir le choix de l’expérience vécue, c’est se reconnaître depuis son centre, dans la fluidité de l’interface avec laquelle nous expérimentons.

C’est permettre au Maître intérieur de venir au premier plan de l’expérience, du jeu dans ce plan.

C’est choisir la qualité de ce que nous souhaitons expérimenter : l’attitude juste ; la recherche de cohérence en tout : pensée, parole et acte ; le choix d’allier toujours intention claire et pure, responsabilité et liberté.

Avec en premier plan l’exigence d’être authentique vis-à-vis de ce qui est vécu, depuis le champ de conscience expérimenté dans la situation. Que j’expérimente une crise depuis le miroir de l’ego afin de révéler une souffrance non encore résolue résonnant dans mon champ ou que je communie avec le Vivant au point de m’y fondre en extase dans le présent éternel…

Comprenons que la répétition, la reproduction est l’enfermement ; que la réalité du vivant est qu’il est à la fois éternel et toujours nouveau et différent ; la linéarité perçue se révèle seulement un filtre optionnel et dépassable.

Si l’on croit que l’on est coincé dans une matrice fermée… on l’expérimente, c’est le principe d’être assujetti à la croyance. Osons décider de revenir toujours à l’intention principale,

claire et authentique émise par l’Être ; attelons-nous à nous discipliner suffisamment pour choisir de ne pas prendre les vieux circuits des schémas limitatifs éculés et des expériences jouées des millions de fois ; engageons-nous envers nous-même à vivre la VIE, à défricher et explorer hors des sentiers battus en y trouvant le sel du jeu.

Les filtres de perception, de croyances, d’héritages, ne sont que des voiles créant des circuits qui ne sont pas obligatoires. En revanche tant que ces circuits sont empruntés, ils sont actifs.

Choisissons en conscience d’ouvrir de nouveaux chemins, de créer de nouveaux circuits et de les passer en mode prioritaire, ce sont nos synthèses innovantes, nos solutions de transmutation et de sublimation en réponse aux défis, aux épreuves que nous traversons : cela s’appelle la Maîtrise, qui n’a rien à voir avec la volonté de contrôle de l’ego basée sur la peur et la survie.

N'empruntons plus les circuits inconscients « par défaut » programmés par l’ego reptilien. Reprogrammons-nous en conscience. Décrétons que l’on se rappelle et que l’on ancre nos expériences « au-delà », qu’elles nous sont toujours accessibles.

Lorsqu'on s’engage de manière intègre en veillant toujours à privilégier la Joie, l’émerveillement, la gratitude devant les petites choses, on évite l’écueil de l’intégrisme, du jugement et de l’orgueil et on plonge dans la réalité de la Puissance Conscience Présence.

Ce champ d’expérience est disponible à chacun, pour peu qu’on accepte de s’y engager et qu’on s’autorise le grain de folie qui transcende, qu’on franchisse nos frontières et qu’on repousse chaque fois un peu la limite antérieure.

Nous vivons dans un cadre cyclique en longues spirales, nos interfaces sont formées et encombrées de couches, de strates, et une vertu magistrale est la patience, qui nous permet de persévérer, de revenir toujours à l’essentiel et qui nous permet de nous tolérer, de nous supporter, de nous accueillir tels que nous sommes à chaque instant.

Une grande aide intérieure est arrivée aussi le jour où j’ai accepté de me rendre. Me rendre vis-à-vis du Maître intérieur, de ce que j’appelle ma Présence divine et que chacun nomme comme bon lui semble.

Le jour où j’ai admis depuis la personnalité que ladite personnalité était une interface limitée et largement incompétente en bien des domaines, et qu’en revanche siège à l’intérieur, dans le centre du Cœur, une conscience d’une sagesse et d’un amour immenses et qu’elle était accessible et n’attendait que ce moment de la reddition… quel soulagement ! j’y ai appris la foi et la connexion intérieure, j’y ai appris à me fier à la boussole de mon Cœur et à rechercher toujours à revenir à ce centre, car là est la réalité.

J’y ai trouvé la porte Yin, celle de l’accueil, de l’acceptation de la qualité fondamentale de l’être humain d’être-pont, d’être-canal doué du potentiel de communion et de compassion, ceci essentiellement et premièrement depuis l’intérieur, et aussi depuis le corps, l’univers abordé par l’infiniment petit.

Au plaisir de partager et s’entraider depuis la conscience de la fluidité de chaque instant et de la plasticité des champs de conscience et d’expérience.

Catégories
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page